Groupe A : L'Ouganda et le Zimbabwe se neutralisent    Dernière séance d'entrainement pour les Verts avant le choc face au Sénégal    AHMED GAID SALAH : ‘'L'armée accompagnera le peuple au sens propre du terme''    TERRAINS NON EXPLOITES : Une enquête dévoile les faux investisseurs à Oran    Serdouk Samir, le supporteur algérien expulsé d'Egypte écroué à la prison d'El Harrach    Pacte politique pour une véritable transition démocratique    Moyen-Orient : Pourquoi les Etats-Unis jouent avec le feu    Grève et sit-in des avocats à Béjaïa    20 hectares ravagés par les flammes    La prise en charge des malades à revoir    La Protection civile prend les devants    EN : Belmadi ne fait pas de différence entre Baldé et Mané    Heurts entre policiers et manifestants à Nouakchott    Houassi invite les actionnaires à une réunion    Kalu, victime de déshydratation, apte à rejouer    Le Caire, ville sous haute sécurité    Hanane Ashrawi dénonce    8 opérateurs ont la mainmise sur le marché du médicament en Algérie    Sonatrach revoit ses ambitions d'investissement à la baisse    «Il n'y a pas de volonté politique de lutter contre la drogue»    Plusieurs agresseurs d'automobilistes appréhendés    Côtelettes d'agneau marinées au four    Pèlerinage au village natal de Matoub Lounès    Qu'est-ce qu'être algérien aujourd'hui ? éloge du vivre-ensemble    Le vieil esthète n'est pas fatigué !    Un voyage à travers 600 ans d'art universel    La Fondation Casbah condamne    Plan bleu de l'ETUSA : 17 dessertes vers les plages de la capitale    Lutte contre la criminalité : Saisie de plus de 1100 comprimés de psychotropes    Les étudiants réclament une Algérie «libre et démocratique»    Le match Sénégal-Algérie dirigé par le Zambien Janny Sikazwe    Pour désigner un successeur à Ouyahia: Session extraordinaire du RND le 6 juillet    L'inflation à 3,6%    Blida: Sept arrestations pour un trafic de 1,5 million de dollars et 600.000 euros    D'énormes potentialités    Signature d'une charte d'exploitation des nappes souterraines    La SDO change de main : Un nouveau directeur installé    Le HCA plaide pour la suppression de l'aspect facultatif    Un art, un sport de compétition et une thérapie    Toufik Hamoum à la tête d'un conseil technique    Ecole supérieure des blindés de Oued Chaâba (Batna) : Sortie de six promotions    Crise anglophone au Cameroun : La difficile équation d'un dialogue à plusieurs inconnues    Guerre commerciale avec les USA : Comment pourrait répliquer la Chine à cette escalade ?    Transfert : Billel Dziri nouvel entraîneur de l'USM Alger    Djellab à Dakar: "L'Algérie continuera à jouer un rôle primordial pour l'intégration économique intra-africaine"    L'opposition en conclave le 6 juillet    Qui a trompé l'agence Sputnik ?    Deux nouvelles attaques meurtrières dans le Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Non à la criminalisation de l'acte politique"
Rassemblement de soutien à Louisa Hanoune à Tizi Ouzou
Publié dans Liberté le 20 - 05 - 2019

Un rassemblement de soutien à la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, qui a été jetée en prison quelques heures après sa convocation par le tribunal militaire de Blida, la semaine dernière, a eu lieu, avant-hier soir, à Tizi Ouzou, à l'initiative du bureau local de son parti.
Des militants politiques, entre autres des représentants du FFS et du RCD, des syndicalistes, des avocats, des militants des droits de l'Homme, ainsi que des citoyens lambda, ont pris part à ce rassemblement à 21h30 sur la place de l'ex-mairie du centre-ville de Tizi Ouzou. "Pour la libération immédiate de Louisa Hanoune", lit-on sur une banderole accrochée au mur de la bâtisse qui abrite le musée de la ville de Tizi Ouzou devant lequel s'est tenu le rassemblement. Lors de son intervention, le député du PT, Ramdane Tazibt, a soutenu, avec conviction, que "Louisa Hanoune a été arrêtée pour ses positions politiques, elle a été arrêtée parce qu'elle était engagée corps et âme avec le mouvement populaire, parce qu'elle a été un des premiers responsables politiques à rejeter l'élection du 4 juillet, parce qu'elle a osé dire que l'armée n'a rien à faire dans la politique et qu'elle doit regagner la caserne, et aussi parce qu'elle s'est positionnée contre toute fausse transition". "Ils ont essayé de la salir en instrumentalisant certains médias qui ont toujours été utilisés pour salir les plus propres et blanchir les plus sales, mais le peuple n'est pas dupe, il a tout compris. Aujourd'hui, personne n'ignore que Louisa Hanoune n'a été prise ni sur un avion de chasse ni sur un tank pour être accusée de vouloir porter atteinte à la stabilité du pays. Bien au contraire, elle s'est toujours dressée contre l'oligarchie et les ministres qui ont mené le pays à la ruine", a-t-il ajouté.
Pour sa part, l'avocat et militant des droits de l'Homme, Aïssa Rahmoune, a expliqué que "l'incarcération de Louisa Hanoune obéit à une logique plus globale qui vise à criminaliser l'acte politique en lui-même et, par conséquent, à intimider tous les acteurs politiques. Aujourd'hui, il n'y a même pas lieu d'aborder le fond, mais plutôt de poser la question suivante : dans le contexte actuel, la justice est-elle réellement indépendante pour pouvoir engager toutes ces poursuites ?" Pour le représentant du FFS, à savoir le fédéral de Tizi Ouzou, Ali Sadouk, l'arrestation de Louisa Hanoune n'est qu'"une arrestation purement arbitraire et que rien ne justifie" et pour le représentant du RCD, Boussad Boudiaf, "il s'agit purement et simplement de la criminalisation d'une position politique". "Cette arrestation est une voie ouverte à tous les dérapages. En s'engageant sur cette voie des règlements de comptes, c'est la révolution qu'on veut détourner, il faut maintenir la mobilisation", a, pour sa part, ajouté le représentant du Satef, Ahmed Ouali. Le représentant du Cnes, Samy Ould Ouali, a, lui aussi, condamné cette arrestation. À noter que la mise en place d'un comité de wilaya de soutien à Louisa Hanoune a été annoncée à l'occasion de ce rassemblement.
Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.