Le Président Tebboune regagne Alger après une visite de travail en Egypte    Visite du Président Tebboune en Egypte : activer les mécanismes de concertation et de coordination    Faki: "l'UA et ses partenaires se mobiliseront pour soutenir le Mali" dans sa transition    Les concessionnaires s'impatientent, ils font appel à Tebboune    L'Algérie condamne    Real : Une date pour le retour de Benzema    Annulation des procédures de suspension et de retrait à compter du 1er février    «Le variant Omicron représente 60 % des contaminations»    JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    La CAF sanctionne la FAF d'une amende de 5 000 dollars    Les pharmacies d'officine désormais ouvertes jusqu'à minuit    CAN: Mahrez répond aux critiques après l'élimination de l'Algérie    Un jeune de 24 ans succombe au monoxyde de carbone    L'Algérie participe avec plus de 600 ouvrages    L'Algérie envoie une deuxième cargaison d'aides humanitaires au Mali    Ligue 1 : Le live des matches de la 15e journée    Une députée britannique affirme avoir été évincée du gouvernement car musulmane    Ce n'était pas mission impossible pour les Aigles de Carthage    Des chutes de neige sur les reliefs de l'Ouest à partir de demain mercredi    Le Brent à plus de 87 dollars    Les notaires en colère    Le sélectionneur se plaint des conditions d'hébergement    Bruits de bottes aux portes de Kiev    Les horaires de distribution réaménagés    Plus de 60 000 m2 pour abriter la première mini-zone d'activités    Vers le dénouement !    Sellal écope de 5 ans de prison ferme et Metidji de 8 ans    Plusieurs arrêtés de fermeture signés par le wali de Jijel    Le gouvernement admet la gravité de la situation    Danger sur les non-vaccinés    La police recrute dans les nouvelles wilayas    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un homme apparemment déséquilibré fait 3 blessés dans un tram à Tunis    Victoire de l'ASMO devant le MC Saïda    Un malheureux «chibani» à la croisée des chemins    Numérisation de 40 œuvres    Quarante millions d'entraîneurs pour aider Belmadi    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    L'enjeu céréalier    Eloge de l'amitié    «Les Algériens découvrent leur Sahara»    Comment avoir les ripoux?    Les Emirats interceptent deux nouveaux missiles houthis    Des juges qui ont le vertige...    TAM renoue avec le tourisme    «Fouroulou était chacun de nous»    Ce patrimoine qu'on nous envie    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La colère de Tebboune
Le Laxisme et la corruption infestent l'administration
Publié dans L'Expression le 05 - 12 - 2021


Le président de la République n'est pas allé par quatre chemins, hier, face aux cadres de la nation. Ministres, experts et opérateurs économiques ont eu droit à un discours sans concession. Le président de la République qui, au passage, assume totalement le reproche que certains lui font de s'intéresser aux détails, a laissé exploser sa colère contre des comportements inadmissibles, criminels, dira-t-il sur un ton de reproche qui en dit long sur sa parfaite connaissance de ce qui se trame dans l'administration économique du pays. Pour l'avoir pratiqué de l'intérieur durant plusieurs décennies, lors de sa longue carrière de haut commis de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune ne peut être dupé par les discours des bureaucrates. Il sait qu'un obstacle est mis sur le parcours d'un investisseur par un fonctionnaire incompétent, laxiste ou carrément corrompu. «Il faut nous dire la vérité pour avancer». Ce sont les mots du président. Et cette vérité est loin d'être positive, lorsqu'on comptabilise autant de projets bloqués et des volontés découragées. Le chef de l'Etat était hors de lui, hier, et il avait raison. Il n'est pas normal qu'une instruction émanant des plus hautes autorités du pays ne puisse pas connaître le début d'une application, parce qu'un gratte-papier a trouvé à redire. Une petite signature par-ci, un document sans intérêt manquant par-là, causent des malheurs à des opérateurs économiques et empêchent des dizaines de milliers de jeunes chômeurs à accéder à l'emploi. Il faut se dire les vérités et le chef de l'Etat en a dites beaucoup, hier. Pourquoi invente-t-on des impasses à des investisseurs, on les fait tourner en rond, des années durant, si ce n'est pour les amener à verser des pots- de- vin? Tebboune n'a pas hésité à affranchir les Algériens. La corruption est l'antichambre de la bureaucratie. Le chef de l'Etat n'a pas trouvé de mots assez durs pour qualifier cette faune de faux fonctionnaires qui dilapident la confiance des opérateurs économiques. Pis encore, ils sont même parvenus dans certains cas à fabriquer de faux investisseurs, avec lesquels, ils se sont partagé les deniers publics, sans créer la moindre activité économique. Les corrompus sont les meilleurs clients des cercles maffieux qui travaillent à la perte de l'Algérie. Ils existent. Ils infestent une partie de l'administration. Tebboune le sait et jure de les en déloger. Il a besoin, pour ce faire, que les opérateurs économiques honnêtes se manifestent et les dénoncent. Il a aussi besoin que les fonctionnaires fassent leur travail en facilitant l'investissement. En un mot comme en mille, Tebboune en appelle aux patriotes dans l'administration et la sphère d'affaires pour qu'ils se manifestent. Ils sont tellement nombreux et peuvent ensemble extirper la vermine du corps administratif national.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.