L'ancien ministre des Relations avec le Parlement Tahar Khaoua placé en détention provisoire    Coupe de la CAF/Coton Sport-JSK: les "Canaris" pour faire un pas vers la finale    Iran : Raïssi élu président avec 62% des voix, selon des résultats partiels    Hongrie-France : Les compositions d'équipes    BAC : Plus de 731.000 candidats attendus dimanche aux preuves du Baccalauréat    Le droit à l'indépendance du Sahara Occidental    De l'électricité algérienne pour la Libye    Le ministre interpellé sur la qualité de l'eau    Coup de poker, coup de maître !    Glody Kilangalanga libéré    Les Canaris à pied d'œuvre à Yaoundé    Le gouvernement s'engage à la mise en œuvre de l'accord d'Alger    43 millions de dollars pour subventionner le Barrage vert    Actuculte    Laurent Gbagbo revient en Côte d'Ivoire    L'Algérie veut relancer son accession à l'OMC    Le Cnese appelle à exploiter davantage les traités bilatéraux    Cinq étudiants primés    Hamid Lounaouci nommé conseiller à la Présidence    SEPT PERSONNES PLACEES SOUS MANDAT DE DEPÔT    Raouraoua garde son poste    "La future APN aggravera la crise"    Espagne : une marche en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    LES GERANTS DES SALLES DES FÊTES ONT MARCHE À TIZI OUZOU    Quelque 3 millions de quintaux attendus    D'ENORMES INSUFFISANCES À COMBLER    L'Ethiopie aux urnes lundi pour des élections législatives    TAKFARINAS,DANSE AVEC L'HISTOIRE    LE VIOL, UN MARQUEUR INDELEBILE    Deux morts déplorés à Zéralda    RCA – MOB : Décisif pour les play-offs    Mouloudia d'Alger : Bensaha, Allati et Rebiai lynchés à l'entraînement    Ath Kouffi (Tizi Ouzou) : Les villageois réalisent un projet d'AEP    Héliopolis a été le théâtre d'un génocide    DES CHOIX ET DES ACTES    Infrastructures scolaires, centres de santé, sûretés urbaines...: D'importants équipements publics dans les nouveaux pôles urbains    Logements promotionnels publics: Ouverture de l'opération de souscription dans 39 wilayas    Journaliste: être ou ne pas être (II/II)    Bengrina souffle le chaud et le froid    Le dialogue comme seule alternative    Le défi que s'apprête à réussir le gouvernement    La cybercriminalité dans le viseur de l'Algérie    Chanegriha reçoit une délégation russe    Le Niger rouvre ses frontières terrestres    Trois personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est du pays    Une édition sous le signe de l'espoir    L'activité culturelle reprend de plus belle    Un programme artistique riche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La communication fait défaut
Béjaïa
Publié dans L'Expression le 18 - 05 - 2021

À 48 heures du lancement officiel de la campagne électorale pour l'élection législative anticipée du 12 juin prochain, rien n'indique qu'il y ait un quelconque événement électoral d'une dimension aussi importante. Autant chez les organisateurs que chez les potentiels candidats, la communication fait défaut.
En effet, les signes habituels que l'on connaît des événements électoraux sont étrangement absents. Alors que la campagne électorale débutera officiellement jeudi, les électeurs de la wilaya de Béjaïa ne connaissant pas encore les noms des candidats. L'officialisation des listes autant partisanes qu'indépendantes semble patiner. Exception faite des quelques informations sur le nombre de listes et les noms de candidats, qui restaient impossibles à confirmer à la mi-journée, aucun autre signe ne conforte même l'idée d'une course quelconque pour la députation.
On entend par-ci par-là l'élimination de grosses pointures, notamment chez le Front de Libération nationale, qui voit son propre mouhafadh écarté de la course, tout comme le médiateur de la République de la wilaya, qui fait partie de la même liste. L'ex-maire d'Oued Ghir qui postulait sous les couleurs du parti de Bengrina a vu aussi son dossier rejeté. On en est au stade de rumeurs en l'absence d'un communiqué officiel, qui mettrait de l'ordre dans ce brouhaha.
Pour la rue, ce scrutin est «inopportun» et «pas en mesure de régler la crise politique que vit le pays». Ce n'est pas l'avis de ceux qui veulent coûte que coûte se faire élire pour solutionner cette crise qui mine le pays. Les candidats dont les listes sont retenues et là encore rien n'est officiel, hésitent encore à installer leur QG de peur de recevoir la visite des Hirakistes qui se montrent, certes pacifiques, mais déterminés dans leur élan à intimider toute personne aux velléités de s'inscrire dans une dynamique électorale, refusée certes, mais aussi intensément que lors des derniers scrutins connus par la nouvelle Algérie. Abdelkader Bengrina et Abdelaziz Belaïd sont presque absents dans cette wilaya, ou du moins on n'en entend pas parler à la veille de la campagne électorale. La course au fauteuil présidentiel ne sera pas de tout repos à Béjaïa où certains observateurs n'hésitent pas à parler d'une campagne très difficile.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.