Abderrezak Makri active pour une transition politique    Mobilisation pour la libération de Salim Yezza    Rassemblement en soutien au militant Salim Yezza    Double gain pour Sonelgaz    Le Brent au-dessous des 72 dollars mardi à Londres    Les industriels boudent la filière    Pétrole : le FMI prévoit une baisse des prix    Le surprenant optimisme du président amériain    Tunisie : réunion des plus hauts responsables de l'Etat    Franchir la citadelle de Lubumbashi    Premier test pour les Canaris    Medouar soumet ses propositions à Zetchi    EN: Renard a tranché pour son avenir    82 tonnes de pain dans les poubelles d'Alger !    Une foule massacre 300 crocodiles    Le wali se substitue à l'APC et confie les affaires au chef de daïra    Meilleur ambassadeur de l'art plastique algérien en Europe    ...sortir...    Le wali "remet" les clés de la Maison de la culture aux organisateurs    L'Algérien Oussama Cherrad disqualifié    Coup d'envoi aujourd'hui    Mahmoud Abbas est reçu par Poutine    50% de réduction aux "Sables d'or" pour les adhérents Ugta    Trahison de juges    Reddition d'un terroriste à Adrar    Campagne de sensibilisation et d'information sur le rituel du pèlerinage    Le vieux parti monte au front    L'UE souligne "l'immense" expérience de l'Algérie    Poutine a réussi son opération séduction    Création d'une école supérieure des mathématiques pour l'année prochaine    Hommage à Beloufa et Chadia    Le caractère obligatoire sera-t-il imposé?    Un Regard, autrement    Soudani impressionne déjà son entraineur !    40 wilayas sous "les feux" de la rampe    Récolte de plus de 926 000 qx de pomme de terre d'arrière-saison    Le général Remli installé à la tête du 4ème Commandement    Près de 590 cas de piqûres de scorpion depuis le début de l'année    Décès : L'ancien journaliste de l'APS Abdelhadi Merad n'est plus    Carte Chifa : Déficit de plusieurs milliards de centimes pour la CNAS d'Alger    Dialogue stratégique Algérie-UE: Réunion à Alger sur les questions de sécurité    Sahara occidental : Le Polisario met en garde contre les tentatives de violer les décisions de la CJUE    Trous d'air    Des «casques blancs» dont le sort embarrasse l'Occident    Malgré le tollé politique aux Etats-Unis : Le chinois ZTE reprend ses activités    Approbation d'un plan de sauvegarde    «Les Lettres de prison» de Nelson Mandela    Bouteflika écrit à Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'union fait la force
#EspacesLibres
Publié dans Liberté le 20 - 04 - 2018

Après les nombreuses crises récemment vécues par l'Algérie, comme celle de l'éducation ou la crise financière, le peuple algérien s'est trouvé face à une réalité très délicate et difficile à vivre. Naturellement comme partout dans le monde, le peuple s'est vu obligé de réagir afin de pousser le gouvernement à trouver des solutions d'urgence efficaces. C'est ainsi que les Algériens ont trouvé une idée ou bien une manière civilisée et moderne pour répondre à cette réalité qui ne l'arrangeait pas : le boycott ! Pour exprimer son rejet et son désaccord avec les prix irrationnels des voitures dont le montage se fait en Algérie, le peuple a choisi de boycotter l'achat de ces voitures en choisissant "kheliha tassada" comme slogan à cette campagne, une phrase pour le moins sarcastique tout comme le quotidien du simple citoyen. Néanmoins cette expression a eu un écho dans la société algérienne surtout à travers les réseaux sociaux. Les gens commencent à soutenir de tout cœur cette campagne et les prix commencent à chuter. La réaction du peuple a donc abouti à un résultat.
Et maintenant quelle suite à l'affaire ?
Il reste à savoir si le peuple se contentera de cette action ou en entamera d'autres car si l'on compare l'état actuel du marché et le pouvoir d'achat d'un simple citoyen, on remarquera une incohérence voire même une incompatibilité flagrante. Si la réaction des citoyens aux autres problèmes continue à se faire de manière intelligente et pacifique comme pour les prix des voitures, un sentiment de contrôle et de maîtrise de la situation du pays pourrait se propager.
Un des moteurs de ce genre de campagnes est l'opinion publique dont il ne faut jamais sous-estimer l'influence et sa capacité à changer la réalité vécue. Ceci en commençant par améliorer la situation actuelle et à influer sur le gouvernement en le poussant à mettre fin à la corruption et aux fraudes, car un peuple qui comprend à quel point il peut être un acteur actif dans la gestion de son pays pourra participer par plusieurs manières à son développement dans tous les domaines.
Slogan qui a commencé par des réactions très simples : la solidarité, la patience et surtout la foi. "kheliha tassada " est un bon début pour montrer que l'opinion publique a de l'influence sur le destin du pays et sur les décisions prises par le gouvernement. Il est néanmoins impératif de faire attention à ce qu'on l'on fait car la manipulation médiatique est présente et très dangereuse. Il y a donc une nécessité de toujours analyser et comprendre ce que nous sommes en train de suivre afin d'éviter de tomber dans les plans des autres, car ce genre de campagnes touchant l'opinion publique doit être exploité pour la bonne cause et non pas pour satisfaire et réaliser les projets des autres.
Nassr Eddine Oukaci
Partenariat Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)/CAP (EN Polytechnique)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.