Raffinerie d'Alger: mise en service des unités de production    Real : Hazard face à un choix compliqué    L'ancien chef du protocole de Bouteflika en prison    Communiqués poussés par des vents contraires et panique chez les PPE    Conseils d'éthique pour l'université    Lait subventionné, la pénurie perdure    Pourquoi un Parlement en Iran ?    Du monde unipolaire à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire (2e partie)    Fraude et irrégularités à la présidentielle au Togo    Libye : Haftar avance ses pions dans l'ouest amazigh    Bernie Sanders favori pour affronter Donald Trump    Un an de prison requis contre Fodil Boumala    Enfin le derby de la capitale !    Farès rejoue six mois plus tard    Rentrée professionnelle: la nomenclature de la formation étoffée par 4 nouvelles spécialités    Hasna El Becharia en concert à Alger    ...Sortir ...Sortir ...Sortir ...    «Un solfège thématique»    Participation du film Synapse au Festival de Louxor    L'ANFC interpelle le chef de l'Etat et le ministre de la Justice    Tibane rend hommage à Rachid Talbi    Un représentant du FMI souligne une "vraie volonté de changement" de la situation économique    Congestion routière à Alger: plus de 100 points noirs recensés    Coronavirus : Onze villes en quarantaine en Italie    Afrique de l'Ouest : Les organisations terroristes «coordonnent» leurs opérations    Enamarbre de Skikda : Les travailleurs exigent le départ du Directeur    Adoption de la stratégie d'adaptation de la communication gouvernementale à la nouvelle situation    La révision de la Constitution intervient pour satisfaire les revendications du Hirak    Boxe/Tournoi pré-olympique (4e j): Abdelli en quarts de finale    Le coronavirus menance les prochains matchs de l'Inter Milan    MO Béjaïa : Les Crabes toujours menacés    Journée nationale du patrimoine : La Casbah célébrée sous le signe du deuil    Criminalité à Boumerdès : Les chiffres inquiétants de la police    Constantine : 12 blessés dans un accident de la route près de l'aéroport    Du lundi au jeudi : Perturbations dans l'alimentation en eau potable    Ooredoo confirme l'expulsion du PDG de sa filiale algérienne    Tebboune préside un Conseil des ministres    Handball - O. Maghnia: Les frontaliers qualifiés au play-off    La réforme de l'administration au pas de charge ?    Grève des PNC: Des poursuites disciplinaires contre 200 travailleurs d'Air Algérie    Benfreha: 1.000 bouteilles de boissons alcoolisées saisies    Ras El Aïn: Des terrains désaffectés transformés en décharges de déchets inertes    Time is money ?    Le 53 ème vendredi de la contestation populaire à Sétif. Un an déjà    Makri réitère le soutien du MSP    Une loi sur les religions ravive les tensions du passé    Il a atteint 1,9 % en janvier    Le groupe Ooredoo confirme l'expulsion de Nickolai Beckers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Russie propose un dialogue direct
Conflit israélo-palestinien
Publié dans Liberté le 05 - 03 - 2019

"La Russie essaie de trouver une opportunité pour elle-même où elle peut jouer un rôle dans la politique du Moyen-Orient", a affirmé hier le chef de la diplomatie russe à Doha.
"La Russie est prête à recevoir le président palestinien Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu afin que les deux dirigeants puissent reprendre le dialogue direct sans conditions préalables", a déclaré hier le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à l'issue de ses entretiens avec son homologue qatari, Mohammed ben Abdulrahman ben Jassim Al Thani.
"Lors de la visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en Russie, la situation concernant le règlement israélo-palestinien a été discutée. Nous avons réaffirmé notre intérêt à sortir de l'impasse dans ce règlement dès que possible et à nous préparer à accepter les dirigeants israéliens et palestiniens, Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas, en Russie afin de pouvoir reprendre le dialogue direct sans conditions préalables", a-t-il également ajouté.
Ces déclarations du chef de la diplomatie russe, qui estime que le conflit israélo-palestinien ne peut pas être réglé par les USA seuls, confirment les intentions de Moscou de jouer à l'avenir un rôle important dans le conflit israélo-palestinien.
Il avait affirmé la veille que l'"accord du siècle" proposé par les Etats-Unis afin de régler ce conflit est inacceptable pour les Palestiniens, étant donné qu'il n'évoque que des "trocs douteux" contraires aux principes internationaux. Sergeï Lavrov avait également indiqué dans l'interview accordée à l'agence d'information koweïtienne Kuna que "ces deux dernières années nous entendons parler d'une nouvelle initiative relative au Proche-Orient qui sera prochainement rendue publique, à savoir ce qu'on appelle le deal du siècle qui devrait conduire à la paix entre les Arabes et Israël. Sa publication est une nouvelle fois reportée jusqu'à la formation d'un nouveau gouvernement israélien". "Mais à en croire les informations qui circulent, il s'agit de trocs douteux contraires aux principes du règlement proche-oriental reconnus par la communauté internationale. L'acceptabilité de ce deal par les Palestiniens semble être fort douteuse", a déclaré le ministre, en prévision de sa tournée au Proche-Orient. Cette sortie médiatique de Lavrov coïncide avec la décision des Etats-Unis de fusionner depuis hier leur consulat général à El-Qods occupée avec leur ambassade pour former une unique mission diplomatique.
La mise en œuvre de cette décision, annoncée le 18 octobre 2018 par le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, s'inscrit dans le contexte d'une dégradation continue des relations entre l'administration de Donald Trump et les Palestiniens, depuis la décision en décembre 2017 très controversée du président américain de déplacer l'ambassade des Etats-Unis à El-Qods.
Réagissant à cette fusion, la responsable palestinienne Hanan Ashraoui a dénoncé hier dans un communiqué en déclarant : "L'administration Trump est résolue à ne laisser aucun doute quant à son hostilité à l'égard du peuple palestinien et ses droits inaliénables, et à son mépris abject pour le droit international et ses obligations."


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.