Début d'installation des assemblées locales à Tizi Ouzou    Ali Haddad risque 3 ans de prison ferme    Des partis politiques dénoncent l'«instrumentalisation de l'argent sale»    Vers un terrain d'entente    Le premier pas    L'ère Merkel se referme en Allemagne    Le Premier ministre quitte le front et revient à Addis Abeba    Algérie-Maroc, la grande explication !    Le CRB vise la victoire face au RCA    La Gambie et le Ghana au menu des Verts    Session extraordinaire du conseil national du Cnapeste    N'oublions pas les droits des femmes !    76 cas enregistrés chez des enfants depuis le 1er novembre dernier    Célébration de la "magie de l'humanité"    La femme, le signe et l'africanité    La Cour des comptes relève la faiblesse du recouvrement fiscal    Démantèlement d'une cellule terroriste de Rachad à Oran    Le flou persiste à J-30 !    Un nouveau visage à la tête de l'APW    Des souscripteurs AADL protestent devant le ministère de l'Habitat    «Pas de paix avec le terrorisme de l'occupant dans les territoires sahraouis»    Crêpes au miel    7 dealers arrêtés    Fin de la 4e édition de la foire de la figue    Unanimité des factions pour une réunion à Alger    Serguei Lavrov bientôt à Alger    Les manifestations du 11 Décembre 1960 ont précipité la fin de l'ère coloniale    Pour la promotion du korandjé    Qui se souvient des deux martyrs exécutés en plein centre-ville ?    Le président du CNESE: Des réformes dans les plus brefs délais    Mbappé veut mettre Messi en confiance    La touche du Président    La Clémentine revient de loin    Sept Casques bleus tués par un engin explosif    Le quitte ou double    Alger-Paris : la décrispation    Et maintenant?    40 milliards de dinars pour l'assainissement    Les sillons de l'Algérie nouvelle    «Un point d'orgue pour l'édifice des institutions»    Les islamistes en grands perdants    Le miracle n'a pas eu lieu    Kanté manque beaucoup à Tuchel    Tizi Ouzou rend hommage à Mohia    L'infatigable défenseur de la Terre    «Une histoire d'exil, de silence et de transmission»    La Faf introduit un recours    27 éléments arrêtés par l'ANP en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Nejla Bouden va diriger le gouvernement
Grande première en Tunisie et dans le monde arabe
Publié dans L'Expression le 30 - 09 - 2021

Grande première dans le monde arabe, c'est une femme qui va diriger le prochain gouvernement tunisien, après sa désignation, hier, par le président Kaïs Saïed. Deux mois après le limogeage du précédent cabinet, conduit par Hichem Mechichi, la Tunisie qui vit une situation politique inédite va donc guetter avec autant d'espoir que de curiosité le prochain gouvernement composé «dans les plus brefs délais», affirme le communiqué de Carthage, par Mme Nejla Bouden. Née en 1958, scientifique de formation, Mme Bouden est de la même génération que le président Kaïs Saïed et elle est originaire de la ville de Kairouan. Totalement inconnue du grand public, elle a occupé, depuis 2016, le poste de responsable du projet de réforme de l'enseignement supérieur PromESsE-Tn. Elle a, également, été professeur de géologie à l'école nationale d'ingénieurs de Tunis (Enit). C'est donc la toute première fois en Tunisie et dans le monde arabe qu'une femme prend la tête du gouvernement, dans un contexte particulier depuis que le chef de l'Etat a décidé «des mesures exceptionnelles» à deux reprises. La première fois, le 25 juillet dernier, il a mis fin aux fonctions du Premier ministre Mechichi et gelé les activités du Parlement.
La seconde fois, mi-septembre, il a reconduit les mesures initiales tout en s'adjugeant les prérogatives nécessaires pour mener à bien la phase de réhabilitation des objectifs populaires de 2011. «Nous sommes face à une responsabilité historique! Une femme cheffe du gouvernement pour la première fois. C'est un grand honneur pour la Tunisie et une reconnaissance envers la femme tunisienne.
La femme est capable de diriger avec succès de la même façon que l'homme. Que Dieu vous bénisse», a déclaré le président Saïed, en recevant Nejla Bouden, hier, au palais de Carthage, pour la charger de constituer un gouvernement, «dans les heures ou les jours qui suivent». «Je souhaite que cela se passe rapidement afin d'entamer notre travail... Ceci aura lieu dans le cadre du respect de la loi... Vous serez la première femme à la tête d'un gouvernement et non pas un simple membre de ce dernier», a-t-il souligné en assurant que la première mission de la future équipe gouvernementale sera de lutter contre la corruption, «mettre fin au chaos qui s'est répandu dans de nombreuses institutions de l'Etat» et répondre aux aspirations du peuple tunisien.
En effet, la Tunisie a «perdu un temps précieux car certaines personnes ont transformé les institutions de l'Etat en arènes», a-t-il ajouté. Le président Saïed a répété qu'il s'agit là d'un événement «historique» qui fait «honneur à la Tunisie et (constitue) un hommage à la femme tunisienne». Poursuivant pas à pas son programme, après avoir limogé l'ancien Premier ministre, gelé le parlement et repris en main aussi le pouvoir judiciaire, Kaïs Saïed applique les «mesures exceptionnelles» prises en vue de mener une série de «réformes politiques», et se retrouve, du coup, détenteur du pouvoir exécutif et judiciaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.