«Zoukh m'a demandé de choisir les bus Tahkout»    Le MSP pour un régime parlementaire    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    Sétif renoue avec le confinement    Remise de 860 clés aux bénéficiaires des logements AADL et LPA à Taher et El-Aouana    Programme spécial pour les zones d'ombre    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    9 décès et 475 nouveaux cas en 24 heures    Trois suspects arrêtés    Ali Laskri jette l'éponge    Le procès de l'ancien directeur de l'agence foncière reporté    Le procès de Belkacemi Zakaria reporté au 14 juillet    Minurso: l'Afrique du Sud regrette l'absence d'un mandat étendu aux droits de l'Homme    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue    Usto, Es-Senia et Saint Eugène: 4 dealers arrêtés, de la cocaïne et des psychotropes saisis    Tiaret: Mesures renforcées pour stopper le Covid-19    Les 13 manifestants acquittés    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou
Ils soutiennent les travailleurs du groupe medias de Haddad et dénoncent les velléités liberticides du pouvoir
Publié dans Liberté le 25 - 06 - 2019

Des dizaines de journalistes locaux, appuyés par des avocats, des militants politiques et de simples citoyens, ont tenu, hier, un rassemblement sur la place de l'ex-mairie du centre-ville de Tizi Ouzou à l'effet d'exprimer leur solidarité avec leurs confrères du groupe Media Temps nouveaux, qui sont plus que jamais menacés de se retrouver à la rue, et aussi pour dénoncer les velléités liberticides nourries par les tenants du pouvoir, dont la liberté d'expression en général et la liberté de la presse en particulier sont les principales victimes. "Solidarité avec les travailleurs du groupe le Temps", "Aujourd'hui, c'est le groupe le Temps et demain à qui le tour ?", "Le journalisme n'est pas un crime", "Liberté d'expression", "Non à l'asphyxie de la presse", "Halte à la censure", lit-on sur différentes pancartes brandies par les journalistes ayant pris part à ce rassemblement à l'occasion duquel ils ont également tenu à brandir un drapeau amazigh en signe de défiance et de dénonciation du placement sous mandat de dépôt de nombreux militants pour avoir brandi l'emblème berbère lors des manifestations de vendredi dernier.
À l'occasion de leur cinquième action publique depuis le début de la révolution populaire du 22 février, les journalistes de Tizi Ouzou ont tenu à exprimer, chacun à sa manière, leur inquiétude quant à l'avenir sombre qui pèse sur la liberté d'expression en général et la liberté de la presse en particulier. À ce titre, les intervenants ont tenu à préciser que la situation à laquelle sont confrontés aujourd'hui leurs confrères du groupe Media Temps nouveaux n'est que la partie visible du drame qui guette toute la presse algérienne, que le pouvoir œuvre à étouffer à coups de censure, d'asphyxie économique, de chantage par la publicité institutionnelle exercé par le biais de l'Anep, d'intimidation et même de blocage de médias électroniques.
"Le rassemblement d'aujourd'hui a pour objectif premier de se solidariser avec les confrères du groupe Media Temps nouveaux, mais aussi de dénoncer les velléités liberticides des tenants du pouvoir qui, au lieu de répondre aux aspirations démocratiques du peuple algérien, continuent de s'acharner contre les médias et, à travers eux, contre la liberté de la presse qui constitue un des fondements de la démocratie. Il n'échappe à personne que cet acharnement, qui a atteint un seuil alarmant avec la fermeture du média électronique TSA, ne vise que la mise au pas ou la mise à mort de cette presse nationale", a dénoncé l'association locale des journalistes.

Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.