L'ancien chef du protocole à la Présidence, Mokhtar Reguieg placé en détention provisoire    Juventus : Agnelli évoque la rumeur Guardiola    Les réserves hydriques "suffisantes" pour satisfaire les besoins des citoyens en 2020    Inauguration d'une nouvelle station de compression et de réinjection de gaz à Hassi Massaoud    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Le procès de Karim Tabbou fixé pour le 04 mars    ANNIVERSAIRE DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES : Le Président réitère son engagement pour une République forte    Nomination d'un nouveau DG à la tête de la Douane    La chaîne El Hayat estée en justice pour diffamation    RENTREE PROFESSIONNELLE : Lancement de quatre nouvelles spécialités    TRAFIC DE PSYCHOTROPES : Saisie de plus 162 000 comprimés à Alger    CONGESTION ROUTIERE A ALGER : Plus de 100 points noirs recensés    Apac: le renouveau du cinéma algérien passe par la libération de l'expression artistique    Belhimer: le plan d'action du Gouvernement repose sur divers ateliers englobant différents secteurs    Des détenus d'opinion quittent la prison, d'autres condamnés à des amendes    Real : Hazard face à un choix compliqué    Du monde unipolaire à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire (2e partie)    Enfin le derby de la capitale !    Farès rejoue six mois plus tard    Fraude et irrégularités à la présidentielle au Togo    Libye : Haftar avance ses pions dans l'ouest amazigh    Bernie Sanders favori pour affronter Donald Trump    Pourquoi un Parlement en Iran ?    Hasna El Becharia en concert à Alger    ...Sortir ...Sortir ...Sortir ...    «Un solfège thématique»    Participation du film Synapse au Festival de Louxor    L'ANFC interpelle le chef de l'Etat et le ministre de la Justice    Tibane rend hommage à Rachid Talbi    Un représentant du FMI souligne une "vraie volonté de changement" de la situation économique    Afrique de l'Ouest : Les organisations terroristes «coordonnent» leurs opérations    Boxe/Tournoi pré-olympique (4e j): Abdelli en quarts de finale    Le coronavirus menance les prochains matchs de l'Inter Milan    MO Béjaïa : Les Crabes toujours menacés    Enamarbre de Skikda : Les travailleurs exigent le départ du Directeur    La révision de la Constitution intervient pour satisfaire les revendications du Hirak    Coronavirus : Onze villes en quarantaine en Italie    Journée nationale du patrimoine : La Casbah célébrée sous le signe du deuil    Du lundi au jeudi : Perturbations dans l'alimentation en eau potable    Constantine : 12 blessés dans un accident de la route près de l'aéroport    La réforme de l'administration au pas de charge ?    Handball - O. Maghnia: Les frontaliers qualifiés au play-off    Ooredoo confirme l'expulsion du PDG de sa filiale algérienne    Ras El Aïn: Des terrains désaffectés transformés en décharges de déchets inertes    Grève des PNC: Des poursuites disciplinaires contre 200 travailleurs d'Air Algérie    Benfreha: 1.000 bouteilles de boissons alcoolisées saisies    Tebboune préside un Conseil des ministres    Il a atteint 1,9 % en janvier    Une loi sur les religions ravive les tensions du passé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dernier jour de vote à Paris
Entre indifférence et inquiétude
Publié dans Liberté le 17 - 04 - 2014

Tous les bureaux de Paris, la capitale française, sont restés ouverts jusqu'au dernier moment, ceci malgré une affluence relativement faible. L'heure des dépouillements approche et toutes les équipes qui ont veillés au bon déroulement de ce scrutin, avec la présence de plusieurs observateurs, sont sur le qui-vive. On sent la tension qui monte. C'est cas, rue du Bouret au 19e arrondissement de la capitale française, c'est ce que nous a expliqué, l'une des organisatrices. « C'est la seconde fois que je participe à l'organisation des élections. Je dois dire, que la tension est plus palpable cette fois-ci. D'ailleurs, on évite les contacts pour ne pas créer des tensions. Ici, il y a les représentants des candidats, des agents administratifs ainsi qu'une présence permanente des agents de sécurité pour veiller au bon déroulement du scrutin et éviter tout incident », nous dira-elle, refusant d'en dire plus. De l'autre côté, s'il y a bien un acteur que l'on considère important au sein de ce bureau de vote, cela reste, les électeurs. Ces derniers comme pour les jours précédents ne se bousculaient pas devant la porte de l'Ecole Internationale Algérienne pour voter. Ils étaient quand-même quelques familles à se rendre en compagnie de leurs enfants. Pour eux, il s'agit d'un vote pour l'Algérie. « Franchement, je vote, parce que j'aime beaucoup mon pays. Tous les candidats ne veulent que du bien pour notre pays. Je n'ai pas de préférences, mais je dirais que je vais voter pour l'Algérie », nous dira un homme la cinquantaine environ. Parmi les présents au centre de vote au niveau de l'Ecole Internationale Algérienne, il reste tout de même préoccupé par ce qui « se joue », selon lui en Algérie.
L'Inquiétude
« C'est le dernier jour, et comme vous le constatez, il n y a pas beaucoup de monde. Ici à Paris, il ne risque pas d'y passer quelque chose. Par contre je m'inquiète pour mon pays. Il ne s'agit de revenir en arrière, mais ce que nous entendons ici et là ne me rassure pas personnellement. J'espère malgré tout, que se passera bien et sans incidents qui pourrait basculer notre pays dans la violence », ajouter-t-il. En effet, si les choses se sont passé dans un calme total ici à Paris, il n'en demeure pas moins, que les algériens de France ont l'oreille tendue et les yeux rivés de l'autre côté de la méditerranée. Car, même si les urnes ont été désertées par les jeunes, l'intérêt reste tout de même palpable. Aussi, et comme à chaque fois, les anti-quatrièmes mandats armés des mêmes arguments, à savoir, la santé du président-candidat, ne baissent pas les bras pour autant et compte aller jusqu'au bout de cette présidentielle pour dénoncer, ce qu'ils appellent « un grave précédent ». Néanmoins, aucun incident n'est à déplorer pour ce dernier jour, en attendant le dépouillement des bulletins de votes parisiens. En somme, en attendant, les résultats officiels, les algériens de France croisent les doigts pour voir l'Algérie sortir indemne de cette présidentielle et avancer dans son chemin vers la démocratie.
C.M
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.