Promouvoir le rôle de la société civile et en faire un partenaire efficient    Ligue 1: le CR Belouizdad tient bon, le RC Arba respire mieux    Serie A : Bennacer champion avec le Milan AC !    Météo: des températures au-dessus des moyennes saisonnières    L'actrice Chafia Boudrâa s'est éteinte à l'âge de 92 ans    Hausse des températures: le ministère de la Santé prodigue des conseils préventifs    Le DG de l'ALECSO salue la proposition de l'Algérie concernant le plan arabe d'éducation en temps de crises    Benbouzid préside les travaux de la 57e session ordinaire du Conseil des ministres arabes de la Santé    Sahara occidental: le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    Le Président Tebboune reçoit le ministre congolais des Hydrocarbures    Henni prévoit une récolte record en matière de céréales    Industrie: prioriser le rendement économique lors de l'importation des chaînes et équipements de production rénovés    Chanegriha appelle les Algériens à adhérer "avec force" à l'initiative "Main tendue" annoncée par le président Tebboune    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans le secteur de Smara    "Andaloussiates El Djazair" : prestation de l'association "Mezghenna" d'Alger    Football - Ligue 2: Le MCEB et l'USMK champions, le MOB, la JSMB et le CRBAO rétrogradent    ES Sétif: Une lacune impardonnable    LIRF - Inter-régions: Une fin de saison entachée par la violence    Fertial: Asmidal reprend les 17% du groupe «ETRHB Haddad»    Ramtane Lamamra: Aucune médiation entre l'Algérie et le Maroc    Tlemcen: Quatre morts par noyade sur les plages de Bider et Moscarda    Pour la quatrième année consécutive: Mort massive de poissons au lac Oum Ghellaz    A quelques semaines des jeux Méditerranéens: Des invasions de moustiques enveniment le quotidien des Oranais    Situation dans les camps de réfugiés sahraouis: Le Makhzen pris «en flagrant délit d'escroquerie diplomatique»    Réfugiés climatiques    La pression jusqu'en 2023 ?    15 hôtels réservés aux journalistes    La FSF épingle la FFF    Accord avec Mbappé?    «L'heure de l'unification arabe a sonné»    Dialogue national sans partis politiques    Les forces sionistes ont tué un jeune de 17 ans    La déclaration devant l'APN en septembre    Quelle place pour les partis?    Comment sauver les récoltes?    Les recasés de Saket s'impatientent    La grande inquiétude!    Les serments de Belaribi aux ingénieurs    34 milliards pour la zone d'activité    Le pari vital de Tebboune    Un grand homme s'en va!    Formation au ciné-concert    «Nous sommes ouverts à tous les Algériens»    Affaire du groupe Metidji: 10 ans de prison requis contre Sellal    Ministère de l'Intérieur: Le wali de Khenchela démis de ses fonctions    Le comédien Ahmed Benaissa n'est plus    Le nouveau baccalauréat et l'immense champ des arts    Une manœuvre dissuasive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«C'est l'Algérie qui est visée»
Goudjil commente la visite du ministre israélien de la Défense au Maroc
Publié dans L'Expression le 27 - 11 - 2021

Le pacte de défense maroco-israélien n'a d'autre objectif que de provoquer le chaos dans la région et donner au Maroc une illusion de puissance face à son voisin. Mais cette illusion a tout de même un prolongement concret sur le terrain. Ainsi, à travers la visite du ministre de la Défense d'Israël au Maroc, «c'est l'Algérie qui est visée» a commenté le président du Conseil de la nation, Salah Goudjil. S'exprimant à l'issue de l'adoption de la loi de finances 2022, Goudjil n'est pas passé par quatre chemins, pour décrire la réalité du moment. «Les ennemis se mobilisent de plus en plus pour porter atteinte à l'Algérie», a-t-il souligné. Il estimera, à ce propos, qu'«aujourd'hui, les choses sont claires». Pour le président du Conseil de la nation, la visite du ministre de la Défense israélien, «après celle effectuée