La Hollande propose son soutien : Des opérateurs exposent les maux de l'exportation algérienne    MDN : Découverte d'une cache d'armes et 2 terroristes abattus    L'ANCIEN AMBASSADEUR A ALGER S'ATTAQUE AUX AUTORITES ALGERIENNES : La France perd son influence en Algérie ?!    On vous le dit    Ancien ambassadeur dans plusieurs pays : Décès du diplomate Mohamed Sahnoun    Equipe nationale : Belmadi dirigera la sélection des «locaux»    Hadj Taleb Ali : Il est parti dans l'anonymat    TRIBUNAL D'ORAN : Peine de mort pour le meurtrier de Selsabil et son complice    Faut-il interdire à la pluie de tomber ?    RAS EL-MA (SIDI BEL ABBES) : Le corps d'un adolescent repêché d'une mare d'eau    Une légitimité interne controversée (1re partie)    EDUCATION : 05 classes pour l'enseignement de la langue amazighe    THEATRE DE MOSTAGANEM : Ouverture de la 6ème édition du festival de la poésie du Melhoune    Ouargla : trois morts dans un accident de la route    Djelfa : Repêchage des dépouilles de deux enfants morts noyés dans une crevasse    Casbah world clean up day : Mission (presque) accomplie    Bernard Bajolet : « Bouteflika est maintenu en vie artificiellement »    Lutte antiterroriste : «L'Algérie resserre l'étau sur les groupes terroristes dans la région»    Décès de l'ancien diplomate Mohamed Sahnoun    FERHAT ABBAS OU LA RECTITUDE D'UN DESTIN    La semaine en bref…    Le peuple algérien n'arrive pas à trouver l'organisation et le mot d'ordre fédérateur    Italie : Saipem condamnée pour corruption en Algérie    A Ouargla, les jeunes diplômés font annuler le concours de Sonatrach    Le PCF a boycotté le PAGS et continuait à inviter le FLN à sa place    C'est important d'avoir des partis maghrébins à la Fête de l'Humanité    350 travailleurs de l'ECT/SOPATI sans salaires depuis 14 mois    Les Sétifiens ne jurent que par la qualif' !    La FAF s'inquiète, la Fifa enquête !    JSK-CRB : confrontation des extrêmes    ACTUCULT    Polémique sur la question de l'égalité dans l'héritage: Le RCD dénonce «le terrorisme intellectuel»    Ministres sortants, leur vie loin des ors de la République !    Alger: Une nouvelle marche de retraités de l'ANP empêchée    Boomerang    Ligue 2: Une aubaine pour l'ESM, le MCEE et l'USB    Poutine a tempéré sa réaction pour mieux surprendre    Plaidoyer pour la paix et lettre ouverte à monsieur donald trump président des etats-unis    La gouvernance de l'Université en Algérie, propositions de réforme    Selon le DG de la CNAS: La carte Chifa ne remet pas en cause la gratuité des soins    Scandaleux !    Sidi Saïd a reçu Ould Abbès    La "France veut aider l'Algérie à sécuriser ses frontières"    Belmadi prépare déjà le Bénin    Premières tendances des élections législatives et locales    Pari difficile pour Benghabrit    Un policier tue deux personnes à Oran    Ould Kablia brise le silence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'union fait la force
#EspacesLibres
Publié dans Liberté le 20 - 04 - 2018

Après les nombreuses crises récemment vécues par l'Algérie, comme celle de l'éducation ou la crise financière, le peuple algérien s'est trouvé face à une réalité très délicate et difficile à vivre. Naturellement comme partout dans le monde, le peuple s'est vu obligé de réagir afin de pousser le gouvernement à trouver des solutions d'urgence efficaces. C'est ainsi que les Algériens ont trouvé une idée ou bien une manière civilisée et moderne pour répondre à cette réalité qui ne l'arrangeait pas : le boycott ! Pour exprimer son rejet et son désaccord avec les prix irrationnels des voitures dont le montage se fait en Algérie, le peuple a choisi de boycotter l'achat de ces voitures en choisissant "kheliha tassada" comme slogan à cette campagne, une phrase pour le moins sarcastique tout comme le quotidien du simple citoyen. Néanmoins cette expression a eu un écho dans la société algérienne surtout à travers les réseaux sociaux. Les gens commencent à soutenir de tout cœur cette campagne et les prix commencent à chuter. La réaction du peuple a donc abouti à un résultat.
Et maintenant quelle suite à l'affaire ?
Il reste à savoir si le peuple se contentera de cette action ou en entamera d'autres car si l'on compare l'état actuel du marché et le pouvoir d'achat d'un simple citoyen, on remarquera une incohérence voire même une incompatibilité flagrante. Si la réaction des citoyens aux autres problèmes continue à se faire de manière intelligente et pacifique comme pour les prix des voitures, un sentiment de contrôle et de maîtrise de la situation du pays pourrait se propager.
Un des moteurs de ce genre de campagnes est l'opinion publique dont il ne faut jamais sous-estimer l'influence et sa capacité à changer la réalité vécue. Ceci en commençant par améliorer la situation actuelle et à influer sur le gouvernement en le poussant à mettre fin à la corruption et aux fraudes, car un peuple qui comprend à quel point il peut être un acteur actif dans la gestion de son pays pourra participer par plusieurs manières à son développement dans tous les domaines.
Slogan qui a commencé par des réactions très simples : la solidarité, la patience et surtout la foi. "kheliha tassada " est un bon début pour montrer que l'opinion publique a de l'influence sur le destin du pays et sur les décisions prises par le gouvernement. Il est néanmoins impératif de faire attention à ce qu'on l'on fait car la manipulation médiatique est présente et très dangereuse. Il y a donc une nécessité de toujours analyser et comprendre ce que nous sommes en train de suivre afin d'éviter de tomber dans les plans des autres, car ce genre de campagnes touchant l'opinion publique doit être exploité pour la bonne cause et non pas pour satisfaire et réaliser les projets des autres.
Nassr Eddine Oukaci
Partenariat Réd-DIG-"Liberté" (#RDL)/CAP (EN Polytechnique)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.