L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Visite de courtoisie chez Goudjil    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    L'Etat frappera d'une main de fer    Algérie-Ouganda: signature de deux conventions bilatérales pour le renforcement de la coopération diplomatique    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Accidents de la circulation en zones urbaines: 12 morts et 401 blessés en une semaine    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Championnats arabes de Cyclisme sur piste: l'Algérien Mohamed-Nadjib Assal en or    In memoriam Octobre 88    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Ligue1 - CSC-MCA : Un choc qui promet    Embrouille    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    En perspective de l'attribution des logements sociaux en cours de réalisation: Mise en service d'un nouveau logiciel pour l'étude des dossiers    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    QUESTIONS DE LANGUE(S) ET D'IDENTITE(S) !    Une semaine chargée pour l'ANP    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    Chercheurs en langue amazighe: une denrée rare    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Guerre à la parisienne!
Echanges d'amabilité entre Mehiaoui et Djebbari
Publié dans L'Expression le 14 - 08 - 2022

La guerre des déclarations est enclenchée. Les problèmes du MC Oran sont, tel que l'exige la logique et les règles de bienséance, à régler à Oran et non pas à partir des capitales européennes, très précisément depuis Paris. Or, tout le contraire se produit dans un club qui fonctionne très anormalement. L'ancien président du conseil d'administration de la SSPA/MCO, Tayeb Mehiaoui sort de son silence qui a duré près d'un an et de ce fait il a encore une fois épicé, voire pimenté, davantage la situation qui se corse de jour en jour. Mehiaoui n'a rien trouvé de mieux pour s'exprimer que la capitale française pour y jeter son «anathème» contre les actuels responsables du club les traitant de tous les noms d'oiseaux.
En effet, l'ancien patron du club, faisant toujours l'objet de poursuites judiciaires lancées à son encontre par la wilaya d'Oran pour les 5 milliards de centimes ayant disparu énigmatiquement, l'année passée, estime que le mal profond qui «ronge le club» est «le fait» des actuels tenants du club, à savoir le président du conseil d'administration, Youcef Djebbari et le président-directeur général du club, Rafik Cherrak. Tayeb Mehiaoui, qui a quitté le club par la petite porte, l'année passée, en raison de sa gestion jugée chaotique est, par ailleurs, revenu sur la gestion de ses remplaçants s'étonnant que «ces deux hommes (Djebbari et Cherrak) continuent à «s'agripper à la tête du club alors qu'ils ont démontré leurs limites dans sa gestion. Plus loin dans ses déclarations, l'ancien sénateur accuse ouvertement le duo Djebbari-Cherrak «d'être à l'origine du mal qui terrasse le club depuis qu'il a pris en main la direction du club». Si Youcef Djebbari, se trouvant lui aussi en France, n'a jusque- là pas répondu, ce dernier ne fera sans aucun doute pas de cadeau à Mehiaoui ni laissera passer inaperçues ni sans suite ces déclarations incendiaires lancées à partir de Paris par son rival, en plus de l'animosité dans laquelle se livrent, des années durant, les deux hommes. Tel que connu dans la cité, Youcef Djebbari n'a pas sa langue dans la poche. Il ne laissera pas non plus ses détracteurs attenter à son image. «Sa réponse sera des plus virulentes», s'attend-on localement. À moins d'un quelconque scénario qui se cache à travers ses déclarations subites faites par l'ancien président du club alors que ce dernier s'est figé dans un silence total depuis avoir claqué la porte de la citadelle des Hamraoua! Et si ces déclarations constitueraient une tentative de diversion pour dissimuler une marmite qui se mijote entre les deux hommes à partir de Paris? Au niveau local, les connaisseurs des secrets du club n'écartent aucune piste compte tenu de l'enjeu majeur qui mine le club. Cependant, ils rejettent loin une quelconque «rencontre» des deux hommes pour s'entendre sur l'avenir d'une entreprise agonisante, à moins d'un miracle, en plus de la rivalité qui oppose les deux hommes. Dans tous les cas de figure, la rue est en pleine spéculation. Les folles rumeurs continuent à dominer l'actualité sportive locale à telle enseigne que celles-ci sont, dans plus d'un cas, prises comme argent comptant faute de communication, alors que l'actuel premier patron du club est propriétaire d'un groupe de presse (chaîne TV et un groupe de presse écrite) tandis que le dirigeant principal est journaliste. Si toutes les pistes d'une réconciliation sont écartées, Mehiaoui estime qu'il est, au jour d'aujourd'hui, devant les faits et jure par tous les saints quant à reprendre la situation en main pour se défendre et «assainir la situation» débarrasser de «l'opprobre» le pourchassant depuis près d'une année. «J'ai dû quitter la direction du club étant donné que je me retrouvais dans l'inaptitude de supporter les peaux de bananes», a-t-il fait savoir, ajoutant que «beaucoup de choses n'étaient pas en ma faveur, je n'ai jamais été tranquille dans ma gestion». Plus grave, Mehiaoui fait état des pertes du club «d'importantes sommes d'argent», en raison, a-t-il expliqué «de la trahison dont j'ai fait l'objet par mes proches». D'ailleurs, il a évoqué le fait que «le club ait perdu une colossale somme de 200 000 euros pour une erreur commise expressément par son collaborateur n'ayant pas répondu au courrier de la FIFA mettant en demeure le club». «J'ai toutes les preuves», a-t-il avancé.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.