« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'union fait la force
#EspacesLibres
Publié dans Liberté le 20 - 04 - 2018

Après les nombreuses crises récemment vécues par l'Algérie, comme celle de l'éducation ou la crise financière, le peuple algérien s'est trouvé face à une réalité très délicate et difficile à vivre. Naturellement comme partout dans le monde, le peuple s'est vu obligé de réagir afin de pousser le gouvernement à trouver des solutions d'urgence efficaces. C'est ainsi que les Algériens ont trouvé une idée ou bien une manière civilisée et moderne pour répondre à cette réalité qui ne l'arrangeait pas : le boycott ! Pour exprimer son rejet et son désaccord avec les prix irrationnels des voitures dont le montage se fait en Algérie, le peuple a choisi de boycotter l'achat de ces voitures en choisissant "kheliha tassada" comme slogan à cette campagne, une phrase pour le moins sarcastique tout comme le quotidien du simple citoyen. Néanmoins cette expression a eu un écho dans la société algérienne surtout à travers les réseaux sociaux. Les gens commencent à soutenir de tout cœur cette campagne et les prix commencent à chuter. La réaction du peuple a donc abouti à un résultat.
Et maintenant quelle suite à l'affaire ?
Il reste à savoir si le peuple se contentera de cette action ou en entamera d'autres car si l'on compare l'état actuel du marché et le pouvoir d'achat d'un simple citoyen, on remarquera une incohérence voire même une incompatibilité flagrante. Si la réaction des citoyens aux autres problèmes continue à se faire de manière intelligente et pacifique comme pour les prix des voitures, un sentiment de contrôle et de maîtrise de la situation du pays pourrait se propager.
Un des moteurs de ce genre de campagnes est l'opinion publique dont il ne faut jamais sous-estimer l'influence et sa capacité à changer la réalité vécue. Ceci en commençant par améliorer la situation actuelle et à influer sur le gouvernement en le poussant à mettre fin à la corruption et aux fraudes, car un peuple qui comprend à quel point il peut être un acteur actif dans la gestion de son pays pourra participer par plusieurs manières à son développement dans tous les domaines.
Slogan qui a commencé par des réactions très simples : la solidarité, la patience et surtout la foi. "kheliha tassada " est un bon début pour montrer que l'opinion publique a de l'influence sur le destin du pays et sur les décisions prises par le gouvernement. Il est néanmoins impératif de faire attention à ce qu'on l'on fait car la manipulation médiatique est présente et très dangereuse. Il y a donc une nécessité de toujours analyser et comprendre ce que nous sommes en train de suivre afin d'éviter de tomber dans les plans des autres, car ce genre de campagnes touchant l'opinion publique doit être exploité pour la bonne cause et non pas pour satisfaire et réaliser les projets des autres.
Nassr Eddine Oukaci
Partenariat Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)/CAP (EN Polytechnique)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.