L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    Un long combat pour l'émancipation    La conjoncture impose des solutions structurelles    Mauritanie: El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Une récolte de plus de 2 millions de quintaux attendue    Explosion de la consommation de gaz en Algérie    Premiers incidents post-congrès    La procédure enclenchée à l'APN    Large vague de dénonciation    Le président Keïta prépare le dialogue politique inclusif    Ben Badis aurait-il été le 23e ?    Karim Ziani raccroche les crampons    Garder l'entraîneur et réviser les salaires des joueurs    L'intruse    L'état interpellé à s'impliquer… dans les affaires du club    L'USM Alger fait appel    Qui a demandé à la potiche de parler ?    Quand Bouchareb bloque le FLN    1 281 morts et 12 914 blessés en 5 mois    Un fonctionnaire arrêté en flagrant délit de corruption    Arrestation du voleur de téléphones portables qui semait la peur dans la ville    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Les trois manifestants arrêtés à Tamanrasset libérés    Curieuse distribution gratuite du Coran dans la rue    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    EN : Bounedjah remercie les supporteurs et leur fait une promesse    Ammal : Une cinquantaine de familles oubliées du relogement    Habitat: L'agrément des promoteurs immobiliers désormais du ressort des walis    Abderrahmane Hadj-Nacer: Les contours d'une sortie de crise «acceptable par l'armée et le Hirak»    Sept plaquettes de kif saisies, quatre arrestations    La commission de contrôle à pied d'œuvre dans les communes côtières: Les infrastructures touristiques passées au peigne fin    Tlemcen: «Plaidoyer» pour les personnes handicapées    Tlemcen: L'ex-PDG d'Algérie Télécom devant le parquet général jeudi    Les papys font de la résistance    Avec une croissance à la peine : Le marché pétrolier s'inquiète de la demande    Sahara occidental : Des eurodéputés interpellent le Maroc sur le sort de militants sahraouis    L'Algérie et la ZLECAF : Une occasion pour conquérir le marché africain    Police aux frontières : Des instructions pour fournir les meilleures prestations sécuritaires au citoyen    Entretien : La Tunisie et Naïm Sliti veulent "passer un cap"    "La banqueroute de Lehman Brothers paraîtra une simple gaminerie": Deutsche Bank lutte pour sa survie ?    Bourses : L'Europe termine en baisse avec les tensions USA-Iran    Reddition d'un terroriste    Mandat de dépôt pour 18 manifestants    Les Houthis affirment avoirabattu un avion militaire saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des milliers de manifestants dans la rue
Skikda
Publié dans Liberté le 27 - 04 - 2019

Des milliers de citoyens sont sortis encore hier battre le pavé pour démontrer la détermination du peuple d'aller de l'avant jusqu'à satisfaction totale des revendications nationales.La caractéristique de ce nouveau rendez-vous hebdomadaire, c'est cet appel aux magistrats d'ouvrir des enquêtes judiciaires sur les véritables auteurs de la dilapidation des biens publics.Ils scandent : "El ayadi el kharidjia hia issabet El Mouradia" (Les mains étrangères sont la maffia d'El Mouradia). Les milliers de Skikdis qui se sont rendus au centre-ville, dont un certain nombre en famille, se sont rassemblés à la grande place du 1er-Novembre après une marche dans l'artère principale Didouche-Mourad. Tout au long de la procession et ensuite lors du grand rassemblement, les citoyens ont scandé une centaine de slogans dont la plupart étaient des messages à Gaïd Salah pour lui dire que le gouvernement en place est appelé à dégager.
Des slogans comme : "Ya Bensalah 3ar 3ar houkouma bila qarar" (Bensalah, c'est une honte, un gouvernement sans décisions) et "Baraket baraket min houkoumet el issabet" (Assez, assez d'un gouvernement de bandits). Ce vendredi le temps n'était pas à la gaieté, car la population a peur que son sacrifice soit vain ; les manifestants considèrent que les vrais coupables, ceux qui ont dilapidé les richesses du pays pendant ces vingt dernières années, ne sont pas encore inquiétés. D'ailleurs, une troupe qui a voulu transformer cette marche en carnaval, a été vite sommée de quitter les lieux. Car, pour beaucoup, ce n'est pas encore la victoire. Trois jeunes ont escaladé le mur de la mouhafada et ont couvert avec une banderole le sigle du FLN sur l'enseigne. Ils ont aussi scandé : "Had echa3b mahouch ferhan, hallou hizb l'FLN, had echa3b mahouch radi, hallou hisb l'RND" (Le peuple n'est pas content, il faut dissoudre le FLN et le RND).

A. Boukarine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.