Présidentielle au Venezuela: début des opérations de vote    Arrestation de trois individus en possession d'un pistolet-mitrailleur    Visas : l'Espagne durcit les conditions    10 start-up algériennes au Viva Technology de Paris    L'UE s'attache à préserver l'accord nucléaire iranien    Le combat "douteux" du ministère du Commerce    Louisa Hanoune : "Le régime est en faillite"    Palestine : les pays musulmans demandent "une protection internationale"    Les expulsions collectives dénoncées    Constantine fête ses champions    Les petits Fennecs en quête d'exploit    Le Mouloudia au pied du podium    Le DG du CHU Mustapha minimise l'impact    Des citoyens interpellent les responsables    10 morts et plus de 46 blessés en 48h    L'Université d'Alger, "bastion de la révolution estudiantine"    La cité juste à réinventer    Le Besiktas s'intéresse à Mandi    Les passagers refusent de débarquer dans le port de Marseille: Que s'est-il passé sur le «Djazair II» ?    Aïn Defla: Des renforts de sécurité pour les scolaires    Bouteflika appelle à préserver l'Ecole et l'Université des conflits idéologiques et politiques    Après les dernières provocations marocaines: Alger adopte un ton apaisant    L'Algérie pourrait être touchée par des vagues de chaleur extrêmes    Les prix des voitures "algériennes" vont augmenter de 9%    Sonelgaz met plein les gaz    Palabres politiciennes inutiles    26 joueurs convoqués pour un stage    Six Algériens toujours en course pour Buenos Aires    18 athlètes algériens attendus à Tunis    21 lutteurs seniors en stage à Souidania    Pour l'initiative ''vivre ensemble en paix'' : M. Abdelaziz Bouteflika ne mérite-t-il pas le prix Nobel ?    Bouteflika adresse ses condoléances au Président du Conseil d'Etat    Encore un report!    Pyongyang et le syndrome libyen    Une ambiance des grands jours    Les maires se plaignent déjà    Un vaste réseau de trafiquants de faux documents de voitures démantelé    La Protection civile investit les mosquées    La présence militaire russe se poursuivra    Ouverture du scrutin pour les 1res législatives depuis la victoire sur Daech    Béjaïa n'a pas oublié    Les caméras cachées de Dzair Tv, Echourouk et Ennahar Tv s'imposent    La première héroïne musulmane de Marvel, c'est du sérieux    Comment j'ai connu Allah (III)    Un chef-d'œuvre ressuscité    Neuf personnes condamnées pour un projet anti-israélien    Trois individus armés interceptés par l'ANP    Diverses activités culturelles programmées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'union fait la force
#EspacesLibres
Publié dans Liberté le 20 - 04 - 2018

Après les nombreuses crises récemment vécues par l'Algérie, comme celle de l'éducation ou la crise financière, le peuple algérien s'est trouvé face à une réalité très délicate et difficile à vivre. Naturellement comme partout dans le monde, le peuple s'est vu obligé de réagir afin de pousser le gouvernement à trouver des solutions d'urgence efficaces. C'est ainsi que les Algériens ont trouvé une idée ou bien une manière civilisée et moderne pour répondre à cette réalité qui ne l'arrangeait pas : le boycott ! Pour exprimer son rejet et son désaccord avec les prix irrationnels des voitures dont le montage se fait en Algérie, le peuple a choisi de boycotter l'achat de ces voitures en choisissant "kheliha tassada" comme slogan à cette campagne, une phrase pour le moins sarcastique tout comme le quotidien du simple citoyen. Néanmoins cette expression a eu un écho dans la société algérienne surtout à travers les réseaux sociaux. Les gens commencent à soutenir de tout cœur cette campagne et les prix commencent à chuter. La réaction du peuple a donc abouti à un résultat.
Et maintenant quelle suite à l'affaire ?
Il reste à savoir si le peuple se contentera de cette action ou en entamera d'autres car si l'on compare l'état actuel du marché et le pouvoir d'achat d'un simple citoyen, on remarquera une incohérence voire même une incompatibilité flagrante. Si la réaction des citoyens aux autres problèmes continue à se faire de manière intelligente et pacifique comme pour les prix des voitures, un sentiment de contrôle et de maîtrise de la situation du pays pourrait se propager.
Un des moteurs de ce genre de campagnes est l'opinion publique dont il ne faut jamais sous-estimer l'influence et sa capacité à changer la réalité vécue. Ceci en commençant par améliorer la situation actuelle et à influer sur le gouvernement en le poussant à mettre fin à la corruption et aux fraudes, car un peuple qui comprend à quel point il peut être un acteur actif dans la gestion de son pays pourra participer par plusieurs manières à son développement dans tous les domaines.
Slogan qui a commencé par des réactions très simples : la solidarité, la patience et surtout la foi. "kheliha tassada " est un bon début pour montrer que l'opinion publique a de l'influence sur le destin du pays et sur les décisions prises par le gouvernement. Il est néanmoins impératif de faire attention à ce qu'on l'on fait car la manipulation médiatique est présente et très dangereuse. Il y a donc une nécessité de toujours analyser et comprendre ce que nous sommes en train de suivre afin d'éviter de tomber dans les plans des autres, car ce genre de campagnes touchant l'opinion publique doit être exploité pour la bonne cause et non pas pour satisfaire et réaliser les projets des autres.
Nassr Eddine Oukaci
Partenariat Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)/CAP (EN Polytechnique)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.