Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le vide juridique aggrave les abus
La situation des réfugiés et des migrants en débat hier à Tamanrasset
Publié dans Liberté le 21 - 06 - 2017

L'association nationale pour la promotion de la santé et des aides humanitaires, Green Tea, a célébré, lundi, la Journée africaine et mondiale des réfugiés, coïncidant avec le 20 juin de chaque année. Une journée d'information sur la thématique a été ainsi organisée au siège de cette organisation basée à Tamanrasset. Des spécialistes en droit international, des représentants des communautés de migrants et de services consulaires, des cadres de la DGSN et d'organes médiatiques ont été conviés à cette rencontre permettant d'ouvrir un sérieux débat sur cette question épineuse. Les interventions des participants à cet événement s'articulaient particulièrement autour de la définition juridique du terme de réfugié devant être différencié de celui de migrant, qui n'existe d'ailleurs pas au niveau international.
Dans son rapport dressé à l'occasion, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a tenu à expliquer les motivations malicieuses de certains décideurs, organisations internationales et organes de presse, qui utilisent le "migrant" comme un terme général pour couvrir à la fois les migrants et les réfugiés. On pense souvent que la migration suppose un processus volontaire ou bien encore une décision individuelle ou collective de traverser une frontière à la recherche de meilleures perspectives économiques. Cela n'est pas le cas des réfugiés qui sont dans l'incapacité de rentrer chez eux en toute sécurité et méritent donc des mesures de protection spéciales en vertu du droit international. Brouiller les différences entre réfugiés et migrants, explique le HCR, détourne l'attention des garanties juridiques spécifiques dont ont besoin les réfugiés, comme la protection contre le refoulement et les sanctions infligées pour avoir traversé les frontières sans autorisation, pour vivre sous des cieux cléments et en toute sécurité. "Il n'y a rien d'illégal à demander l'asile, au contraire, c'est un droit humain universel. La confusion entre réfugiés et migrants peut saper le soutien public aux réfugiés et à l'institution de l'asile, à une époque où les réfugiés sont plus nombreux que jamais à avoir besoin de cette protection", lit-on sur le rapport qui a mis en relief la nécessité d'apporter des réponses juridiques et opérationnelles appropriées aux réfugiés en raison de leur situation particulière. Intervenant dans ce cadre, le Dr Morseli Abdelhak, professeur de droit au centre universitaire de la wilaya de Tamanrasset, est revenu avec force détails sur les conventions internationales signées et ratifiées par l'Algérie, dont celle de 1951 signée en 1963 et son protocole de 1967. L'orateur a, toutefois, signalé le vide juridique existant en Algérie en l'absence d'un cadre de loi régissant cette population vulnérable, dont le nombre est de plus en plus alarmant. Selon les statistiques du HCR, l'Algérie dénombre près de 97 000 réfugiés, dont 90 000 Sahraouis, 4 060 Palestiniens et 2 000 Syriens. Les autorités algériennes, quant à elles, avancent un chiffre de 16 500 réfugiés sahraouis, installés dans les camps de Tindouf. Le chiffre avancé par le Dr Morsli fait état de 65,3 millions de réfugiés dans le monde, à raison d'un réfugié par 113 personnes, dont 51% sont des enfants. Pour chaque minute passée, 24 personnes quittent leur pays d'origine. Le représentant de la diaspora sénégalaise, Yantou Ibrahim, a, quant à lui, évoqué le problème des enfants migrants non scolarisés, dont le nombre avoisine les 70%. Yantou, membre de l'association panafricaine regroupant 13 nationalités, a dénombré 40 000 migrants ayant élu domicile à Tamanrasset avant d'inviter les autorités compétentes à se pencher sérieusement sur le dossier des migrants dans cette wilaya-continent.
RABAH KARECHE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.