réunion président de la FAF- membres des différents staffs des Verts pour préparer le Cameroun    Man United : Martial très proche de ce club    L'UE interpellée sur l'illégalité des activités économiques au Sahara occidental    Le Président Tebboune rencontre des représentants de la communauté nationale en Egypte    Burkina Faso: incertitude autour du sort du président Kaboré, appels au dialogue    Comores : Un défenseur pour garder les buts face au Cameroun    Covid-19: le dispositif de protection reconduit pour 10 jours à compter de mardi    Handi-basket / Championnat d'Afrique : l'Algérie s'impose devant l'Afrique    Affaire Metidji: 5 ans de prison ferme pour Sellal et 8 ans à l'encontre de Metidji    Coupe de la CAF: JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    Du fleuve de sang et de larmes... au rayonnant Hirak    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Covid: malgré sa contamination, le personnel médical continue de braverla pandémie et assurer le service    Le dinar poursuit sa baisse face au dollar    Les voies de la résilience    Des reports de procès en cascade    Les notaires emboîtent le pas aux avocats    Le dernier délai de la Cnas d'Alger aux employeurs    Les Verts n'ont jamais raté les matches barrages    MSF accuse la coalition menée par l'Arabie saoudite    L'Amérique livre le premier Super Hercules à l'Algérie    Le ras-le-bol des Oranais    "La physionomie des couples algériens a beaucoup évolué"    Farès Babouri veut nous faire sortir de notre zone de confort    Le prix "Halli-Ali" décerné à Mohamed Yadadène    Colloque sur l'engagement intellectuel durant la Guerre d'Algérie    Quelque 4 millions d'euros et 1 million d'USD d'exportations hors hydrocarbures en 2021    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    Un soldat français tué à Gao    De l'ecstasy et du kif traité saisis par la police    «La hausse des prix n'est pas à l'ordre du jour»    La FAF suspend momentanément les compétitions    La grève des boulangers massivement suivie    L'association culturelle «Saharienne», un outil de valorisation des artistes et des arts    Coups de théâtre à répétition !    Bouira - Université : suspension des cours jusqu'à début février    RC Kouba: Est-ce la bonne saison ?    La solution des autotests    «50% des centres inaptes à accueillir l'examen»    La junte nomme les membres du Conseil national de transition    Quel crédit accorder à l'initiative?    Le rapport déposé incessamment sur le bureau de l'APN    Où en est la ruée vers l'or?    123 morts en 4 jours    Focus sur les intellectuels    L'ADN de la Nation algérienne    Pionnier de la musique kabyle    Les avocats prônent la prudence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sonatrach prête à aller en arbitrage
Conflit gazier avec Naturgy
Publié dans Liberté le 14 - 06 - 2020

Les relations entre Naturgy, une entreprise espagnole, opérant dans la distribution et la commercialisation de gaz naturel et d'électricité, et son partenaire Sonatrach, ont pris un sérieux coup de froid au cours de ces derniers mois. Quelle en est la cause ? Naturgy réclame une révision des prix du gaz naturel convenus dans les contrats à long terme conclus entre les deux partenaires, il y a de cela quelques années.
La société ibérique menacerait de porter l'affaire devant une instance arbitrale internationale si Sonatrach ne se pliait pas à ses exigences. Mais la compagnie nationale des hydrocarbures, même si elle savait que Naturgy était dans son droit, ne compterait pas se laisser faire. Son PDG, Toufik Hakkar, s'est dit prêt à aller en arbitrage international, tout en donnant un ton positif à la discussion autour de ce litige commercial.
S'exprimant lors d'un point de presse organisé à l'issue d'une visite de travail qu'il avait effectuée, vendredi, dans la région d'In-Amenas (Illizi), Toufik Kakkar, a, en effet, indiqué que "lorsque, à l'expiration du délai imparti pour la clôture des négociations – d'ici à juillet-, aucun accord ne pourra être conclu, nous n'aurons pas à craindre l'arbitrage international".
Evidemment, tout différend non résolu entre deux partenaires doit, s'il y a impasse, être soumis à l'arbitrage international. Mais pour le moment, les deux parties estiment pertinent de laisser la chance aux négociations de suivre leur cour. Sonatach et Naturgy avaient déjà organisé neuf réunions pour discuter de ce contentieux.
Le PDG de Sonatrach a par ailleurs précisé que le contrat liant Naturgy à la compagnie nationale s'étale sur une durée pouvant aller jusqu'à 30 ans, mais qu'il prévoit une certaine "flexibilité" permettant de réviser les quantités fournies, ainsi que les prix de vente. Il poursuit que les clauses sont "révisées systématiquement chaque 2 à 3 années, pour permettre aux deux parties de s'adapter aux nouvelles données du marché", ainsi qu'à chacune d'elle de "défendre ses intérêts économiques et ses acquis".
Le patron de Sonatrach a souligné que l'arbitrage international n'était pas une "fatalité", et qu'il s'agissait plutôt "d'une des solutions consacrées dans les contrats, permettant de régler les litiges", ajoutant qu'en cas de recours à cette procédure, "nous avons notre mot à dire et nous avons nos cartes à faire valoir".
Toufik Hakkar a rappelé que l'entreprise qu'il dirige avait eu gain de cause dans des affaires ayant fait l'objet d'un arbitrage international par le passé. Le patron de Sonatrach affirme que la compagnie nationale constitue un " partenaire fiable de l'Espagne en matière de fourniture de gaz naturel" et qu'il n'était point question "d'aller jusqu'à la rupture du partenariat, à cause d'un litige commercial".

Youcef SALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.