Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    Le renard des prétoires    La BEA en mode «accélération»    Un gisement de richesses négligé    La carte gagnante    La FIFA rétablit une vérité historique    Des documents top secret saisis    Reprise, demain, des rotations de la Minusma    Avec Mahrez sans Messi    Guerre à la parisienne!    Boulahbib de retour aux affaires    Etat d'alerte maximale    L'école privée cherche sa voie    Ce lait infantile qui manque tant...    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Une expo de peintres algériens de renommée    Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Basket/Championnat d'Afrique masculin U18: l'Algérie bat le Bénin (90-54) et termine 7ème    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Etat des lieux des psychothérapies
NOUVEAU LIVRE DE FATIMA MOUSSA BABACI
Publié dans L'Expression le 21 - 11 - 2010

Pour les férus de psychologie, cet ouvrage réalisé par 18 chercheurs est à ne pas rater.
Les éditions Casbah viennent de mettre sur le marché un précieux ouvrage destiné, non seulement aux psychologues et aux psychothérapeutes, mais aussi à un large public qui s'intéresse à cette science ayant pour but d'aider les gens en souffrance avec l'usage à bon escient de la parole.
L'ouvrage est intitulé Psychothérapies, pathologies limites et résilience et a été rédigé par 18 chercheurs. L'ouvrage collectif a été concrétisé sous la direction de Fatima Moussa Babaci. Cette dernière, forte d'une grande expérience dans le domaine de la psychologie, est docteur en psychologie de l'université de Paris V Sorbonne. Elle est également psychothérapeute et professeur habilitée de l'université d'Alger et aussi directrice d'une équipe de recherche sur l'évaluation des psychothérapies dans les pathologies de l'agir. Avant cet ouvrage collectif, Fatima Moussa a déjà publié plusieurs études tout en étant membre du comité de lecture de la revue Psychologie de la société algérienne de recherches en psychologie (Sarp). En plus de son apport certain à la réalisation de cet ouvrage, on peut aussi citer celui des autres auteurs ayant pris part à ce livre. Il s'agit de chercheurs, aussi bien algériens qu'européens. Ces derniers sont des psychologues, des thérapeutes, des docteurs en psychologie ou directeurs de laboratoires.
La directrice de l'ouvrage Psychothérapies, pathologies limites et résilience explique que l'idée de la création d'un ouvrage où seraient publiés des travaux reflétant les préoccupations actuelles des chercheurs et cliniciens en psychologie, en thérapie, en thérapie familiale et en victimologie «s'est imposée à nous depuis quelques années».
Les articles présentés dans le livre en question, tant nationaux qu'internationaux, posent pour une grande part la question de la prise en charge thérapeutique et de l'évaluation. Le livre propose des contributions originales sur la psychothérapie d'inspiration psychanalytique, la thérapie familiale et la psychothérapie transculturelle.
«Les questionnements sur les pathologies limites constituent le coeur de l'ouvrage: des contributions sur l'étude de la violence, des toxicomanes, des tentatives de suicide, l'anorexie mentale et le transsexualisme apportent un éclairage sur ces troubles dont la prise en charge, souvent laborieuse, pose le problème de la neutralité du clinicien», souligne Fatima Moussa. Cette dernière, rencontrée à l'occasion de sa vente dédicace au stand des éditions Casbah, lors du Salon international du livre d'Alger, rappelle que la notion de résilience est dans l'actualité de la recherche en psychologie et on trouvera dans ce livre une analyse théorique ainsi que des contributions de jeunes chercheurs sur ce thème «souvent controversé dont la pléthore de publications est à la mesure du foisonnement de la recherche sur le sujet».
L'ouvrage est divisé en plusieurs parties dont celles où est développé le thème de «la thérapie familiale, passages à l'acte et identité sexué», «psychothérapie, processus thérapeutique et passage à l'acte» ainsi que la partie réservée à la résilience.
Dans cette dernière, le lecteur pourra, notamment enrichir ses connaissances concernant la résilience et la qualité de vie après un double traumatisme, corporel et psychique, la résilience et la créativité face au deuil et enfin, les mères maltraitantes.
Le livre offre également plusieurs autres analyses de sujets fort attrayants comme celui inhérent à l'étude du processus thérapeutique d'un détenu toxicomane automutilant, l'évaluation projective du traumatisme chez les adolescentes violées, l'anorexie mentale et son traitement, etc.
Cet ouvrage permet de proposer des perspectives de recherches originales, parfois controversées mais à coup sûr fécondes et en même temps, il concerne les techniques d'investigation que le lecteur, praticien surtout, trouvera en annexe.
«Il est un coup d'essai dans cette grande aventure qu'est la recherche en psychopathologie et en psychothérapie.
Loin d'être un coup de maître, nous espérons qu'il permettra aux lecteurs de trouver une thématique intéressante sur ce qui touche à la prise en charge des pathologies de l'agir et à l'évaluation psychologique, ainsi que des orientations de recherche plus larges et des outils méthodologiques pertinents», explique Fatima Moussa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.