Azzedine Mihoubi nouveau SG du RND    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Un pétrolier algérien contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Un accueil triomphal aux champions d'Afrique    Savoir goûter à la vie    Equipe nationale: Une progression remarquable    Un mort et deux blessés sur le 4ème périphérique    Bouira: 49,99% le taux de réussite au baccalauréat    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Le festival de la chanson oranaise revient    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Initiative du Forum de la Société civile : Un panel pour piloter un dialogue national    Coïncidant avec la finale de la CAN : Les marches populaires dans une ambiance de stade    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    CAN-2019: En fête, l'Algérie championne d'Afrique 29 ans après    Distinction : L'Algérien Bennacer élu meilleur joueur du tournoi    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Alger: 90 établissements hôteliers réceptionnés au cours des 3 prochaines années    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    Hadj Ghermoul libéré    Quatre narcotrafiquants arrétés    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    L'onction qui trahit la manœuvre ?    Pas de représentant algérien à la CAF    Arrestation des voleurs de portables en série    Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    Téhéran évoque des "accusations délirantes"    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    sortir ...sortir ...sortir ...    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Un navet en salade    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaidoyer contre la détention préventive
Conférence de Dabouz et de Taâzibt hier à Boghni
Publié dans Liberté le 16 - 06 - 2019

"La détention préventive est devenue un moyen de s'attaquer aux opposants au régime", a dénoncé Me Salah Dabouz.
La salle des fêtes communale de Boghni, à 45 km au sud de Tizi Ouzou, a abrité, hier, une conférence-débat portant sur la situation politique du pays animée par Youcef Ramdane Taâzibt, membre du bureau politique du Parti des travailleurs (PT), et Me Salah Dabouz, avocat et militant des droits de l'Homme. D'emblée, Me Salah Debouz est revenu sur la situation politique que traverse actuellement le pays et qu'il qualifie de dangereuse.
Même s'il a reconnu que la révolution en marche a eu de nombreuses avancées, il considère qu'il y a eu aussi des dégâts considérables qui ont touché à l'intégrité et aux droits fondamentaux des personnes. "La mort du docteur Kamal-Eddine Fekhar en prison est inadmissible", a souligné Me Dabouz qui, il faut le rappeler, s'était constitué comme avocat du défunt. Ce premier intervenant a estimé que s'il n'y a pas de révolution positive d'ici peu de temps, le risque d'avoir encore d'autres victimes n'est pas à écarter. Pour cet avocat, "la procédure de détention préventive est devenue un moyen de s'attaquer aux opposants du régime, notamment ceux qui défendent les libertés".
Pour sa part, Youcef Ramdane Taâzibt, parlementaire démissionnaire, a évoqué devant la nombreuse assistance le cas de la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, incarcérée depuis le 9 mai dernier suite à son audition au tribunal militaire de Blida. "Il y a un grand risque pour sa vie d'autant plus que son état de santé déjà fragile se dégrade de jour en jour", a-t-il expliqué aux militants, tout en estimant qu'un prévenu devrait rester libre jusqu'à sa condamnation. M. Taâzibt a, en outre, jugé que Louisa Hanoune paie ses principes et ceux de son parti sur l'évolution de la situation politique du pays à travers ses positions courageuses. "Son incarcération vise à nous empêcher d'agir après avoir exprimé nos positions sur le régime en place.
C'est aussi un message d'intimidation pour tous ceux qui aspirent à la liberté", a-t-il ajouté. Le représentant du Parti des travailleurs a estimé aussi que le PT est le premier parti à avoir dénoncé l'oligarchie qui est à l'origine de la dilapidation des deniers publics. "Seul un débat franc est à même de reconstruire le pays et seule une Assemblée constituante pourra jeter des bases pour un Etat souverain où toutes les libertés seront respectées", a conclu le deuxième conférencier, tout en soulignant que les militants de son parti continueront toujours à accompagner le mouvement en marche jusqu'au départ de tout le régime. Enfin, il est à noter qu'un appel pressant a été réitéré dans la salle pour la libération urgente et inconditionnelle de Louisa Hanoune.

O. Ghilès


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.