Le Président Tebboune préside une séance de travail au siège du MDN    Entre indifférence et inconscience    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Deux terroristes neutralisés, un autre s'est rendu en mai dernier    Le RND dénonce les campagnes d'information tendancieuses des médias français contre l'Algérie    Un webinaire interactif pour la région Mena    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Manchester City : Mahrez victime d'un cambriolage à plus de 500 000 euros    Le procès de Karim Tabbou renvoyé au 29 juin    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    Mila : 73 enfants victimes de violences depuis le début de l'année    On vous le dit    La sanction infligée à l'émission "Insahouni" d'Ennahar TV réduite à une suspension provisoire    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Sidi Bel Abbès: Plus de 400 kg de viande issue de l'abattage clandestin interceptés    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    "La chloroquine a prouvé son efficacité" selon Benbouzid    Les plages algéroises interdites à la baignade    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assouplissement des obligations fiscales
Entreprises impactées par la crise sanitaire
Publié dans Liberté le 06 - 04 - 2020

De nombreuses entreprises, en particulier les plus petites, font face à de sérieuses difficultés de trésorerie.
La Direction générale des impôts (DGI) vient d'annoncer plusieurs mesures fiscales de soutien aux entreprises impactées financièrement par la crise sanitaire que traverse actuellement le pays. La DGI annonce ainsi une prorogation du délai de souscription de la déclaration mensuelle série G n°50 des mois de février et mars et de paiement des droits et taxes y afférents, jusqu'au 20 mai 2020.
"Les contribuables seront tenus de souscrire au plus tard à la date sus-indiquée trois déclarations (février-mars-avril) et de s'acquitter des droits correspondants", indique le communiqué des services fiscaux. Toutefois, précise la DGI, "s'agissant des contribuables relevant de la Direction des grandes entreprises (DGE), ces derniers continueront à télédéclarer et télépayer les impôts et taxes dus".
La Direction générale des impôts a décidé, aussi, la prorogation du délai de souscription de la déclaration trimestrielle série G n°50 ter, qui concerne les contribuables relevant de l'impôt forfaitaire unique (IFU), (IRG/salaires janvier-février-mars), jusqu'au 20 mai 2020. Quant à la déclaration annuelle de résultat (régime du réel), le délai de souscription de la déclaration annuelle de résultat (bilan et annexes) est prorogé jusqu'au 30 juin 2020.
Pour les sociétés relevant de la DGE, le délai de souscription de la déclaration annuelle de résultat est prolongé jusqu'au 31 mai 2020. La DGI rappelle, par ailleurs, que le délai d'acquittement du solde de liquidation de l'IBS est de 20 jours à compter de la date de souscription de la déclaration annuelle. Concernant la déclaration annuelle de revenus série G n°1 (exploitants d'entreprises individuelles), le délai de souscription de la déclaration annuelle de revenus (IRG/domicile) est prorogé jusqu'au 30 juin 2020.
La DGI évoque, également, le report de paiement du premier acompte provisionnel IRG/IBS. "Le délai de paiement du 1er acompte provisionnel IRG/IBS est prorogé jusqu'au 20 juin 2020", lit-on dans le communiqué. La Direction générale des impôts souligne que les contribuables qui se trouvent dans une situation financière difficile peuvent solliciter un échéancier de paiement de leurs dettes fiscales.
De même, ceux bénéficiant déjà d'un échéancier de paiement ont la faculté de solliciter le réaménagement de celui-ci, en cas de difficultés de trésorerie. En outre, la DGI annonce que l'imposition des bénéfices non affectés des exercices 2016 et suivants, prévue par les dispositions de l'article 15 de la loi de finances pour 2020, est suspendue.
Pour rappel, l'article 15 de la LF 2020, complète l'article 46 du code des impôts directs et taxes assimilées (CIDTA), en introduisant une nouvelle disposition concernant l'imposition des bénéfices des sociétés n'ayant pas fait l'objet d'affectation au fonds social de l'entreprise dans un délai de 3 ans. Ces mesures seront-elles suffisantes pour atténuer la pression sur les entreprises ? Rien n'est moins sûr.
Le Cercle d'action et de réflexion autour de l'entreprise (Care), dans un plaidoyer publié le mois de février dernier, indiquait que la crise économique que vit le pays depuis 2014 s'est aggravée durant l'année 2019 au point de mettre les entreprises, en particulier les plus petites d'entre elles, les PME, en sérieuses difficultés de trésorerie. La baisse de la commande publique et le blocage de certains budgets ont entraîné des crises de liquidités en cascade. L'épidémie de coronavirus a aggravé leur situation.
Dans ce contexte économique fortement dégradé, les entreprises algériennes, et en particulier les PME, observent chaque jour les effets de plus en plus négatifs de cette crise. En l'absence de mesures d'urgence, les entreprises sont purement et simplement menacées de disparition. Care avait proposé, comme mesure d'urgence, entre autres, la mise en place d'un moratoire fiscal et parafiscal à destination des entreprises en difficultés et celles pour qui les difficultés sont imminentes.

Meziane RABHI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.