Chelsea : Lampard officiellement limogé    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Haine religieuse inacceptable»
Occupation de la mosquée de Poitiers
Publié dans El Watan le 21 - 10 - 2012

Une soixantaine de manifestants du mouvement d'extrême droite, Génération identitaire, ont occupé pendant quelques heures, hier matin, le chantier d'une mosquée en construction à Buxerolles, à côté de Poitiers. La gauche appelle à la dissolution du groupe.
Paris.
De notre correspondant
Non à l'islamisation. Les manifestants qui ont envahi la future mosquée de Poitiers ont voulu marquer les esprits. Ils ont déployé une banderole sur le toit «732, Génération identitaire». 732, en référence à l'année où Charles Martel aurait arrêté la progression des troupes musulmanes à Poitiers, fait historique sujet à polémique parmi les historiens. Génération identitaire, en référence au Bloc identitaire, groupuscule identitaire proche du Front national. Sur le site, on peut lire ce message : «Nous ne voulons plus d'immigration extra-européenne ni de nouvelle construction de mosquée sur le sol français.» Vers 13h, les policiers ont délogé les squatters et interpellé trois manifestants. L'affrontement avec de jeunes contre-manifestants a été évité de justesse.
La machine judiciaire s'est mise en branle de suite. Le procureur de la République a annoncé l'ouverture d'une enquête pour «manifestation non autorisée, provocation à la haine raciale, participation à un groupement en vue de la préparation de dégradation de biens en réunion». La qualification de «vol et dégradation en réunion» est également retenue, notamment concernant une dizaine de tapis de prière déplacés de la mosquée sur le toit et très fortement endommagés par la pluie.
Le gouvernement parle de «haine religieuse inacceptable». Le ministre de l'Intérieur et des Cultes «garantit que l'Etat fera preuve de la plus grande fermeté face aux manifestations d'intolérance qui déchirent le pacte social. Le ministre en charge des Cultes réfute les amalgames douteux dont procèdent leurs slogans et rappelle que la République garantit à tous le libre exercice du culte dans le respect des règles de la laïcité».
Le PS, par la voix de son nouveau premier secrétaire, Harlem Désir, et le PCF ont demandé la dissolution de Génération identitaire. «Je demande la dissolution de ce groupuscule fanatique dont les agissements violents sont une menace pour l'ordre public, la sécurité des personnes et pour la cohésion républicaine», écrit dans un communiqué Harlem Désir, ancien président de SOS Racisme. Pour lui, ces militants «agressent non seulement les musulmans de France, mais aussi la République qui garantit la liberté de culte et le principe de laïcité».
A droite, seul le Parti radical, par la voix de son président Jean-Louis Borloo, et le secrétaire général Laurent Hénart ont réagi. «La France est un Etat laïque qui garantit la liberté de la pratique du culte quand celle-ci se fait dans le respect de la loi. Tous les appels à la haine et toutes les stigmatisations d'une religion sont des poisons qui divisent notre société.»
En fin d'après-midi, les deux candidats à la présidence du principal parti de droite, l'UMP, n'avaient toujours pas condamné
cet acte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.