Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    Coronavirus: la COP26 pour le climat repoussée à fin 2021    Affaire d'enregistrement sonore: les présidents de l'USB et du CABBA convoqués    Covid19-Championnat d'Algérie: Medouar sceptique sur une éventuelle reprise    Guerre de libération: des crimes rendus célèbres suite aux aveux de leurs auteurs    La prison rouge de Ferdjioua (Mila), témoin de la barbarie de la France coloniale    Commercialisation des masques: des facilitations pour les chefs d'ateliers de confection    Covid 19-Soirée artistique à Oran: 5 personnes sous contrôle judiciaire    Covid-19: près de 322.000 bénéficiaires de l'allocation de solidarité    Covid19: Djerad plaide pour l'allègement de la dette des pays en développement    EHS EL EULMA : 4 médecins et 6 paramédicaux testés positifs au Coronavirus    Décès de Guy Bedos: Un artiste épris de justice s'en va    PLFC 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Tayeb Zitouni nouveau SG du RND    Le confinement partiel reconduit jusqu'au 13 juin en Algérie    Le porte-parole du Quai d'Orsay s'exprime    140 nouveaux cas confirmés et 7 décès enregistrés en Algérie    Foot: "l'enregistrement sonore n'est pas un faux", se défend Saâdaoui    Le Président Tebboune reçoit le moudjahid Othmane Belouizdad    Sahara occidental: une ONG dénonce les pratiques illégales des multinationales qui nourrissent l'occupation    Palestine/Covid-19: les portes d'Al-Aqsa ouvriront dimanche prochain    Le moudjahid Ramdane Leftissi inhumé hier à Skikda    Biskra, la Mitidja du Sud    Le harcèlement des activistes continue    CANADA : à 14 ans, elle est élue jeune ministre de l'Environnement à Pointo    Argentine : le nord subit une sécheresse majeure    PLFC 2020: traiter les effets de la crise tout en soutenant le pouvoir d'achat    Rapatriement: Arrivée mercredi à Alger de 300 Algériens bloqués à Londres    Pouvoir et géopolitique - Hirak : jeux et enjeux    RC Relizane: Un parcours en deçà des prévisions    Pour non-respect des mesures de confinement: 8.237 personnes interpellées durant le mois de Ramadhan    Non, demain ne ressemblera pas à hier    En hommage aux victimes du Covid-19: Une minute de silence, hier, à l'Institut «Cervantès» d'Oran    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Plus de 21 ha de la forêt de Sidi M'sar à El-Marsa ravagés par le feu    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Débrayage en soutien à Me Salah Dabouz
Oran
Publié dans Liberté le 10 - 04 - 2019

Par solidarité avec leur confrère et militant des droits de l'Homme, Me Salah Dabouz, interpellé dimanche avant d'être remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire le lendemain, les avocats d'Oran ont gelé leurs activités hier conformément à l'appel de l'Union nationale de l'ordre des avocats. "Me Dabouz a été arrêté parce qu'il exprime ses opinions, ce qui est antinomique avec l'Etat de droit que les Algériens appellent de tous leurs vœux", a estimé un des nombreux avocats qui ont observé le sit-in de protestation que le bâtonnat tient chaque mardi pour exiger le départ du pouvoir. "L'interpellation de Me Dabouz est arbitraire au regard de ce qui lui est officiellement reproché : avoir commenté une décision de justice. On n'interpelle par les gens de la sorte parce qu'ils expriment leurs opinions !", s'est insurgé un autre avocat, persuadé que le militant des droits de l'Homme a ainsi été arrêté pour son activisme et son rôle dans l'immense mouvement populaire qui exige le départ du système. L'interpellation de dimanche, qui coïncide avec les mésaventures vécues vendredi 5 avril par d'autres personnalités connues pour leur lutte contre le pouvoir (Bouchachi, Sadi, Aït Larbi, notamment), interroge beaucoup d'observateurs qui voient dans cette étrange simultanéité une tentative de perturber, voire de faire avorter le hirak. "Me Salah Dabouz n'est poursuivi ni pour meurtre ni pour trafic de drogue, et il se serait certainement rendu à Ghardaïa de lui-même sur simple convocation", a conclu notre interlocuteur en dénonçant par là même la pression que le parquet continue d'exercer sur les avocats de la défense, de manière générale. Les avocats ont, par ailleurs, réitéré leur détermination à poursuivre le combat contre le système et ses figures officielles, Noureddine Bedoui, Abdelkader Bensalah, Tayeb Belaïz et Mouad Bouchareb notamment, qui ont été vilipendés tout au long du sit-in hier. Le changement du système, le départ des dirigeants, l'instauration d'une 2e République, l'indépendance de la justice et la réhabilitation de l'avocat ont été les principales revendications scandées par les robes noires.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.