par le ministre des Affaires étrangères de cette entité dans ce pays voisin» traduit un processus mis en place de longue date et dont le but consiste à porter la guerre dans la région. Goudjil en veut pour preuve que le ministre israélien des Affaires étrangères «avait menacé l'Algérie à partir du Maroc et il n'y a eu aucune réaction du gouvernement marocain». Le silence coupable de Rabat annonçait une escalade dans l'agression dirigée contre l'Algérie. C'est ainsi que quelques jours après le lâche assassinat de trois Algériens sur le territoire du Sahara occidental par un drone acquis en Israël, le Makhzen pousse le bouchon jusqu'à établir un véritable pacte entre deux Etats coloniaux sur le dos des Palestiniens et des Sahraouis. Israël comme le Maroc, qui occupent des territoires qui ne leur appartiennent pas, ont un ennemi commun, l'Algérie, dont le combat pour l'autodétermination des peuples est reconnu par toute la communauté internationale. De fait, l'alliance isarélo-marocaine est celle du mal contre la liberté. L'Algérie, citée en exemple par les peuples de Palestine et du Sahara occidental, est une digue anti-coloniale que Rabat et Tel-Aviv veulent abattre. C'est cela le sens des propos du président du Conseil de la nation qui en appelle à la résistance des Algériens, mais aussi et surtout des Palestiniens et des Sahraouis. Le front interne est aujourd'hui plus que nécessaire en Algérie, mais la lutte pour l'indépendance des sociétés opprimées s'impose comme la voie unique de salut.
Il faut dire que le message de l'Algérie, à travers les déclarations de Goudjil, fait écho au sein des deux pays occupés par le Makhzen et le sionisme. Ainsi, des partis et des instances palestiniens ont condamné les trahisons du Maroc contre la cause palestinienne. Les mouvements «Hamas» et «Djihad islamique» voient d'un très mauvais oeil «l'accueil du ministre de la Défense sioniste, assassin d'enfants et criminel de guerre», disent les mouvements de la résistance palestinienne. Ces derniers ont appelé le peuple marocain et ses forces vives à descendre dans les rues pour dénoncer ladite visite.
Au Maroc même, les trahisons du roi Mohammed VI provoquent d'importants remous au sein de la société. Les propos d'un ancien militaire marocain, Abderrahim El Mernissi, témoignent de l'ampleur du danger que fait courir le Makhzen au pays. Dans une déclaration, El Mernissi a affirmé que «le régime marocain s'allie avec l'entité sioniste contre son peuple et contre les Etats de la région». Le propos est direct et l'argumentation tient la route, en ce sens, dira l'ancien militaire que le royaume ne tient pas sa légitimité populaire. Le pouvoir de Rabat repose, en effet, sur «une légitimité de collaborationnisme avec les Etats étrangers, auxquels il a accordé de multiples concessions pour soutenir ses visées expansionnistes au Sahara occidental, quitte à trahir la cause palestinienne». L'ancien militaire évoque un complot maroco-sioniste contre l'Algérie. «N'étant pas parvenu à frapper la stabilité intérieure de l'Algérie, l'entité sioniste a utilisé le Maroc pour nuire à l'Algérie, dont les positions constantes en faveur des droits des peuples opprimés dérangent.» On aura compris que le Makhzen est un élément de décor dans le projet israélien. L'Etat sioniste n'est pas dans une logique de soutien au Maroc, puisque, insiste Mernissi, «la normalisation avec l'entité sioniste constitue un danger pour le peuple marocain». Il devient évident que le plan sert prioritairement les intérêts des seuls sionistes. L'effondrement du Maroc et de l'Algérie est l'objectif final. Les manifestations massives qui sont «organisées contre le régime marocain à travers toutes les villes, rejetant les décisions du gouvernement», fragilisent la cohésion sociale et politique du royaume. Et c'est le dernier souci d'Israël.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.