Feux de forêt: le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue palestinien    Goudjil salue le grand intérêt qu'accorde le Président de la République au dossier de la Mémoire    Feux de forêt: le secrétaire général de la Ligue arabe présente ses condoléances à l'Algérie    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie décroche dix médailles en Kick-boxing, dont cinq ce jeudi    Manchester United: l'hypothèse Dortmund pour Ronaldo    Congrès de la Soummam: un dispositif de génie pour assurer la plus grande sécurité    Congrès de la Soummam: Un "saut qualitatif" dans la conduite de la Révolution    Feux de forêt : le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue tunisien Kaïs Saïed    Tennis / Tournoi international ITF (U14): l'Algérienne Badache sacrée à Tunis    Le Premier ministre se rend à El-Tarf    Feux de forêts: le Haut commandement de l'ANP mobilise des hélicoptères    Une délégation du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies reçue à Alger    "Section Aéroportée 2022": exécution de l'épreuve du Biathlon    Industrie pharmaceutique: Benbahmed aborde avec des experts de l'UA les opportunités de coopération    Le monodrame "Gilgamesh, comme vous en avez jamais entendu parler" présenté à Alger    Déclarations algérophobes de Raïssoui : des "divagations infâmes" étrangères à l'unité des rangs    «Les Palestiniens, spectateurs et acteurs de leur... propre extinction ?»    Faible impact    Agriculture et développement rural: Aperçu historique sur l'évolution du foncier agricole en Algérie à travers les âges    Démographie et procréation    Les habitants de la corniche endurent le calvaire: Embouteillages, tension sur les transports, diktat des «clandestins»    Aïn El Beïda: La ligne 28 prolongée jusqu'à la cité 2000 logements    ONE, DEUX, TROIS... TAHIA L'ALGERIE !    Gara-Djebilet: L'exploitation de la mine de fer a commencé    Ligue 2: Préparation de la nouvelle saison    Le courage de vivre    L'esprit des comportements    Incorrigible Makhzen!    La presse marocaine prend le relais    Dix-sept morts après des frappes turques dans le nord    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Et de trois pour Syoud!    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Tebboune présente ses condoléances    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    15 pays y prennent part    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les antivax font de la résistance
Annaba
Publié dans L'Expression le 06 - 11 - 2021

Lancée le 4 septembre dernier, la campagne de vaccination baptisée «big day» continue de battre de l'aile. Les résultats escomptés par les services de la santé, à Annaba ne suivent pas. Dans les campus de l'université Badji Mokhtar, point d'engouement. Après un début encourageant ayant vu la vaccination de 4 500 personnes en cinq jours, l'engouement est retombé depuis plusieurs semaines. On ne se bouscule plus au portillon des différents centres de vaccination.
Le nombre de vaccinés est au-dessous de la moyenne visée, en dépit du fait que la campagne de vaccination a été prolongée au- delà de la fin de l'année, soit jusqu'à l'éradication totale et définitive de la pandémie. Pour la wilaya d'Annaba, l'objectif tracé était d'atteindre l'immunité collective, à travers la vaccination de 50 000 personnes, avant la fin du mois d'octobre. Deux mois après son lancement, le taux de vaccination ne dépasse pas les 42% de la population visée.
Un résultat retenu au passif des réfractaires, en dépit des assurances données par les professionnels de la santé, le ministère de la Santé entre autres. La réticence citoyenne fait de la résistance. Une appréhension expliquée par l'intox et les fake news quant aux risques majeurs de cette vaccination.
Les quelques centres de vaccination où L'Expression s'est rendue, affichent la désolation au vu du nombre réduit de personnes venues se faire administrer la première dose de vaccin. Les autres, nous dit-on, sont concernées par la deuxième dose.
«D'autres viennent plutôt pour se renseigner, notamment sur les effets secondaires du vaccin», ajoute-t-on. A priori, le vaccin en lui-même est devenu une «chronique» pour ceux qui n'ont de temps que pour les bobards à deux sous.
L'engouement précoce n'a pas eu l'effet boule de neige. Selon certains spécialistes, l'état psychique du citoyen est affecté par les racontars de tous bords, sur les décès occasionnés par le vaccin.
«Les gens ont peur. Pour eux, le vaccin tue», explique Raouïa Ch. psychologue. «Nous faisons face à une psychose citoyenne qui risque de contribuer à la persistance de la pandémie», souligne notre interlocutrice, qui estime que même l'obligation du pass sanitaire ne parviendra pas à estomper cette peur. C'est pour dire que le défi est encore double pour cette wilaya, face à la persistance de la pandémie de coronavirus.
D'autant que la levée du confinement partiel à domicile est loin d'être un indicateur de l'amélioration de la situation sanitaire. À Annaba, les contaminations de Covid-19 font du yoyo.
Pour atteindre l'immunité collective, la direction de la santé(DSP) d'Annaba a mis en place 154 centres de vaccination, à travers les 12 communes de la wilaya. Tous les moyens humains et matériels ont été mobilisés, afin d'assurer un bon déroulement du processus vaccinal.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.