Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les acquéreurs des 300 logements dans l'expectative
Ighil-Anane, Boghni (Tizi Ouzou)
Publié dans Liberté le 22 - 05 - 2019

Les acquéreurs des 300 logements relevant de la promotion immobilière "Frères Mebarki" d'Ighil-Anane au centre de la ville de Boghni, quarante-cinq kilomètres au sud de Tizi Ouzou, sont dans l'expectative et ne savent plus à quelle "autorité" se vouer. Leur association n'est pas restée les bras croisés, ses membres allant même jusqu'à se déplacer la semaine passée au siège du ministère de l'Habitat afin de saisir directement les responsables de ce département au sujet de leurs appartements qui sont à la traîne depuis des années. Effectivement, dans une virée sur le site, il nous a été donné de constater que certains blocs sont encore au niveau zéro alors que d'autres n'ont encore atteint qu'un taux d'avancement ne dépassant pas les 20%.
"Nous avons opté pour ce projet en 2006 et certains d'entre nous ont versé l'apport initial entre 2007 et 2012. Au départ, le promoteur nous avait rassuré que c'était un projet LSP et que nous allions même bénéficier de l'aide de l'Etat mais, quelques mois après, il nous informe de nouveau que ce n'était pas possible et qu'il devait transformer le projet en vente sur plan", nous dira l'un des acquéreurs. Et un autre d'intervenir : "J'ai versé mon apport initial qui était de l'ordre de 100 millions de centimes en 2006 et le promoteur a reçu ensuite environ 120 millions de centimes de la CNEP. Aujourd'hui, le bloc où est localisé mon appartement n'a atteint que deux étages alors que mon logement se situe en principe au 5e étage". Tout comme nos deux interlocuteurs, d'autres acquéreurs retracent la genèse de ce projet avec regret. "Vraiment, c'est une véritable arnaque car toutes les clauses des contrats sont curieusement en faveur du promoteur puisqu'un groupe d'attributaires l'a esté en justice et n'a pas eu gain de cause. Les délais de réalisation étaient fixés à 36 mois et nous devrions recevoir nos clés en 2017. Nous sommes en 2019 et aucun bloc n'est achevé à 100%, à l'exception du bloc de 36 logements qui a atteint un taux d'avancement de 80%.
C'est un projet en souffrance et à l'abandon parce que le promoteur n'a pas les moyens nécessaires et suffisants pour mener à bon port un projet d'une telle ampleur alors que nous sommes livrés à lui pieds et poings liés", explique un autre intervenant. Devant la fuite en avant du promoteur, les acquéreurs ne cessent de prendre contact avec les autorités locales. "Nous avons eu une audience avec le chef de daïra, il y a quelques jours de cela et il nous a répondu qu'il allait provoquer une réunion avec le promoteur afin de trouver les voies et les moyens à mettre en œuvre afin de nous délivrer de notre calvaire", nous confie un autre acquéreur. En tout cas, tous les attributaires rencontrées sur le site interpellent le ministre de l'Habitat afin d'intervenir dans ce problème épineux auquel ils font face. En tout cas, devant tant de problèmes, ces acquéreurs sont scandalisés mais ils ne veulent pas baisser les bras pour défendre leur dû car ils ne désespèrent pas d'habiter un jour ces appartements qu'ils attendent depuis près de treize ans.

O. Ghilès


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.