Le Président Tebboune reçoit les lettres de créance de deux nouveaux ambassadeurs    Levée des réserves sur le navire Tinziren bloqué en Espagne    L'approche globale de l'Algérie    Le Front marocain de soutien à la Palestine prépare un plan d'action contre la normalisation    Sahara occidental: "L'UE ne doit plus se laisser faire chanter par le Maroc"    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Poursuivre l'opération d'assainissement du foncier agricole et de récupération des surfaces non exploitées    La formation des journalistes des organes de presse, une "nécessité impérieuse"    Tayeb Zitouni appelle à la contribution de la construction d'une économie forte    Incendie à la raffinerie de Skikda : une enquête diligentée pour identifier les causes    Pétrole: l'OPEP+ adoptera le choix approprié qui consacrera le principe de prudence    Materazzi répond à la provocation d'Ibrahimovic    «La réforme du professionnalisme vise à élever le niveau du football algérien»    Un Pass sanitaire pour les voyageurs par bateau    Chutes des premières neiges sur les cimes de Chréa    SIDA: les efforts de l'Algérie dans la prise en charge des malades salués    Accompagnement psychologique et insertion sociale des sans-abris    La 8e édition en décembre à Mostaganem    Skikda: décès d'une victime de l'incendie de la raffinerie de pétrole    Le poids potentiel de la diaspora algérienne dans l'élection présidentielle française 2022    Chlef : Le nouveau parc industriel prêt à accueillir les investisseurs    Intempéries : Eboulements rocheux sur les routes à Mostaganem et à Ténès    Le jeu des alliances a bien commencé    Coupe Arabe : Une entrée en matière réussie pour les Verts face au Soudan    Et Kouffi envoya la JSK au paradis !    Le Collectif des Algériens établis en France presse l'ONU à agir    Grosses manœuvres contre l'Algérie    Les engagements du ministre de la Poste et des Télécommunications    Les partis contraints aux alliances    La presse de l'Est du pays met l'accent sur les résultats préliminaires des élections locales    Lionel Messi couronné une 7e fois    Mahrez négocie sa prolongation    Semaine du court métrage    JSK- Royal Leopards reporté en raison de la pandémie    "Nous serons prêts pour les JM-2022 !"    L'agence Cnas d'Alger ouverte les samedis    Une quarantaine de périmètres agricoles raccordés au réseau d'électrification    La grève nationale cyclique maintenue    Quatre projets de loi en préparation    La médiation internationale met la pression    Une exposition à Paris, célébrant Mohammed Dib    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Vers la révision des textes juridiques    Les indépendants exigent une enquête    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Carte blanche à Islem Gueroui    Quand Annaba s'associe avec Oman    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Il prénomma son fils comme...
Publié dans L'Expression le 20 - 10 - 2021

Le procès du fils qui corrigea le papa, las de donner tous les matins de la monnaie de poche, préférant voir son rejeton de fils tendre la main à son vieux père, lequel, bien malade et fatigué, a besoin de lui.
Le père est né le 16 octobre et le fils, le 15 du même mois! Il l'avait pris dans ses robustes bras alors qu'il venait de naître en 1982, mémorable et inoubliable année pour Mohamed Nadjib, car Moustafa dit «Moumous» Dahleb et ses camarades Rabah-Moustafa Madjer et Merzekane venaient de corriger en effet, l'inabordable et presque invincible, équipe de la Mannchaft de l'ex-RFA sur le score de 2 buts à un! Et pour prouver que Mohamed Nadjib adorait cette équipe d'Algérie, il prénomma son nouveau-né: «Lakhdar, en référence à Belloumi, auteur du second et tueur but, marqué sur un centre millimétré de Salah Assad! C'était en 1982!
En 2020, Lakhdar M. était, là, debout face au magistrat qui bougeait la tête de gauche à droite, en parcourant le certificat médical d'incapacité de la maman, comme pour désavouer d'emblée le geste fou et punissable. Il en avait honte! C'est dire l'importance de donner des prénoms de glorieux et exemplaires athlètes nationaux: à propos, quel aurait été le sort du pauvre papa si le fils avait été prénommé «Loucif» en souvenir du super boxeur, Hamani, ex-champion d'Afrique dont les coups donnés par un gauche dévastateur laissaient groggys les adversaires du moment, de Loucif Hamani? A.T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.