La passion algérienne.    Real Madrid: Llorente part à l'Atletico (officiel)    Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Louisa Hanoune reste en prison    Réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest    À bas l'oligarchie !    La grande embrouille !    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    Proposition de sortie de crise    Gaïd Salah met en garde les porteurs de l'emblème de l'amazighité    Que le spectacle commence !    Des referees européens pour superviser la VAR à partir du deuxième tour    Des finales disputées    Le procès Kamel Chikhi ajourné au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    L'affaire Tahkout devant la Cour suprême    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    sortir... ...sortir... ...sortir...    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    A votre bon cœur !    La taule à gogo    Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi : Une experte des Nations unies demande une enquête sur le prince héritier saoudien    Une bien triste leçon égyptienne    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Vos ruses ne prennent pas"
Des milliers d'oranais dans la rue
Publié dans Liberté le 27 - 04 - 2019

"S'ils comptent sur l'essoufflement, ils se trompent lourdement. Nous continuerons de marcher malgré la soif du jeûne et la chaleur de l'été. Rien ne nous arrêtera !", ont juré les manifestants.
"Non à la division", "Non à une justice sélective" et "Le système doit dégager dans son ensemble", sont les trois messages principaux que les Oranais ont envoyé au chef d'état-major, Ahmed Gaïd Salah, à l'occasion du 10e vendredi de la révolte historique. De nombreux manifestants, dont des travailleurs de Cevital de Hassi Ameur, ont, à ce titre, dénoncé l'incarcération d'Issad Rebrab qui, affirment-ils, ne peut pas être sur un pied d'égalité avec Haddad ou les Kouninef. "Il a continué d'investir pour l'économie nationale pendant que les autres pillaient le pays. Il a été l'ennemi des Bouteflika alors que les autres ont été des soutiens actifs. Comment les magistrats peuvent-ils lui réserver le même sort ?", ont-ils précisé en appelant à sa mise en liberté. "Les premiers qui doivent être arrêtés et jugés sont Saïd Bouteflika, Chakib Khelil et Amar Ghoul", a estimé une manifestante alors qu'un jeune marcheur brandissait une pancarte où il s'étonnait : "Ouyahia, Sellal, Saïd toujours en liberté ?"
Les marcheurs s'en sont également pris au duo Bensalah-Gaïd qui sont, ont-ils estimé, les deux faces d'une même pièce. "Ce sont les acteurs d'une même manipulation qui vise à diviser le peuple afin de le dévier de son objectif principal, le démantèlement du système", a martelé un homme en réitérant sa détermination, reprise par tout le carré de manifestants dont il faisait partie, jusqu'à ce que tous les symboles du système dégagent. "Bensalah et Gaïd en font partie, tout comme Bedoui, Bouchareb et tous les autres", a-t-il lancé. À l'occasion de ce 10e vendredi, le slogan "Djeïch, chaâb, khaoua, khaoua", a été souvent remplacé par "Kbaïl, Arabes, khaoua, khaoua", longtemps scandé pour souligner le rejet des tentatives de division que beaucoup ont cru voir dans l'arrestation d'Issad Rebrab. "Je suis convaincu que son interpellation répond aussi au souci de créer la fitna entre les manifestants, mais la mayonnaise n'a pas pris. Manifestement, le pouvoir n'a pas encore pris la mesure de l'éveil politique des jeunes", a encore expliqué un manifestant tandis que les "Gaïd, fakou fakou !" retentissaient un peu plus loin.
Ainsi, les Oranais ont exprimé leur refus de prendre en considération tout ce qui émane du pouvoir en place : pas de négociations, pas de vote et pas de répit. "Nous avons décidé que vous partiriez et vous partirez !", ont-ils répété tout au long de la marche qui les a conduits dans les artères principales de la ville d'Oran. "S'ils comptent sur l'essoufflement, ils se trompent lourdement.
Nous continuerons de marcher malgré la soif du jeûne et la chaleur de l'été. Rien ne nous arrêtera", ont-ils juré.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.