La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    Une feuille de route de sortie "progressive et flexible" du confinement élaborée par le gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Processus d'autodétermination au Sahara occidental: les manœuvres de la France déjouées    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Hydroxychloroquine : The Lancet prend ses distances avec son étude controversée    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Un déni français    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise libyenne : la voie du dialogue remise sur les rails
Les belligérants ont accepté à Genève un cessez-le-feu durable
Publié dans Liberté le 05 - 02 - 2020

L'émissaire de l'ONU pour la Libye a indiqué hier qu'il "existe une véritable volonté des deux parties de s'asseoir ensemble et de commencer à négocier ensemble".
La voie politique pour le règlement du conflit libyen fait son chemin. Réunis depuis lundi à Genève, les belligérants ont convenu de transformer la trêve en un cessez-le-feu durable, une nécessité absolue pour engager un véritable dialogue global et inclusif pour la résolution de cette crise qui a connu ces dernières semaines, avec les ingérences étrangères, un enlisement dangereux.
"Les deux parties sont venues à Genève et nous avons commencé lundi à discuter avec elles de la longue liste de points à notre ordre du jour, en commençant par la tentative de transformer (...) la trêve en un véritable accord sur un cessez-le-feu durable", a déclaré hier l'émissaire de l'ONU en Libye, Ghassan Salamé. "Le principe a été adopté au cours de la première session et la question est de savoir quelles en sont les conditions", a-t-il poursuivi.
Confirmée lors de la Conférence internationale sur la Libye, tenue le 19 janvier dernier à Berlin, une commission militaire conjointe, composée de 10 officiers, 5 de chaque côté (protagonistes de la crise libyenne), a pour mission de définir sur le terrain les mécanismes de mise en œuvre d'un cessez-le-feu durable, avec retrait de positions militaires.
"Cinq officiers supérieurs nommés par le Gouvernement d'union nationale (GNA) et 5 officiers supérieurs nommés par l'Armée nationale libyenne (ANL) participent aux pourparlers, qui sont modérés par Ghassan Salamé, représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et chef de la Mission d'appui des Nations unies en Libye", avait indiqué l'ONU dans son communiqué, lundi.
"Il existe une véritable volonté des deux parties de s'asseoir ensemble et de commencer à négocier ensemble", a insisté hier M. Salamé, spécifiant toutefois que les parties ne discutent pas encore directement. Depuis Genève, Ghassan Salamé n'a pas manqué toutefois de dénoncer les violations continues des engagements pris à Berlin par la communauté internationale pour arrêter les ingérences et les livraisons d'armes aux belligérants.
"Nous sommes inquiets, parce que nous considérons que des résolutions assez claires prises à Berlin ne sont pas respectées par les deux parties en conflit, et nous voyons que de nouveaux mercenaires, de nouveaux équipements sont en train d'arriver pour les deux parties", a-t-il dit, exhortant le Conseil de sécurité à adopter rapidement une résolution pour créer une nouvelle dynamique pour la résolution du conflit.
En parallèle aux pourparlers militaires à Genève, l'ONU a lancé un autre volet de discussions autour de sujets économiques et financiers et un premier cycle de discussions s'est tenu à Tunis le 6 janvier. Un deuxième round est prévu le 9 février au Caire, a indiqué M. Salamé. Il espère également que les parties vont entamer des discussions politiques, probablement dans deux semaines (...) à Genève.
Les efforts de la communauté internationale se sont intensifiés ces dernières semaines pour relancer le processus politique pour le règlement de la crise libyenne, mis en veilleuse depuis notamment l'offensive, le 4 avril 2019, sur la capitale libyenne, Tripoli, menée par les troupes du général à la retraite Khalifa Haftar.

Karim Benamar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.