Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 21ème jour de la campagne référendaire (VERBATIM)    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    FAF: Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    Monchengladbach: Bensebaini titulaire face au Real Madrid    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Le projet de l'amendement constitutionnel "début de reforme et de changement dans la nouvelle Algérie"    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    Abdelmadjid Tebboune admis dans une unité de soins spécialisés à l'hôpital militaire    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Rahmoun Yazid en renfort    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Les agglomérations africaines brillent par leur absence    BMS Corona    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mandat de dépôt renouvelé pour 6 détenus
Ils sont emprisonnés pour port de l'emblème amazigh
Publié dans Liberté le 15 - 10 - 2019

Le Comité national pour la libération des détenus a lancé un appel aux familles des détenus d'opinion et politiques à une réunion jeudi au siège du MDS.
Le contraste est saisissant : au moment où dans d'autres juridictions à travers le pays, comme à Sidi Bel-Abbès ou encore à Chlef et à Annaba, les porteurs de l'emblème amazigh arrêtés au cours des manifestations ont pu bénéficier de la relaxe, au tribunal de Sidi M'hamed, à Alger, la cause n'est pas encore entendue. C'est ainsi qu'il a décidé hier de renouveler le mandat de dépôt à l'encontre de six détenus porteurs de l'emblème arrêtés en juin dernier. Il s'agit des détenus : Meharzi Hamza, Safi Tahar, Oudihat Khaled, Aïbeche Djaber, Bacha Bilel et Leftissi Messaoud, ont indiqué plusieurs avocats. Cette décision de renouvellement intervient après que ces détenus ont passé quatre mois en détention. En effet, en vertu de la loi en vigueur, la détention provisoire est décidée pour une période de quatre mois, renouvelable une seule fois. Et tout laisse à penser qu'un sort similaire sera réservé aux autres détenus poursuivis pour le même motif. De quoi susciter des interrogations autour des raisons sous-jacentes à une telle décision, d'autant que l'acte n'est pas criminel et qu'aucun texte de loi n'y fait référence, comme l'ont relevé plusieurs avocats qui se sont constitués pour plaider la cause de ces détenus. "Quelle est la disposition, la nécessité ou la raison pour prolonger la détention provisoire à l'encontre des jeunes qui ont porté l'emblème amazigh dans la mesure où l'acte n'est pas criminel ?" s'est interrogé sur son compte facebook l'avocat Me Djamel Benyoub. "Comment se fait-il que tous les tribunaux ont tranché ce dossier, à l'exception de la cour d'Alger ?" s'est-il encore demandé. L'interrogation est d'autant plausible que le "délit" ne nécessite par d'enquête judiciaire. D'où les soupçons chez certains que ces détenus ne fassent l'objet, dans le micmac politique actuel, d'une espèce de "monnaie d'échange". "Compte tenu du fait que de telles affaires n'ont pas besoin d'une enquête judiciaire, nous dénonçons cette prise d'otages des enfants du peuple et exigeons que la justice ne soit pas instrumentalisée à des fins politiques", souligne-t-il. Visiblement outré par cette décision, le Comité national pour la libération des détenus a lancé un appel aux familles des détenus d'opinion et politiques à une réunion jeudi au siège du MDS pour envisager les actions à entreprendre. Pour leur part, les Forces du pacte pour l'alternative démocratique ont accusé le pouvoir de vouloir créer un climat de terreur, à travers les multiples arrestations, pour mener à terme son agenda électoral.

K. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.