Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    Sit-in des avocats devant le palais de justice    Sidi Saïd plus que jamais indésirable    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    «La rue doit maintenir la pression»    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    La fin des anneaux de Jupiter    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Le groupe Benamor se disculpe    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Le monde entier a exprimé son immense douleur !    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dernier jour de vote à Paris
Entre indifférence et inquiétude
Publié dans Liberté le 17 - 04 - 2014

Tous les bureaux de Paris, la capitale française, sont restés ouverts jusqu'au dernier moment, ceci malgré une affluence relativement faible. L'heure des dépouillements approche et toutes les équipes qui ont veillés au bon déroulement de ce scrutin, avec la présence de plusieurs observateurs, sont sur le qui-vive. On sent la tension qui monte. C'est cas, rue du Bouret au 19e arrondissement de la capitale française, c'est ce que nous a expliqué, l'une des organisatrices. « C'est la seconde fois que je participe à l'organisation des élections. Je dois dire, que la tension est plus palpable cette fois-ci. D'ailleurs, on évite les contacts pour ne pas créer des tensions. Ici, il y a les représentants des candidats, des agents administratifs ainsi qu'une présence permanente des agents de sécurité pour veiller au bon déroulement du scrutin et éviter tout incident », nous dira-elle, refusant d'en dire plus. De l'autre côté, s'il y a bien un acteur que l'on considère important au sein de ce bureau de vote, cela reste, les électeurs. Ces derniers comme pour les jours précédents ne se bousculaient pas devant la porte de l'Ecole Internationale Algérienne pour voter. Ils étaient quand-même quelques familles à se rendre en compagnie de leurs enfants. Pour eux, il s'agit d'un vote pour l'Algérie. « Franchement, je vote, parce que j'aime beaucoup mon pays. Tous les candidats ne veulent que du bien pour notre pays. Je n'ai pas de préférences, mais je dirais que je vais voter pour l'Algérie », nous dira un homme la cinquantaine environ. Parmi les présents au centre de vote au niveau de l'Ecole Internationale Algérienne, il reste tout de même préoccupé par ce qui « se joue », selon lui en Algérie.
L'Inquiétude
« C'est le dernier jour, et comme vous le constatez, il n y a pas beaucoup de monde. Ici à Paris, il ne risque pas d'y passer quelque chose. Par contre je m'inquiète pour mon pays. Il ne s'agit de revenir en arrière, mais ce que nous entendons ici et là ne me rassure pas personnellement. J'espère malgré tout, que se passera bien et sans incidents qui pourrait basculer notre pays dans la violence », ajouter-t-il. En effet, si les choses se sont passé dans un calme total ici à Paris, il n'en demeure pas moins, que les algériens de France ont l'oreille tendue et les yeux rivés de l'autre côté de la méditerranée. Car, même si les urnes ont été désertées par les jeunes, l'intérêt reste tout de même palpable. Aussi, et comme à chaque fois, les anti-quatrièmes mandats armés des mêmes arguments, à savoir, la santé du président-candidat, ne baissent pas les bras pour autant et compte aller jusqu'au bout de cette présidentielle pour dénoncer, ce qu'ils appellent « un grave précédent ». Néanmoins, aucun incident n'est à déplorer pour ce dernier jour, en attendant le dépouillement des bulletins de votes parisiens. En somme, en attendant, les résultats officiels, les algériens de France croisent les doigts pour voir l'Algérie sortir indemne de cette présidentielle et avancer dans son chemin vers la démocratie.
C.M
Nom
Adresse email


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.