La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou
Ils soutiennent les travailleurs du groupe medias de Haddad et dénoncent les velléités liberticides du pouvoir
Publié dans Liberté le 25 - 06 - 2019

Des dizaines de journalistes locaux, appuyés par des avocats, des militants politiques et de simples citoyens, ont tenu, hier, un rassemblement sur la place de l'ex-mairie du centre-ville de Tizi Ouzou à l'effet d'exprimer leur solidarité avec leurs confrères du groupe Media Temps nouveaux, qui sont plus que jamais menacés de se retrouver à la rue, et aussi pour dénoncer les velléités liberticides nourries par les tenants du pouvoir, dont la liberté d'expression en général et la liberté de la presse en particulier sont les principales victimes. "Solidarité avec les travailleurs du groupe le Temps", "Aujourd'hui, c'est le groupe le Temps et demain à qui le tour ?", "Le journalisme n'est pas un crime", "Liberté d'expression", "Non à l'asphyxie de la presse", "Halte à la censure", lit-on sur différentes pancartes brandies par les journalistes ayant pris part à ce rassemblement à l'occasion duquel ils ont également tenu à brandir un drapeau amazigh en signe de défiance et de dénonciation du placement sous mandat de dépôt de nombreux militants pour avoir brandi l'emblème berbère lors des manifestations de vendredi dernier.
À l'occasion de leur cinquième action publique depuis le début de la révolution populaire du 22 février, les journalistes de Tizi Ouzou ont tenu à exprimer, chacun à sa manière, leur inquiétude quant à l'avenir sombre qui pèse sur la liberté d'expression en général et la liberté de la presse en particulier. À ce titre, les intervenants ont tenu à préciser que la situation à laquelle sont confrontés aujourd'hui leurs confrères du groupe Media Temps nouveaux n'est que la partie visible du drame qui guette toute la presse algérienne, que le pouvoir œuvre à étouffer à coups de censure, d'asphyxie économique, de chantage par la publicité institutionnelle exercé par le biais de l'Anep, d'intimidation et même de blocage de médias électroniques.
"Le rassemblement d'aujourd'hui a pour objectif premier de se solidariser avec les confrères du groupe Media Temps nouveaux, mais aussi de dénoncer les velléités liberticides des tenants du pouvoir qui, au lieu de répondre aux aspirations démocratiques du peuple algérien, continuent de s'acharner contre les médias et, à travers eux, contre la liberté de la presse qui constitue un des fondements de la démocratie. Il n'échappe à personne que cet acharnement, qui a atteint un seuil alarmant avec la fermeture du média électronique TSA, ne vise que la mise au pas ou la mise à mort de cette presse nationale", a dénoncé l'association locale des journalistes.

Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.