La fierté du Hirak!    Sidi Saïd sévit contre ses adversaires    Le professeur Chems Eddine Chitour : "Le spectre de l'année blanche universitaire peut encore être écarté"    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Après les voitures moins de 3 ans, les crédits sans intérêts    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Mohammed VI désavoue    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Le dernier coup de maître de Ribéry    Kanté à nouveau dans le viseur du PSG?    L'ES Tadjenanet dernier qualifié pour les demis    Importations Opérations de contrôle drastique durant le premier trimestre    La semaine de Dame justice    19 mai 1956-2019 : Les étudiants toujours à l'avant-garde    La nouvelle scène de la chanson chaâbie au rendez-vous    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Un quartier "chic" sans eau    Wilaya d'Alger : La dernière opération de relogement à la Casbah "entachée de plusieurs dépassements"    G5 Sahel : Washington s'oppose à la proposition de conférer un mandat onusien    Sit-in pour exiger la libération de Louisa Hanoune    Les scorpions redoublent de férocité    Il y a 38 ans, les lycéens manifestaient    Actions et rendements baissent : L'actualité commerciale domine les bourses    Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre    Gaïd Salah reprend les inspections    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Championnat d'Angleterre de Rugby : Northampton miraculeusement en demi-finales    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    En 11 ans : Nissan s'attend à son plus mauvais résultat    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    El Bahia prépare la saison estivale    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les ressortissants algériens établis à Paris se rendent aux urnes
Publié dans Algérie Presse Service le 12 - 04 - 2014

Les ressortissants algériens établis à Paris se sont rendus samedi, début du scrutin pour la communauté nationale à l'étranger, aux centres et bureaux de vote ouverts par le Consulat général d'Algérie dans la capitale française pour les 71.746 électeurs établis dans cette circonscription consulaire.
Dans cet effectif, on dénombre 43 250 électeurs pour la seule ville de Paris, et 28 496 répartis sur les autres départements relevant de cette circonscription consulaire.
En flux continu depuis 8 heures du matin, les électeurs observés au centre de vote domicilié à l'Ecole internationale d'Algérie, au 48 rue de la rue Bouret dans le 19éme arrondissement de Paris, se succédaient à un rythme régulier pour exercer leur droit de vote et élire le candidat de leur choix dans cette consultation électorale mettant en lice six candidats pour la magistrature suprême.
Cinq bureaux de vote ont été ouverts dans ce centre pour la durée du scrutin qui se poursuivra jusqu'au 17 avril, et où l'organisation dans le dispositif mis en place, de même que l'orientation des électeurs vers leurs bureaux respectifs et l'accueil chaleureux qui leur a été réservé étaient au rendez-vous.
"Depuis ce matin nous assistons à un afflux appréciable d'électeurs.
Nous estimons que le fait d'avoir multiplié, plus que par le passé, les bureaux vote, pour les rapprocher davantage des électeurs qui parfois habitent des endroits reculés, a permis aux gens de se déplacer et venir voter", a indiqué à l'APS, le Consul général d'Algérie à Paris, Rachid Ouali.
"Nous avons même mis en place, sur recommandation, et à la demande des représentants des candidats au scrutin présidentiel, des navettes pour assurer le transport des ressortissants qui résident dans des lieux éloignés par rapports aux centres de vote", a-t-il ajouté.
"Beaucoup de personnes âgées sont arrivées bien avant 8 heures du matin au centre, alors que nous n'avions pas encore ouvert les portes des bureaux de vote", a de son côté indiqué avec satisfaction, la présidente du centre, Mme Nadia Arsouli, qui a relevé "le climat de sérénité" qui prévaut depuis le début du scrutin.
Les électeurs interrogés par l'APS, ont tous émis l'espoir de voir cette élection "répondre aux nombreuses préoccupations de la communauté nationale, dont nombre d'entre-elles n'ont pas, à ce jour, encore été résolus".
Un vieil homme a admis ne pas connaitre le programme des candidats, car pour cela, a-t-il dit, "il faut être instruit, ce n'est pas mon cas, mais je vote pour le candidat qui exprime sa bonne foi, un candidat qui veillera sur le droit des nécessiteux, qui vivent avec leurs enfants dans le dénuement et tous ceux qui aspirent à une vie plus décente".
"Je suis contre ceux qui appellent au boycott"
"Je suis contre ceux qui appellent au boycott", a-t-il ajouté, soulignant que "tous les Algériens doivent exercer ce droit parce que personne ne peut l'exercer à leur place".
"L'Algérie est notre pays. Nous n'en avons pas un autre et nous devons prendre notre destin en main dans l'intérêt de ce pays pour lequel nous nous sommes sacrifiés pour le sortir des griffes du colonialisme", a-t-il dit, les larmes aux yeux et la voix entrecoupée d'émotion.
Un autre dame, également âgée, a mobilité réduite, a assuré qu'elle exerce son droit de vote depuis l'indépendance nationale.
"Nous devons élire un président. Mais nous attendons beaucoup de celui qui sera élu, car même si beaucoup a été réalisé depuis l'indépendance, autant reste à faire" notamment "pour les Algériens établis ici en France", a-t-elle estimé, tout en demandant à un agent du bureau de vote si le centre est doté d'un ascenseur pour lui éviter de monter quatre étages et accéder au bureau de vote.
Pour un autre électeur, c'est une tradition sacrée d'aller voter, et "rien ne m'empêchera d'exercer ce droit".
"A 79 ans, c'est toujours un évènement important pour moi que d'aller voter et aujourd'hui je n'écoute que ma conscience pour choisir le candidat qui me semble le plus crédible", a-t-il dit en souriant.
Parallèlement au centre de vote domicilié à l'Ecole internationale d'Algérie, un autre centre a par ailleurs été ouvert à l'annexe du Consulat d'Algérie à Paris à la rue des Eaux dans le 16 éme arrondissement, comprenant trois bureaux de vote.
Deux centres et huit bureaux de vote sont ainsi prévus pour Paris-ville et douze autres bureaux, sont répartis sur les autres départements (douze) que couvre le Consulat général, soit au total 20 bureaux de vote pour ce scrutin qui sera clos à 19H00 locales (GMT+2).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.