JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le ministère de la Culture remet ça
Projet du film sur l'émir Abdelkader
Publié dans L'Expression le 23 - 06 - 2021

La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, a indiqué lundi dernier, à Alger, que son «secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader».
En marge d'une session de formation sur la protection du patrimoine culturel, Malika Bendouda a précisé que le film sur l'Emir Abdelkader sera «à la hauteur de cette personnalité», avec «un nouveau scénario et de nouveaux producteurs», sans pour autant donner d'amples détails, rappelant l'ancien projet de film annoncé par le ministère en 2013.
La ministre a expliqué que son secteur «ne veut pas laisser le film sur l'Emir Abdelkader en proie aux problèmes financiers et de gestion, comme ce fut le cas avec le précédent projet de film et d'autres films, qui ont fait l'objet de contrôle et d'inspection financière au niveau du ministère».
L'Emir Abdelkader «est une personnalité universelle et un humaniste ayant transcendé les frontières, qui mérite un film digne de son nom», a-t-elle estimé, citant l'exemple du poète polonais Cyptien Kamil Norwid qui «a écrit une Ode à l'Emir Abd El Kader pour avoir sauvé des milliers de chrétiens en Syrie d'une mort certaine». L'Emir «n'appartient pas uniquement aux Algériens, mais au monde entier, en ce sens que ses valeurs et sa pensée profondément humaniste avaient traversé les frontières du pays», a tenu à affirmer Malika Bendouda. «Nous sommes fiers en tant qu'Algériens d'appartenir à sa pensée, ses valeurs, son humanisme et sa lutte acharnée pour l'Algérie».
La ministre a, par ailleurs, indiqué que son secteur s'attelle «actuellement à organiser le forum mondial sur la pensée de l'Emir Abdelkader avec l'ouverture partielle de l'espace aérien» sur l'international.
L'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), relevant du ministère de la Culture et la société de production et de distribution Cinema Libre Studio, établie à Hollywood (Los Angeles), avaient signé en 2013 un accord de coproduction pour la réalisation d'un film sur la vie de l'Emir Abdelkader, dont la période de tournage était fixée à 18 semaines, mais qui n'a pas vu le jour.
L'agence avait précisé que le début du tournage de cette oeuvre était prévu en novembre 2013, sachant que la réalisation avait été confiée au Franco-Américain Charles Burnett, avec la participation du réalisateur international américain Oliver Stone, en tant que producteur exécutif.
Le scénario du film avait été coécrit par l'anthropologue et chercheur en histoire de l'Emir et du soufisme, Zaim Khenchelaoui ainsi que le cinéaste et producteur français Philippe Diaz.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.