Décès de l'ancien ministre des Affaires religieuses, Dr Saïd Chibane: le Président Tebboune présente ses condoléances    L'Opep+ décide de maintenir son plan de production décidé en octobre dernier    Algérie-Jordanie: nécessité d'élargir la coopération bilatérale à d'autres secteurs    Maroc: des milliers de citoyens dans la rue pour protester contre la cherté de la vie    Clôture des travaux du colloque international sur la géopolitique de l'extrémisme    La 47e conférence de l'Eucoco se tiendra l'année prochaine à Saragosse, en Espagne    Djaafar Abdelli, nouveau DG de la CNR    Le Roi Abdallah II de Jordanie achève sa visite d'Etat en Algérie (Vidéo)    Démantèlement d'une organisation de trafic de drogue opérant entre le Maroc et l'Espagne    3e Conférence des ministres arabes de l'enseignement technique et professionnel du 24 au 26 décembre à Alger    Cancer de la gorge: entre cinq et six nouveaux cas enregistrés par semaine à l'EHUO    Cyclisme/Tour international du Nil (3e étape): l'Algérien Abderrahmane Kessir vainqueur    Khenchela : les combats d'Aouchaaoua, une des grandes batailles de la wilaya-1    Le Roi Abdallah II de Jordanie se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale    "Non-Aligned, Scenes of the Labudovic's Reels", un film documentaire sur le parcours du cameraman serbe Steven Labudovic    Pêche: Salaouatchi inspecte l'opération de levée des restes d'une péniche au port d'El-Djamila à Alger    Ligue 1 Mobilis : un coup d'épée en tête du classement, la JSK renverse Paradou    Constantine : les cadres du sport appelés à faire du CHAN 2023 une réussite    Concert euphorique de Hamidou à Alger    Mostaganem: La CNAS sensibilise les employeurs    Maladie de Parkinson: La plupart des patients tardent à consulter un médecin    Courage politique    Commerce: Le code-barres obligatoire dès mars prochain    Quatre personnes sauvées de l'asphyxie    Sétif: La statue de Aïn Fouara de nouveau vandalisée    Ces «anonymes» modernes que nous sommes !    Le FFS : un parti qui se confond avec la patrie    Le tribunal de Dar El Beïda prend une autre dimension!    Le défi du transport intermodal    «On a ouvert un nouveau livre»    Un Palestinien tombe en martyr    15 ans de prison ferme pour le principal accusé    Le grand souk!    L'appel de Moualfi aux industriels    L'épopée spatiale algérienne    Une famille nombreuse? Ça se gâte.    Défi royal pour le Sénégal    Les flops du Mondial    Un exploit pour rien    Une ville qui rayonne de splendeur    Berceau rural au patrimoine de l'humanité    Place aux compétitions!    Terrorisme: Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison    Une circulaire qui fait jaser en France    FAF - D'importantes décisions prises par le Bureau fédéral    Ligue 1- Mise à jour du championnat: Quatre affiches explosives au programme    L'ancien ministre Baraki condamné à 10 ans de prison    Quel avenir pour l'Europe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sit-in des enseignants
Crise à l'Université de Béjaïa
Publié dans L'Expression le 04 - 11 - 2021

La crise qui secoue l'université de Béjaïa depuis le début de l'année scolaire prend une nouvelle tournure. Hier, une partie des enseignants des trois facultés du campus Targa Ouzemour: faculté de technologie, faculté des sciences exactes et faculté des sciences de la nature et de la vie, ont mis à exécution la décision prise lors de l'assemblée tenue quelques jours avant, en observant un sit-in en face du rectorat de l'université de Béjaïa sis à Aboudaw.
Cette manifestation s'est déroulée sans incidents. Elle a été ponctuée par une rencontre avec le vice-recteur chargé de la planification, qui n'a débouché sur aucun résultat probant à même d'atténuer un tant soit peu la crise, née pour l'essentiel de la décision de transférer les étudiants de la première année de trois facultés au niveau du nouveau campus d'El Kseur, ouvert cette année.
Hier, les enseignants frondeurs ont dénoncé «la décision unilatérale d'isoler les seules
1ères années des trois facultés au campus d'El Kseur» et exigé «le respect des prérogatives des enseignants». Le fait d'imposer des «plans d'occupation», improvisés selon leur déclaration, par l'administration rectorale de l'université de Béjaïa, à la place du plan de développement 2010-2014 validé par toutes les institutions du pays, notamment ministères, wali, conseil d'administration de l'université, n'a pas été du goût des participants, qui rejettent également «la révision des intitulés des campus d'Amizour et d'El Kseur pourtant validé par les instances supérieures de notre pays».
Dans la foulée, les enseignants protestataires ont exigé «l'ouverture d'enquêtes sur les dérives qu'a connues la réalisation des projets du campus d'Amizour et El Kseur, dénoncées par l'ex- recteur Boualem Saïdani dans la presse durant les années précédentes, et l'actuel recteur lors du dernier conseil d'administration». Par ricochet, les protestataires ont revendiqué «que soient identifiées les personnes responsables du détournement des intitulés des campus et que les mesures nécessaires soient prises à leur encontre». Le règlement définitif de ce problème cyclique d'occupation des deux campus par l'implication de toutes les facultés et composantes de l'université de Béjaïa, était aussi l'autre revendication mise en avant par les enseignants frondeurs des trois facultés.
À l'université de Béjaïa, la situation prévalant actuellement est un peu le remake de l'histoire de l'ouverture du campus d'Amizour. La problématique cyclique d'occupation des nouveaux campus revient de nouveau cette année à la faveur de l'ouverture du campus d'El-Kseur.
Et c'est de nouveau le bras de fer entre les enseignants et le rectorat. Une décision décriée par les enseignants du département des 1ères années technologie, de la faculté de technologie, ceux de la faculté des sciences de la nature et de la vie et enfin de la faculté des sciences exactes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.