Hydrocarbures: un régime fiscal propre au secteur encouragera l'investissement étranger    L'ex-député ‘'spécifique'' risque 6 mois de prison ferme    CAMPAGNE ELECTORALE : L'ANIE enquêtera sur la provenance des financements    POUR ATTEINTE A L'UNITE NATIONALE : Un an de prison à l'encontre de 21 détenus    Algérie - Gabon: vers la création d'un conseil économique pour les hommes d'affaires    ACCIDENTS DE LA ROUTE A OUARGLA : Trois morts et une quinzaine de blessés    L'OLP condamne l'assassinat d'un chef du Djihad islamique par Israël à Ghaza    SIDI BEL ABBES : Campagne de sensibilisation sur les risques du monoxyde de carbone    Les hauteurs de Bordj Bou-Arréridj revêtus de neige    Liverpool : Mauvaise nouvelle pour Salah ?    Belmadi évoque le retour de Soudani en sélection    Belmadi : «Cela fait un bon moment que je suis le parcours de Spano-Rahou, Halaïmia et Zorgane»    Crise en Bolivie: Morales se réfugie au Mexique, une présidentielle avant le 22 janvier    10e Fica : trois courts métrages projetés à Alger    FP: les recommandations comme feuille de route pour améliorer la performance des établissements    L'UE octroie 55 millions d'euros d'aide humanitaire    Les états de l'OCI saisissent la Cour internationale de justice    Le portrait du président Chadli parmi les objets jetés    Chlef: affectation d'un quota supplémentaire de 1.000 logements    65 projets agréés et financés par la Cnac depuis le début 2019    Le docteur Mohamed Boughlali de retour chez les Verts    Les Chipolopolo à pied d'œuvre à Alger    Où se jouera le derby MCA-CRB ?    Haddam plaide pour un contrôle plus rigoureux    Une femme se plaint d'y être inscrite à son insu    Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune    La Turquie commence à renvoyer des terroristes étrangers    Les écoles primaires paralysées hier    Méli-mélo pomme-chocolat    L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro    Réquisitoire imparable contre l'amnésie officialisée    Ateliers de formation cinématographique    De précieux manuscrits médiévaux divisent l'Islande et le Danemark    Festival international de danse contemporaine: l'Algérie, l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'honneur    Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed: Ouverture du procès des 42 détenus du Hirak    DTN : nouveaux staffs des sélections nationales de jeunes: De surprenantes désignations    Vaccination contre la grippe : plus de 46.400 doses réceptionnées    Bouira: Une bouteille de gaz butane explose, un blessé grave    26 wilayas au salon des arts plastiques    Elections législatives : L'Espagne retourne aux urnes dans un climat crispé    Le courroux des producteurs    Marché pétrolier international Le panier de l'Opep établi à 61,98 dollars le baril    Para-athlétisme/Mondiaux-2019: L'Algérie provisoirement 5e au classement    Projet de loi sur les hydrocarbures Sonatrach continuera à développer le conventionnel    Les manifestations se poursuivent    Cinéma : 10e Fica: projection de "Fatwa", un film dénonçant la montée de l'extrémise en Tunisie    Oum El Bouaghi : signature d'accord pour la gestion de deux salles de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les travailleurs de la formation professionnelle investissent la rue
Ils appellent au départ du système
Publié dans Liberté le 19 - 03 - 2019

Ils étaient nombreux hier, à travers plusieurs wilayas du pays, à exprimer leur colère face à l'autisme du pouvoir en place, quant aux revendications exprimées par le peuple.
Plusieurs régions du pays ont connu, hier, un mouvement de contestation des travailleurs du secteur de la formation et de l'enseignement professionnels. À Béjaïa, ils étaient plus d'un millier de fonctionnaires et de stagiaires, issus de différents centres de formation professionnelle de la wilaya, à battre le pavé depuis l'esplanade de la maison de la culture Taos-Amrouche jusqu'à la placette de la Liberté d'expression Saïd-Mekbel, pour exprimer leur entière adhésion au mouvement populaire national réclamant le départ du système.
Brandissant des banderoles et des pancartes portant des slogans hostiles au pouvoir en place. "Non au prolongement du 4e mandat", "Bouteflika ila Lika", "Système FLN dégage !", "Le peuple veut la chute du régime", "L'Algérie libre et démocratique vivra"… sont autant de slogans scandés à tue-tête par les marcheurs.
À Skikda également, des sit-in et des marches ont été organisés pour apporter leur soutien au mouvement national populaire. Au siège de la Direction de la formation professionnelle, des dizaines de travailleurs de ce secteur, venus aussi des communes limitrophes, ont tenu un grand rassemblement en brandissant des pancartes exprimant leur refus de la prolongation du mandat du Président sortant. "Pouvoir dégage !" , "UGTA dégage !" ou encore "La litemdid !" (non à la prolongation) sont certains slogans scandés parmi d'autres. Ils ont surtout jeté leur dévolu sur le syndicat UGTA et le secrétaire général de la Centrale syndicale.
