Le Dinar poursuit sa dégringolade    Une pénurie de 300 médicaments en Algérie    L'Algérie remet les pendules à l'heure    La France face à ses contradictions    L'Intersyndicale monte au créneau    Le nombre reste au-dessus de la barre des 1.000 cas    Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Cavani fait gagner Manchester United face à Southampton    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Elevage : un nouveau dispositif d'approvisionnement d'aliments de bétail    Plus de peur que de mal pour Aribi    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Jeux olympiques et paralympiques: versement de subventions financières à neuf athlètes    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Campagne de lancement de la culture de colza    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Non, je préfère me taire...    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Maradona, l'homme de la métamorphose    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    L'Opep+ examine les différentes options    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En souvenir du 14 juin 2001
Manifestation de soutien au hirak à Montréal
Publié dans Liberté le 16 - 06 - 2020

La seconde manifestation post-confinement de soutien à la révolution du sourire à Montréal a coïncidé, dimanche, avec le 19e anniversaire de la marche historique des archs de Kabylie, le 14 juin 2001 à Alger. Le moment était propice pour rappeler l'injustice faite par un pouvoir autocrate et répressif à quelque 2 millions de manifestants venus de plusieurs wilayas réclamer justice pour un crime d'Etat resté impuni à ce jour.
Dès 11h, sur la place du Canada, théâtre de la contestation de la diaspora algérienne, des manifestants arrivaient par grappes, munis des drapeaux national et amazigh. Crise sanitaire oblige, les organisateurs de la manifestation veillaient au grain : solution hydroalcoolique et masques de protection étaient disponibles. Tout le monde était invité à respecter la distanciation sociale dans ce parc spacieux. Très vite, l'ambiance du hirak a pris le dessus.
Les pancartes porteuses de slogans révolutionnaires invitent à poursuivre le combat démocratique du peuple algérien. "Pour une Assemblée constituante", "Algérie libre et démocratique", "Système dégage", pouvait-on lire sur certaines d'entre elles. La sonorisation amplifiait les slogans scandés à tue-tête par les manifestants.
Le speaker corner a repris également ses droits, puisque les manifestants n'ont pas dérogé à la règle d'initier un débat d'idées en marge de la manifestation. Digne des Parlements démocratiques, cette agora citoyenne a permis aux intervenants d'échanger sur des questions politiques de l'heure et de proposer des pistes de réflexion capables de sortir l'Algérie de l'ornière.
"Il faut maintenir le cap du changement démocratique voulu par le peuple algérien", a suggéré d'emblée un militant pour qui le pouvoir, par sa volonté de se maintenir à tout prix, se dirige tout droit dans une impasse.
Pour lui, le pouvoir a pris le sens inverse du mouvement de l'Histoire. Un autre intervenant a mis l'accent sur le rôle que peut jouer la diaspora dans pareille circonstance.
Le recours à la répression, y compris en plein confinement, renseigne sur la volonté du régime à se maintenir, quitte à tordre le cou au paradigme de changement chanté sur tous les tons. Pour preuve, l'arrestation de militants du Hirak, y compris en ce jour anniversaire de la répression du Mouvement citoyen de Kabylie. "En démocratie, on n'arrête pas des militants pour leurs idées", a pesté un intervenant.
Toujours est-il que la quintessence des échanges contraste avec le "débat" censé entourer le projet de révision constitutionnelle. Les Algériens du Canada n'ont pas omis de réclamer la libération "immédiate et inconditionnelle" de tous les détenus d'opinion, avant de se disperser dans le calme non sans se donner rendez-vous pour dimanche prochain, afin d'amplifier la voix du Hirak dans le ciel de Montréal.

Yahia ARKAT


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.