Tourisme: Air Algérie appelée à accompagner les efforts de développement du secteur    La décision de la Cour africaine est une attestation du statut juridique du conflit    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Lancement officiel du réseau parlementaire sur le climat et l'environnement    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Le Premier ministre inaugure la 21ème édition du SITEV    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    LA VIE... ET LE RESTE    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Tensions accrues au Sahel    Du bon et du moins bon    Maguire, c'est désastreux    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sit-in jeudi des travailleurs devant le complexe et le port de Béjaïa
Ils ont dénoncé le blocage des équipements de Cevital
Publié dans Liberté le 29 - 04 - 2017

Ils étaient des centaines de travailleurs du groupe Cevital à observer, jeudi, de midi à 13h, un rassemblement devant l'entrée du complexe agroalimentaire à Béjaïa. Et devant l'entrée du port, de la BMT (Béjaïa Mediterranean Terminal) plus précisément. La raison ? Protester contre "le blocage des équipements destinés au groupe Cevital par la direction générale du port de Béjaïa".
Les manifestants ont brandi des banderoles géantes sur lesquelles on pouvait lire : "Rendez-nous notre outil industriel pris en otage" ; "Libérez les équipements bloqués" ; "Non au blocage de nos investissements" ; "Libérez notre projet de trituration" ; et enfin, "Respect des décisions de l'Agence nationale de développement des investissements. Oui pour le développement économique de la région".
Les travailleurs se sont rassemblés, sous les regards de la police, devant les entrées principales du complexe Cevital et du port sans pour autant procéder à la fermeture de la route. Et surtout à l'heure de la pause déjeuner.
Le président du comité de participation de l'entreprise, Sayad Kaci, mégaphone à la main, harangue ses collègues manifestants pour vilipender les autorités portuaires. "Mes frères, mes sœurs — la gente féminine était, de son côté, mobilisée — le groupe Cevital est le deuxième contribuable du pays après Sonatrach et on veut nous réduire au chômage afin que l'on rejoigne les rangs des chômeurs, déjà trop nombreux à travers le pays. On ne laissera personne menacer nos emplois", clamera avec insistance ce représentant du collectif des travailleurs face à des collègues très remontés contre le blocage par la direction générale de l'EPB des équipements du groupe Cevital, destinés à son unité de trituration de graines oléagineuses.
Il précisera, à l'occasion, que "ce sont des équipements, achetés par Cevital et payés avec ses fonds propres après avoir bénéficié d'un avis favorable de l'Andi". Il n'a pas manqué non plus de s'en prendre au pouvoir politique. "Non seulement le pouvoir a asphyxié le développement économique de notre région, mais il veut aussi étouffer l'essor du groupe Cevital, créateur de richesses et d'emplois. C'est une véritable entreprise citoyenne ‘Ya elkhawa' (mes frères, ndlr). Le groupe fait travailler des Algériens et des Algériennes", insiste encore l'orateur. Pour preuve, précisera-t-il, cette unité va créer un millier d'emplois directs et 100 000 emplois indirects.
M. Sayad ne concluera pas sa prise de parole sans rappeler que deux correspondances ont été adressées par le collectif, le 26 mars et le 5 avril derniers au Premier ministre pour "l'interpeller sur ce blocage inexplicable des outils de Cevital par la direction du port de Béjaïa", signalant avec regret que le 26 mars dernier, les autorités portuaires de Béjaïa ont refusé l'accostage du navire transportant ces équipements pour Cevital. Après une décision de justice, rendue en faveur de Cevital, l'EPB a fait appel et "curieusement a obtenu gain de cause. Le navire est alors refoulé du port de Béjaïa".
Pour rappel, le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, qui a animé un meeting électoral mercredi à Béjaïa a évoqué ce blocage. Une évocation qui a eu pour effet immédiat de susciter des débats sur les places publiques d'autant que la population locale est convaincue que le pouvoir politique ne veut nullement le développement économique de la région.
À signaler que le rassemblement des travailleurs du groupe Cevital a été soutenu par le bureau du RCD de Béjaïa, en témoigne la présence au sit-in de ses candidats, A. Mazouz, M. Deboub, Mme Ouali et Mme Anissa, aux législatives mais aussi de ses militants et sympathisants.
M. Mazouz, tête de liste RCD, et ses camarades candidats, ont promis, lors du débat avec les travailleurs, de défendre le projet à la future APN si jamais ils étaient élus et que, toutefois, leur parti sera toujours de leur côté dans ce combat jusqu'à ce que le projet de réalisation de cette unité de trituration de graines oléagineuses du groupe Cevital soit concrétisé ainsi que de tous les projets en souffrance et objet de blocage par un clan du pouvoir politique.
L. OUBIRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.