Président Tebboune : l'Algérie prête à abriter le dialogue escompté entre les frères libyens    Bilan et perspectives de leur dynamisation dans le cadre d'une vision stratégique    Le Président Tebboune ordonne la rupture avec les pratiques du passé    L'Algérie regrette les décisions du Gabon et de la Guinée    Violences nocturnes, appels à de nouvelles manifestations    Handball/CAN-2020 (3e journée): les résultats complets    Sahnoun et Medjahed réalisent les minimas des Championnats d'Afrique    3 milliards de dinars pour des opérations d'aménagement en vue des JM    Le président de la République présente ses condoléances aux familles endeuillées par l'accident de la circulation survenu à El-Oued    Rapport de la première quinzaine du mois de janvier :    Aghribs commémore son enfant, le chahid Didouche Mourad    LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Aourag : Promouvoir la recherche appliquée, un réel plus pour le développement socioéconomique    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    Interdiction du téléphone et des rassemblements dans les hôpitaux    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Les banques ciblées par les protestataires    15 militants devant le juge ce matin    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    La Cnas de Relizane passe à l'offensive    Non, le Hirak n'a pas échoué !    Belkaroui interdit d'entraînement    Le duo Chay-Karouf bien parti pour rester    «Tous les détenus politiques doivent être libérés»    Le PAD appelle à une adhésion massive    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Le saviez-vous… ?    Cinq civils tués dans un présumé raid aérien russe    ACTUCULT    Une exposition de photographies d'art sur le site de Séfar dans le Tassili N'Ajjer à Alger    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    Alger-Paris en continuel aller-retour    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UA accorde un sursis de 3 mois à l'armée
Transition politique au Soudan
Publié dans Liberté le 24 - 04 - 2019

Le peuple soudanais exige du Conseil militaire de transition la remise immédiate du pouvoir aux mains des civils. Mais l'armée continue de vouloir imposer son propre agenda.
L'Union africaine (UA) s'est prononcée en faveur d'un transfert du pouvoir aux civils d'ici trois mois, lors d'un sommet organisé hier au Caire et convoqué par le chef d'Etat égyptien, Abdel-Fattah al-Sissi, également patron de la présidence tournante de l'organisation panafricaine. Les pays réunis appellent le Conseil de paix et de sécurité de l'UA "à prolonger de trois mois le délai accordé au pouvoir soudanais" pour une "transition pacifique", affirment-ils dans un communiqué, repris par les agences de presse.
Ainsi, l'UA renonce à son ultimatum exigeant des militaires soudanais le transfert du pouvoir dans un délai ne dépassant pas les 15 jours. Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine avait menacé le 15 avril de suspendre le Soudan si l'armée ne quittait pas le pouvoir d'ici 15 jours au profit d'une "autorité politique civile". Ce sommet s'est tenu au moment où la rue soudanaise continue d'exiger la dissolution du Conseil militaire de transition et la mise en place d'un gouvernement civil, qui aura la mission de mener la transition, au lendemain de la démission forcée de l'ancien président Omar al-Bachir, après 30 ans de règne sans partage. "Nous sommes convenus de la nécessité urgente d'aborder la situation au Soudan et d'instaurer un système démocratique global", a déclaré Sissi dans une allocution à la fin du sommet, à laquelle ont assisté plusieurs dirigeants africains, a rapporté Reuters. "Il a été convenu de donner plus de temps pour mettre en œuvre ces mesures" avec l'aide de l'Union africaine, a-t-il ajouté.
Abdel-Fattah al-Sissi s'était positionné en faveur du président destitué au début des manifestations et l'a même reçu au Caire en signe de soutien à Omar al-Bachir, aujourd'hui en prison avec certains membres de sa famille et de proches collaborateurs. Plus de 113 millions de dollars ont aussi été retrouvés dans sa résidence du temps où il était président, ont indiqué
les nouvelles autorités intérimaires. Avec ce qui peut être qualifié de dérogation, le Conseil militaire dispose ainsi d'un peu plus de
temps pour reprendre les négociations avec les leaders de l'opposition soudanaise et les organisations de la société civile, après l'échec de leur première tentative de discussions dimanche dernier.
Suite à l'échec de ces discussions, les militaires ont cherché à intimider les manifestants à Khartoum, en essayant de disperser leur rassemblement devant le quartier général de l'armée, en cours depuis deux trois semaines.
Cette manœuvre, accompagnée de menaces à peine voilées, a renforcé la détermination des manifestants soudanais à maintenir leur rassemblement devant le QG de l'armée à Khartoum.
De nombreux Soudanais, venus de plusieurs villes du pays, se sont joints à ce rassemblement, encadré depuis le début de la contestation le 19 décembre 2018, par le Syndicat des professionnels et des partis de l'opposition.
Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.