Conférence internationale de Palerme sur la Libye: Ouyahia plaide pour une solution inclusive    Proposé par l'Egypte: Le cessez-le-feu à Ghaza après les accrochages    Ligue 1 Mobilis: La JSK se relance, le MCA à l'arrêt    Commission de discipline de la LNF: L'audience du président de la JS Kabylie, Mellal, reportée au 19 novembre    Liste des logements sociaux à Tlemcen: Les protestataires ne décolèrent pas    RENOUVELLEMENT DU CONSEIL DE LA NATION : Charef Benchenni représentera le FLN    REAPPARITION DE LA ROUGEOLE : Le ministère de la santé rassure    ESCROQUERIE VIA INTERNET : Deux réseaux de faussaires neutralisés sur Oued Kniss    Remaniement ministériel en Tunisie : Youssef Chahed obtient la confiance du parlement    Jil FCE optimiste    Sans perturber les vols : Nouvelle zone de turbulence à Air Algérie    Fin d'examen de l'avant-projet détaillé    Le Premier ministère dénonce une «odieuse manipulation»    Les candidats du FLN et du RND choisis, HMS temporise    Trop de soutiens, on veut des candidats !    Sun Tzu au secours du Parti communiste    Conférence sur la Libye : Ouyahia aujourd'hui à Palerme    Seddik Chihab à propos de la réponse de Tayeb Louh à Ouyahia : «Je n'ai rien à dire !»    Début des grandes manœuvres avant Lomé    La sécurité régionale au menu du dialogue de haut niveau    Stabilité régionale : Le rôle de l'Algérie mis en avant    Secteurs de l'habitat et des télécommunications : Trois conventions-cadres signées    Les syndicats dénoncent de «la poudre aux yeux»    Comment faire sortir le Salon du Palais    Tourisme : Il ne suffit pas d'avoir des hôtels…    Tigzirt (Tizi-Ouzou) : Une femme meurt asphyxiée au monoxyde de carbone    Il signe une 4e passe décisive à Man City : Mahrez sermonné par Fernandinho !    L'écrivain Mahmoud Aroua : «Il est difficile de se faire éditer»    Alger accueille le 2e grand prix Abdelkrim Dali    Il pourrait revenir sur scène avant l'été : Meskoud garde sa belle voix    GC Mascara: Des conflits qui mettent le Ghali en danger    IRB Oued Taria: Le club de football disparaît    Des comprimés psychotropes saisis, 4 individus arrêtés    Incertitudes    «Coup de force» contre Bouhadja: Les députés RCD reviennent à la charge    Un appel ayant visé à provoquer la «fitna»    Relizane: Une usine Ford à Sidi Khettab    L'armistice vu par un indigène    Pour booster la coopération algéro-grecque: Une commission interministérielle mixte et un forum des hommes d'affaires, en 2019    Nuit d'horreur à Constantine !    14 membres du PKK "neutralisés" par l'aviation turque    Abdelkader Bouazghi depuis Bordj-Bou-Arreridj : " La réconciliation nationale a été un cadre de forte mobilisation pour mener à bien le programme ...    Travaux publics et Transports : Plus de 70 nouvelles gares routières entrées en exploitation    Copa Libertadores : Boca résiste à River (2-2) dans une Bombonera en fusion    Attal buteur, Mahrez passeur, Feghouli de nouveau titulaire    RDC : Fayulu candidat-surprise de l'opposition, tensions pré-électorales en vue    Ouyahia parle de "manipulation"    Exposition à Alger d'Arezki Larbi du 17 novembre au 1er décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La diva a travaillé avec ces deux sommités de l'art musical kabyle
L'hommage de Nouara à Matoub et Cherif Kheddam
Publié dans Liberté le 28 - 05 - 2012

“Ils sont toujours vivants dans nos cœurs”. Nouara, qui a travaillé avec Cherif Kheddam et Lounès Matoub durant sa longue carrière, ne pouvait ne pas évoquer ces deux artistes, aujourd'hui au firmament du Ciel.
De passage à Montréal où elle a donné un concert dans le cadre de la 4e édition du Festival culturel nord-africain (FCNA), la chanteuse Nouara est revenue sur le parcours qu'elle a partagé avec Cherif Kheddam et Matoub. “Cherif est un artiste complet, un perfectionniste”, dit-elle de celui qui l'avait remarquée lorsqu'elle était dans une émission enfantine à la radio. Quelques essais de voix et la jeune Nouara ne tardera pas à subjuguer par sa puissance vocale celui qui sera par la suite son mentor. C'était en 1963. Une année après, elle a enregistré avec Cherif Kheddam sa première chanson, Ayen ur tezrid. Commence alors une longue carrière dans la chanson, parallèlement à son travail de comédienne à la radio nationale. Même si beaucoup d'auteurs ont aidé Nouara, comme Mohamed Hilmi, Benmohamed, Hassan Abassi, Madjid Bali, le nom de Cherif Kheddam reste intimement lié à la carrière de diva kabyle. “Sans lui, je ne serais pas Nouara”, avoue-t-elle. “Cherif Kheddam faisait beaucoup de recherches musicales ; il écoutait les musiques turque, grecque, égyptienne, etc. C'était un maestro”, reconnaît Nouara, qui a été honorée, mercredi dernier, à l'occasion d'une cérémonie organisée à l'hôtel le Gouverneur, à Montréal. Des toiles réalisées par des artistes peintres algériens établis au Canada ont été offertes à Nouara. Sa première cassette est sortie en 1974, année internationale de la femme. Mais il faut attendre une décennie pour voir Nouara réaliser en solo un album qui restera dans l'anthologie musicale kabyle. Un projet d'un album murissait dans la tête de Nouara, mais la maladie de Cherif Kheddam et, par la suite, sa disparition en janvier 2012 ont ajourné l'initiative. Les spectacles sont une sorte de thérapie pour la chanteuse. Elle a sillonné les plus grandes scènes, aussi bien en Algérie qu'à l'étranger, dont le mythique Olympia de Paris. “Je n'ai jamais répété, c'était Cherif qui faisait les répétitions”, révèle-t-elle. Invitée à la radio CFMB à la veille de son gala à Montréal, Nouara est revenue sur le travail fait en duo avec Lounès Matoub. “Je l'ai rencontré en 1992. Aussitôt, une solide amitié s'est nouée entre nous. J'ai découvert un grand artiste, mais aussi un homme sensible et plein de modestie. J'ai enregistré trois chansons avec lui”, témoigne Nouara, qui dit ne pas oublier la tournée qu'elle avait faite avec Matoub au Canada en 1992.
“J'ai côtoyé un artiste plein d'humilité et qui vouait un respect immense à la femme”, dit-elle. Matoub et Nouara ont collaboré ensemble dans l'enregistrement d'un double album Hymne à Boudiaf dans lequel on a eu le loisir de découvrir le génie professionnel et la puissance vocale des deux artistes. “Je voulais faire un album avec lui, mais dommage il n'est plus parmi nous”, regrette celle qui se dit encore affectée par l'assassinat du Rebelle.
Nouara a révélé un projet qui sommeille depuis 15 ans avec Medjahed Hamid et Madjid Bali. La maquette est prête et le produit fini.
Y. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.