À Boumerdès, le mouvement de contestation citoyen contre le prolongement anticonstitutionnel du mandat du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, se poursuit. Hier, c'était au tour du personnel de la formation professionnelle et de ses stagiaires de rejoindre le mouvement. Ils étaient des centaines, entre formateurs et stagiaires venus des CFPA, à sortir dans la rue, pour exprimer leur position en faveur du changement. La marche s'est ébranlée de l'institut de formation professionnelle Abdelhak-Benhamouda et a sillonné le quartier administratif de la wilaya. "Nous réclamons le départ de ce système une amélioration des conditions de travail'', nous a confié un membre de la section UGTA du CFPA Thenia, qui a participé à cette marche.
Cette action de protestions a vu la participation de plusieurs sections syndicales, qui encadrent les salariés de DFP à Boumerdès.
À Chlef, ils étaient entre 500 et 800 manifestants venus de plusieurs CFP pour scander des slogans hostiles au pouvoir le long de la marche qu'ils ont entamée de la place de la Solidarité en passant par la rue des Martyrs et le boulevard Ibn-Badis tout en observant un sit-in devant les sièges de la wilaya et de l'APW. Sur place, drapeau porté par chacun, ils ont chanté l'hymne national et scandé, entre autres, "FLN dégage !", "Pouvoir assassin !", "Vous êtes tous des voleurs !", "Nous voulons des gens propres !", "Ce n'est pas avec vous que nous allons construire notre pays !".
En effet, plusieurs manifestations ont été encore enregistrées, hier matin, appelant les tenants du pouvoir en place à déguerpir pour parvenir à opérer le changement auquel aspire tout le peuple.
La journée a été ainsi amorcée par le rassemblement des employés d'Algérie Poste devant la recette principale où ils ont brocardé le système et arboré des écriteaux portant des messages de soutien à la forte mobilisation citoyenne. Des professionnels et des stagiaires du secteur de la formation et de l'enseignement professionnels qui ont, à leur tour, sillonné les artères de la ville pour marquer leur opposition au prolongement du mandat de Bouteflika, en entonnant des chants patriotiques et en scandant aussi des slogans hostiles au gouvernement en gestation du duo Bedoui-Lamamra.
De nombreux manifestants ont pris part à cette marche qui s'est ébranlée du centre de formation professionnelle et d'apprentissage Ibn-Rochd à Sesouf en criant : "Ô voleurs, vous avez ruiné le pays !", "Fraternité entre le peuple et l'armée !", "Le peuple veut la chute du régime !" et "Système dégage !" À Bouira aussi, les travailleurs de la DFP et autres centres de formation professionnelle et d'apprentissage (CFPA) ont fait énormément de bruit et ont scandé des slogans hostiles au pouvoir en place, notamment au frère du chef de l'Etat, Nacer Bouteflika, qui occupe le poste de SG au ministère de l'Enseignement et de la Formation professionnels. "Nacer dégage !", "Libérez la formation professionnelle !", ou encore "Sidi-Saïd dégage !", ont crié les protestataires. Enfin à Tizi Ouzou, environ un millier de travailleurs, de stagiaires et de syndicalistes affiliés à la section UGTA dans le secteur de la formation professionnelle ont manifesté pour exprimer, eux aussi, leur rejet de la prolongation du
4e mandat de Bouteflika et réclamer un changement radical du système. La manifestation a débuté sur la place de l'ex-mairie de Tizi Ouzou où une imposante foule de manifestants s'était rassemblée à 10h. "Echaâb Yourid Isqat Ennidham !", "Système dégage !", "Bouteflika dégage!", "Bedoui dégage !", "Lamamra dégage !", "Sidi-Saïd dégage !", "Nacer dégage !", "FLN dégage !", "RND dégage !" commençaient à scander travailleurs et stagiaires.
À 10h30, la foule, plus dense, s'est ébranlée pour marcher vers le siège de la Direction de la formation professionnelle sise à M'douha. Le célèbre chanteur engagé Ali Idheflawen apparaît à la tête de la marche qui vient de débuter. Sur une large banderole déployée par les manifestants on pouvait lire "Le secteur de la formation professionnelle soutient le mouvement populaire". "Système dégage", "La République n'est pas une monarchie", lit-on, également, sur deux autres banderoles non moins larges. Puis encore des centaines de pancartes sur lesquelles on pouvait lire : "Pour la purification du secteur de la formation professionnelle du germe bouteflikien", "Le peuple est le seul maître de son destin : dignité-liberté", "On ne fait pas du neuf avec du vieux : dégagez !", "Le seul mandat que vous aurez c'est le mandat d'arrêt", ou encore "Y en a marre de la gouvernance des gangs !"
Synthèse correspondants


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.