L'Algérie affronte le Niger le 8 octobre à Blida    Décès de Abdelaziz Bouteflika : drapeau en berne pendant trois jours    Un total de 7 morts et 341 blessés durant les dernières 24 heures    PSG : Vers le forfait de Mbappé face à Lyon    Air Algérie veut faire sa mue    Le RCD dit non    Makri annonce la participation de son parti aux élections locales    PEINE DE 16 ANS DE RECLUSION CONFIRMEE POUR WASSINI BOUAZZA    Saidal produira le "CoronaVac" dès le 29 septembre    Disparition d'un enfant de 4 ans à Béchar    Z comme z'bel !    Retour des supporters dans les gradins sur présentation du pass sanitaire    Le wali s'implique dans la recherche de nouvelles sources de financement    Mellal fait appel de l'ordre d'expulsion de la justice    Barça : L'agent de Koeman accuse Laporta : "C'est l'hypocrisie du sport"    Le charme secret de la décadence    Kaïs Saïed ordonne la réouverture des frontières avec la Libye    Le gouvernement explique sa démarche    886 000 livres scolaires disponibles    Le HCA partie prenante    Djezzy organise la compétition «eSports World Convention»    80 logements LPA de Belgaid: Livraison du projet dans les délais exigée    Vice-président du Conseil présidentiel libyen: Nécessité de consulter et coordonner avec l'Algérie    Zombie et génie en même temps    Allaoua Achouri n'est plus    L'axe Alger-New Delhi redémarre    Les putschistes face à l'échéance exigée par la Cédéao    Les Russes commencent à voter aux élections législatives    «Commençons d'abord par la sous-traitance»    Entre blocages et retards    Que cessent ces pratiques hors la loi!    L'école primaire Azoug à l'honneur    Echec aux opposants virtuels    Les explications du chef de l'Exécutif    La FAO conforte Aïmene Benabderrahmane    La justice, jamais «les justices»    Ils ont profané nos massifs montagneux    La «mention spéciale» décernée au jeune Nazim Benaidja    L'ex-rébellion appelle à mettre en oeuvre l'accord d'Alger    Dépénaliser l'acte de gestion ou désincriminer le droit de la vie des affaires ?    Ibrahim Chenihi signe pour deux ans    "Tandem Media Awards", une première édition dédiée au journalisme culturel    Un univers artistique entre l'universalisme et les traditions    Halte à la maltraitance ! Pour que cesse la violence !    Préparer la rentrée    BRÈVES...    Bureaucratie à l'excès !    Les petits charretiers d'un FLN d'arrière-garde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Arkab réunit ses troupes
Un Plan d'action pour concrétiser les projets miniers
Publié dans L'Expression le 18 - 07 - 2021


L'heure est à se retrousser les manches. La feuille de route tracée par le président de la République, qui a été contrariée par la pandémie de Covid-19 et les insuffisances de certains ministères, doit connaître un coup d'accélérateur. Des défis d'une extrême importance doivent être relevés en 2021 dans le sillage d'une campagne de vaccination qui doit être une réussite, une condition sine qua non pour relancer la machine économique. Le lancement du Plan d'action 2020-2024 doit offrir l'occasion au secteur minier de faire étalage de ses énormes potentialités pour contribuer à l'édification d'un nouveau modèle de croissance, créer des emplois, tout en prenant en considération la problématique de la protection de l'environnement. Il devra, à cet effet, attirer des financements privés, nationaux et étrangers, promouvoir de petites et moyennes entreprises minières et développer de grands projets industriels, tels les projets de phosphates et du gisement de fer de Ghar Djebilet. Le ministre de l'Energie et des Mines a, à cet effet, rencontré le 15 juillet les cadres du secteur minier, en présence du directeur général des mines, du directeur général du Groupe Manadjim El Djazair, du président de l'Agence nationale des activités minières, et du chef du projet d'exploitation minière artisanale de l'or. Quel message leur a-t-il envoyé? Il est impératif «d'élaborer un programme et un plan d'action pour concrétiser dans les plus brefs délais les différents projets miniers, notamment celui de Ghar Djebilet, ceux de phosphate, de plomb, de zinc et de barytine, ainsi que ceux de mines de manganèse.» a indiqué Mohamed Arkab. Il faut souligner que le gisement de Ghar-Djebilet qui s'étend sur une superficie de 131 km2 est un des projets phares du gouvernement. Son démarrage avait été annoncé pour la fin du mois de mars 2020. Ses réserves sont estimées à 3,5 milliards de tonnes et il a pour mission de donner un nouveau cap à l'économie nationale. Une mine à ciel ouvert qui constitue la base de la relance de l'industrie manufacturière. L'objectif n'est pas d'extraire pour vendre, mais pour transformer et «abandonner progressivement l'importation des matières premières minérales, qui coûte au Trésor public, un milliard de dollars», avait déclaré le ministre de l'Industrie le 15 février 2021 au Forum du quotidien public, Echâab. En ce qui concerne le phosphate, trois wilayas: Tébessa, Souk Ahras et Annaba sont concernées par le lancement d'un mégaprojet d'un montant de 6 milliards de dollars. Ce chantier doit s'étaler sur trois phases, de 5 ans chacune. La première nécessitera un investissement de 3 milliards de dollars qui sera génératrice d'une plus-value devant permettre de financer les deux autres. Les recettes de cette production pourraient financer les autres phases, d'un coût de 1,5 milliard de dollars chacune. L'exploitation de cette matière première a pour particularité de receler, en toile de fond, un projet intégré incontestable. L'Algérie n'a pas caché son ambition de jouer dans la cour des grands dans ce secteur. Ses potentialités sont attestées. Elle s'adosse à des réserves de phosphate de 2,2 milliards de tonnes qui la hissent au 3ème rang mondial. Autant d'atouts, à l'instar du mégaprojet de mine de zinc de Béjaïa, à Oued Amizour, dont les travaux étaient programmés pour le troisième trimestre de l'année en cours, qui doivent être mis de manière imminente en route pour ne pas hypothéquer l'émergence d'un nouveau modèle de croissance. Le Cnese vient de tirer la sonnette d'alarme. Un tiers seulement des recommandations de la Conférence nationale sur le Plan de relance pour une économie nouvelle, tenue en août 2020, a été réalisé selon un rapport d'évaluation du Conseil national économique, social et environnemental publié le mois dernier. À bon entendeur...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.