7 ans de prison ferme requis contre Ali Ghediri    Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    Les prix poursuivent leur hausse    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Saïed maintient les mesures d'exception    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    877 employeurs concernés à M'sila    La justice se saisit du dossier    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Des partis politiques à la traine    Intense activité pour Lamamra à New York    un conseil national du tourisme?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    Justice: Le procès de l'ancienne ministre Houda Feraoun reporté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



30ème anniversaire de la disparation de Mohammed Khadda
Expo/Hommage à la Seen Art Gallery
Publié dans L'Expression le 19 - 06 - 2021

Qui ne connait pas l'immense artiste Mohammed Khadda? Un hommage lui sera consacré à travers une belle exposition à partir d'aujourd'hui à l'occasion de la commémoration du trentième anniversaire de son décès. C'est à la galerie Seen Art Gallery, 156 lot El Bina, Dély Ibrahim que se tiendra cette exposition «quelque peu atypique qui nous permet de découvrir ou redécouvrir une facette peu connue du travail de recherche de Khadda, à travers son expression d'affichiste, nous dévoile l'artiste dans son contexte historico-contemporain, en l'occurrence la période post- indépendance, face aux manifestations majeures, économiques, culturelles et artistiques, telles que la révolution agraire, les mouvements syndicaux, et autres regroupements politiques, comme les pièces de théâtre engagées de Alloula et Kateb Yacine...», font savoir les organisateurs. Et d'indiquer: « Nous voilà replongés, par la magie du créateur, dans une période où l'artiste plasticien se sent investi d'une mission le poussant à s'exprimer, à prendre part aux débats qu'ils soient culturels, intellectuels, politiques ou sociétaux.»
Pour en parler mieux, la spécialiste Naget Belkaïd-Khadda fait savoir: «...Khadda - imprimeur de formation - a pratiqué toutes les facettes de ce noble métier. Aussi, son talent d'artiste fut-il marqué, peu ou prou, par son amour du livre en tant qu'objet et par son attention aux diverses polices et calligraphie.
L'affiche, du fait de sa vocation publicitaire, est associée depuis ses lointaines origines aux travaux d'impression et de presse. La collection d'affiches qui figurent dans cette exposition présente l'intérêt de nous offrir un aperçu du champ culturel de notre récent passé.
En même temps, elle nous renseigne sur la capacité du peintre à étendre son inventivité d'artiste à une forme où sa liberté se trouve nécessairement endiguée par le code du genre.» Et de renchérir:«Elles suscitent aujourd'hui la curiosité du public, à la fois comme témoignage sur une époque et comme manifestation d'un talent artistique multidirectionnel». Ainsi, la galerie vous invite à venir découvrir cette somptueuse exposition, où « l'originalité de l'expression, la subtilité du créateur et sa maîtrise, comme la période évoquée, sont autant d'aspects qui ne devraient, à notre sens, que
susciter la curiosité du grand public.». Pour rappel, Mohammed Khadda, né le 14 mars 1930 à Mostaganem et mort le 4 mai 1991 (à 61 ans) à Alger, est un peintre, sculpteur et graveur algérien. Il est considéré comme l'un des «fondateurs» de la peinture algérienne contemporaine et du signe». Après avoir été de son vivant une des consciences les plus claires de sa société à travers ses positions, il est aujourd'hui un repère majeur de la peinture algérienne.
Ses oeuvres sont conservées dans différentes collections publiques et privées en Algérie et à l'étranger. Aussi, cette singulière exposition vaut le déplacement. à ne pas rater!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.