Nouveau Gouvernement tunisien: Ennahdha s'oppose à la participation de certains partis    Bengrina s'en prend à l'opposition    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Les étudiants des hydrocarbures réclament des emplois    Il y a tromperie sur la marchandise    Gaïd Salah appelle à une véritable mobilisation nationale    La Palestine refuse toute médiation américaine    Des partisans du président agressent des opposants    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    Fin de la phase aller le 18 décembre    Velud a testé les jeunes joueurs    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Mihoubi: la campagne électorale est "largement suivie"    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Colonies israéliennes en Palestine: réunion lundi à la Ligue arabe    Se disputer avec soi-même    Football - Ligue 2: L'OMA piégé à domicile, l'ASMO dompte le leader    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Handball - Division Excellence: Belle opportunité pour l'ESA et le MCOT    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    8 individus arrêtés à Relizane et à Ghardaïa    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les manifestants disent non à Bensalah
Annaba
Publié dans Liberté le 18 - 05 - 2019

Comme attendu par les organisateurs, la mobilisation des antisystème n'a pas failli, hier, à Annaba, où l'affluence populaire était très importante sur le Cours de la révolution et tout au long des artères menant de et vers le siège de la wilaya. Dès la fin de la prière du vendredi, c'est par dizaines de milliers que les habitants des quartiers et des cités périphériques se sont hâtés en direction du centre-ville. Reprenant en chœur le slogan "Fatrine ouala saymine manache habsine" (ce n'est pas le jeûne qui nous empêchera de poursuivre notre mouvement), les manifestants se sont regroupés sur l'esplanade du Théâtre régional Azzedine-Medjoubi, devant la poste principale et en face de l'Ecole préparatoire des sciences économiques, avant d'entamer leur marche autour de la mythique place publique d'Annaba. Long de plusieurs kilomètres et rehaussé par la participation d'un grand nombre de femmes et de personnes âgées, le cortège de manifestants brandissant des banderoles et des drapeaux s'est ensuite dirigé vers le boulevard du 1er-Novembre. Cette fois encore, les marcheurs ont crié leur rejet de l'élection présidentielle prévue pour juillet prochain par le chef de l'Etat par intérim, Bensalah, dont le nom est associé à la issaba (la bande de malfaiteurs) et que le peuple rejette. "Makanch intikhabat" et "Saraqin, saraqin bayaâin el cocaïne" ont été parmi les slogans les plus repris par les protestataires. Au même titre, il faut souligner que nombreux d'entre ces slogans s'adressaient avec insistance et directement au général major Ahmed Gaïd Salah, auquel il est demandé de se conformer à la volonté du peuple et à cette seule volonté. À noter que les manifestants ont, encore une fois, fait preuve de vigilance en empêchant les fauteurs de troubles de se mêler à la marche pacifique.
Faisant preuve de civisme, des jeunes ont pu repérer un tifo comportant des propos jugés insultants envers l'autorité militaire avant de le faire détruire immédiatement.
A. Allia


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.