Chelsea : Lampard officiellement limogé    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Construction de la mosquée de Poitiers
Des extrémistes de droite veulent empêcher les travaux
Publié dans Liberté le 22 - 10 - 2012

Réveil mouvementé samedi dans la ville française de Poitiers. Alors que l'islam continue de nourrir le débat politique sous l'impulsion de dirigeants de la droite, qui le présentent sous un visage rédhibitoire, une soixantaine de militants de l'extrême droite, se revendiquant du mouvement Génération identitaire et venus de toute la France, se sont introduits à 6 heures du matin samedi dans les bâtiments de la future grande mosquée de la ville.
Ils sont arrivés munis d'un dispositif logistique important (tentes, groupe électrogène). Une manière de dire qu'ils venaient s'installer sur les lieux afin d'empêcher la poursuite des travaux, pour signifier qu'ils voulaient s'installer pour longtemps. Le choix de Poitiers n'est bien sûr pas fortuit puisque c'est ici que s'est arrêtée en 732 la tentative de la conquête musulmane de l'Europe.
Sur son site Internet, Génération identitaire justifie cette action au nom de “la reconquête" et demande l'instauration d'un référendum sur l'immigration extra-européenne et la construction de nouvelles mosquées en France. Des négociations ont été menées au moyen de la grande échelle des pompiers avec les représentants du groupuscule d'extrême droite installés sur le toit. À la mi-journée, les manifestants ont accepté de quitter les lieux. L'évacuation a été organisée par les forces de l'ordre.Les militants, âgés pour la plupart d'une vingtaine d'années, étaient arrivés à Poitiers à bord d'une cinquantaine de véhicules qui sont allés ensuite se garer un peu partout dans la ville.
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, en charge des cultes, a dénoncé “la provocation haineuse et inadmissible" et “les amalgames douteux" de ces manifestants qui faisaient référence à “Charles Martel, qui, il y a bientôt 1 300 ans, arrêtait les Arabes à Poitiers".
Depuis Manille, aux Philippines, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a également condamné cette action. “Ils sont plutôt assez jeunes et ont déployé une banderole Génération identitaire sur le toit", a expliqué Rachid Kaci, le sous-préfet de Montmorillon, d'origine algérienne, qui s'est rendu sur place, alors que la police s'organisait pour les déloger. Le président de l'Observatoire de l'islamophobie, Abdallah Zekri, a condamné ce coup de force pratiqué par des extrémistes venus de toute la France pour prêcher encore une fois la haine anti-islam.
De son côté, le Conseil français du culte musulman a exprimé samedi “sa forte indignation" et “condamné avec la plus grande vigueur l'occupation depuis ce matin à 6h de la grande mosquée de Poitiers, en cours de construction, par un groupe se réclamant de Génération identitaire, perturbant les offices religieux qui se tiennent dans une salle à proximité".
“Cette occupation grave, sauvage et illégale, accompagnée de slogans hostiles à l'islam et aux musulmans, est sans précédent dans l'histoire de notre pays", déplore le président du CFCM, Mohammed Moussaoui, dans un communiqué. “Le CFCM exprime sa profonde inquiétude face à cette nouvelle forme de violence antimusulmane qui témoigne une fois de plus de la volonté de ces groupuscules de mettre en péril notre vivre ensemble et notre cohésion nationale par l'incitation à la haine et à la division", poursuit le communiqué. Il se dit “confiant dans la mobilisation des autorités" et “appelle les pouvoirs publics à tout mettre en œuvre pour mettre fin à cette occupation inacceptable et à traduire ses auteurs devant la justice". “Le CFCM, qui salue les gestes de solidarité des autorités religieuses sur place, appelle toutes les forces vives de notre pays à s'opposer avec force à ces provocations méprisables", souligne M. Moussaoui qui fait part du “total soutien" du CFCM aux responsables et aux fidèles de la grande mosquée de Poitiers et “appelle les musulmans de France à faire vivre l'esprit de ces dix premiers jours du mois du grand pèlerinage, les plus importants du calendrier musulman, pour affronter cette nouvelle provocation dans la sérénité".
K. Y


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.