L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Promesses d'été
VERNISSAGE À TERRA PARC DE ZERALDA
Publié dans L'Expression le 17 - 08 - 2006

Coucher de Soleil est le nom de cette galerie d'art, inaugurée, mardi dernier, dans ce somptueux site aquatique.
Une bonne nouvelle pour les artistes peintres. Une nouvelle galerie d'art vient d'ouvrir ses portes et vous attend pour exposer vos oeuvres. Une galerie baptisée Coucher de soleil. Et pour cause! l'endroit qui l'abrite est stratégique. Magique. Un site qui rivalise de beauté avec la nature esthétique des tableaux accrochés aux cimaises de la galerie. Un parc touristique majestueux aux couleurs chaudes et chatoyantes et aux reflets bigarrés enchanteurs. Pour le vernissage de sa «première», 11 artistes peintres, des plus connus, ont été conviés à nous faire (re) découvrir leurs oeu-vres picturales. Il s'agit de Djamel Larouk, Rabah Mahdjoubi, Abdelmalek Madjoubi, Rachid Djellal, Zoulid Safia, Saleh Malek, Athmane Kaddour, Karim Sergoua, Mohamed Arslane Lerari, Abdelkader Boumala et Moussa .Bourdine. Que de la peinture moderne qui sied parfaitement au décor merveilleux du parc avec ses nombreuses piscines, ses toboggans, ses restos, ses aires de loisir, de détente et de farniente. «Nous sommes convaincus que la galerie d'Art Coucher de Soleil du Terra Parc de Zéralda sera à la hauteur des attentes du public et des artistes algériens. Les artistes qui exposent dans cette galerie sont connus et leurs oeuvres donnent un état des lieux de certaines tendances de la création nationale dans le domaine des arts plastiques.» écrit Ali Hadj Tahar. Touches aquatiques, silhouettes de femmes, évanescence, symbolisme, calligraphie arabe, anamorphose...De l'abstrait au semi-abstrait, la peinture qui est offerte à notre regard, conforte souligne encore Ali Hadj Tahar «La tendance de l'art algérien avec une vision spécifique qui part de la nature et de la culture nationale de notre réalité et de notre environnement». Et M.Larouk Djamel, exposant et commissaire de l'expo, de confier: «Nous avons choisi d'emblée, la jeune peinture contemporaine qui va avec l'état d'esprit du site et son environnement». Véritable joyau architectural dont l'heureuse coïncidence a voulu que son nom soit un homonyme à la «Terra» Mytica de Alicante, en Espagne, Terra Parc de Zéralda a toute latitude pour en devenir un, eu égard à toutes les commodités qu'il offre à ses clients. Mieux, Terra Parc pourrait devenir un magnifique pôle de tourisme dans notre pays pour peu qu'on le laisse ouvrir ses portes. Et de rivaliser avec les centres ou stations balnéaires qui se situent en Méditerranée, à l'instar de la Tunisie par exemple. Après la galerie d'art, Terra Parc, à sa tête son affairé patron M.Salah Terra, compte investir dans d'autres projets culturels durant l'année. Voilà une bonne idée qui conforte l'adage qui dit: «Ne pas bronzer idiot» et l'ouverture d'esprit de son concepteur. En attendant, l'expo collective d'arts plastiques se tiendra jusqu'au 30 du mois en cours. A vingt minutes d'Alger, Allez y jeter un oeil. Vous ne regretteriez pas, d'autant plus, après avoir visité les splendides artères de cet incroyable parc aux réservoirs insoupçonnés...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.