ANIE: Six postulants ont demandé un rendez-vous pour le dépôt de leurs dossiers    Médias: Célébration de la Journée nationale de la presse ce mardi    Où la ruée vers la vente d'or physique mènera les bourses occidentales ?    Côte d'Ivoire: "bilan satisfaisant" de la commercialisation de l'anacarde    Investissements : Le pouvoir politique défunt d'essence totalitaire, a toujours bloqué les initiatives    SYRIE: Un soldat turc tué en Syrie après une attaque kurde    Commerce - Djellab appelle le partenaire américain à contribuer à l'accroissement du volume d'exportations de l'Algérie hors hydrocarbures    L'accord sur le Brexit validé par les 27 Etats membres    AS Monaco: L'Algérien Slimani buteur et passeur face à Rennes (3-2)    Boumerdes : Une femme à la tête de la ligue de football de la wilaya de Boumerdes    Souk Ahras: Hausse sensible de la production du liège en 2019    Adrar : atelier de travail sur la valorisation économique de l'arganier    Mila: Tayeb Zitouni " La préservation des cimetières des chouhada, fait partie de l'intérêt pour l'Histoire"    Festival national de poésie féminine : Le patrimoine constantinois à l'honneur    Littérature chinoise: Des illustrations de la littérature classiques chinoise lancées à la Foire du livre de Francfort    Bensalah procède à un mouvement    Le coach Belatoui ne s'enflamme pas    Augmentation des cas de cancer du sein en 2019    Nouvelles publications du CRASC d'Oran    Rabehi met en garde contre les "fake news"    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    La victime succombe à ses blessures    La nouvelle Opel Corsa n'aura pas de version sportive OPC    Gica, premier producteur en Afrique    Saâdani nargue le gouvernement    "C'est urgent", selon l'INESG    Projeté au Festival du court métrage de Nouakchott    Les gardiens nominés pour le trophée Yachine    Real : Ramos ne lâche pas Zidane    Six demandes de rendez-vous déposées auprès de l'ANIE    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    «Nos structures de maintenance sont certifiées par l'aviation civile»    CNAS : Le système de gouvernance critiqué    TIZI-OUZOU : Un jeune de 26 ans sauvagement assassiné à Boghni    ECOLE PRIMAIRE ‘'CHEIKH ABDERRAHMANE DISSI ‘' A MOSTAGANEM : La surcharge de deux classes irrite les parents d'élèves    Drapeau amazigh : Quatre détenus devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed    Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    Londres demande officiellement le report du Brexit    Le football local victime de bricolage    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Derniers préparatifs au Louvre pour l'exposition «Léonard de Vinci»    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La rentrée scolaire après l'Aïd»
LES PARENTS D'ELÈVES SUGGÈRENT
Publié dans L'Expression le 13 - 08 - 2009

Le Snapest demande le maintien d'une journée et demie de repos et de travailler le vendredi matin.
La prochaine rentrée scolaire, prévue pour le 13 septembre, suscite la polémique. Administration, parents et syndicats ne semblent pas se trouver sur les mêmes longueurs d'onde.
Ainsi, certains insistent sur le report de cette date, qui intervient à l'orée de la quatrième semaine de jeûne, pour après l'Aïd El Fitr.
D'autres, par contre, proposent plutôt l'augmentation des salaires pour que les enseignants ne soient pas affectés par les importantes dépenses induites autant par la rentrée scolaire que l'approche de la fin du mois sacré de Ramadhan et les achats pour l'Aïd.
Ainsi, les parents d'élèves contestent-ils cette date. «Le report aiderait les familles à bien se préparer surtout financièrement», soutient Khaled Ahmed, président de l'Union nationale des associations des parents d'élèves (Unape). Il suggère ainsi la date du 26 septembre comme premier jour de la reprise des cours. «Nous avons soumis officiellement la question du report de la rentrée au ministre de l'Education nationale», assure à L'Expression.
M.Khaled. En outre, certains syndicats ne voient pas l'utilité de ce report et tiennent au maintien de la date du 13 septembre. Ils insistent plutôt sur le volet financier de la question. C'est le cas de Meziane Meriane, responsable du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Snapest).
Pour ce syndicaliste, le problème réside dans la prise en charge financière des fonctionnaires dont le pouvoir d'achat est en nette dégradation. «Les dépenses, nous les avons toujours eues et nous les aurons aussi après l'Aïd. Il s'agit plutôt de revaloriser les salaires des travailleurs pour pouvoir subvenir aux besoins de leurs enfants», suggère-t-il. «Le volume horaire est assez chargé et donc on ne doit pas décaler la date. Au contraire, il faut en profiter pour mettre l'élève dans le bain et l'adapter au nouveau week-end», estime M.Meriane.
En effet, l'année scolaire débutera un dimanche. Cependant, notre interlocuteur tout comme le président de l'Unape conteste ce réaménagement. Il demande à ce que l'ancien système de repos soit maintenu pour le nouveau week-end, c'est-à-dire, toujours garder une journée et demie pour les enseignants et travailler le vendredi matin. «Il est impossible de venir à bout des programmes chargés si l'on ne travaille pas la matinée du vendredi. Cela se répercutera négativement sur le volume horaire et sur les élèves puisqu'ils ont besoin de temps pour assimiler les cours d'autant plus qu'on parle de l'allègement des programmes scolaires», appuie notre interlocuteur.
De son côté, M.Boudaha de la Fédération nationale des travailleurs de l'éducation (Fnte) avoue que le passage au nouveau week-end posera naturellement problème au début de la rentrée scolaire. Cependant, explique-t-il, puisque le département de Benbouzid a décidé de réduire les horaires d'enseignement à 47 minutes au lieu d'une heure, cela aidera certainement à régler rapidement la situation.
Il est à souligner que ces points, seront discutés, le 26 août prochain, entre le ministre de l'Education nationale et les partenaires sociaux. A noter qu'ils seront 8.113.152 élèves inscrits dans les différents cycles d'enseignement à rejoindre, cette année, les bancs de l'école. Ils seront accueillis dans 24.564 établissements éducatifs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.