Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Liban, Algérie, Maroc...un été particulier    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    Explosions au Liban: 137 morts et 5.000 blessés    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Les psychologues menacent    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Deux Algériens légèrement blessés    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    L'activiste Badi Allal arrêté    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Le féminicide, un crime silencieux    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Les grands axes du protocole du MESRS    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    L'apocalypse à Beyrouth    L'infrangible lien...    Belatoui prêt à rempiler    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    La fille des Aurès    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    Karim Younes se livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Colère et consternation
Biskra nouvel épicentre du corona
Publié dans Liberté le 09 - 07 - 2020

Le ministre de la Santé a été accueilli par des citoyens en colère réclamant des éclaircissements sur l'évolution dramatique de la situation épidémiologique dans la wilaya et de situer les responsabilités dans la gestion de l'épidémie qui a pris une ampleur inquiétante.
En marge de la visite de travail du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderahmane Benbouzid, hier dans la wilaya de Biskra, de nombreux citoyens se sont rassemblés devant l'hôpital Hakim-Saâdane et ont scandé des slogans hostiles aux responsables qui gèrent la crise sanitaire que connait la région et qu'ils qualifient de "catastrophique". Une marche pacifique a également été organisée par des dizaines de jeunes, dans une rue jouxtant l'hôpital.
Les participants ont été rapidement dispersés par les forces de l'ordre. Selon des sources, certains ont été interpellés. Profitant de la visite du ministre, ces citoyens se sont organisés pour lui soumettre leurs doléances liées à la gestion de la crise sanitaire, qui a d'ailleurs engendré un nombre important de décès ces dernières semaines. "Plus de 10 décès par jour dénote l'indifférence et la négligence envers les malades, ainsi qu'une prise en charge douteuse. Par le biais de Facebook, vous savez déjà ce qui se passe à l'intérieur des hôpitaux de Biskra. Est-ce normal qu'un patient soit allongé à même le sol ? Comment peut-on qualifier ce comportement, n'est ce pas là de la négligence ? Et c'est ce que nous dénonçons fermement. Nous demandons qu'une enquête soit ouverte à ce propos", nous déclare N. B. un militant associatif qui pointe un doigt accusateur vers les responsables de la santé.
Notre interlocuteur ajoute : "La veille de la visite du ministre, l'hôpital — qui est dans un état lamentable (voir les vidéos circulant sur les réseaux cociaux)— a subi pour l'occasion un lifting. Ce n'est pas normal que des patients succombent par manque d'oxygène." À ce propos les services de la DSP viennent de rendre public un communiqué dans lequel ils démentent catégoriquement les informations faisant état de manque d'oxygène à l'hôpital Hakim-Saâdane. Et notre interlocuteur de s'interroger : "Pourquoi dans ce cas, Houhou Mohamed, est décédé hier dans une ambulance durant son transfert vers l'hôpital de Tolga ?" L'on apprend par ailleurs que Biskra recevra aujourd'hui 30 respirateurs. Il s'agit d'un don fait par des Algériens établis à l'étranger. À noter que le personnel paramédical de l'hôpital Hakim-Saâdane n'a pas laissé filer l'occasion de cette visite. De nombreux paramédicaux ont organisé en fin de matinée une action de protestation au sein de l'hôpital, en brandissant des banderoles et des pancartes décrivant les conditions de travail dans lesquelles ils exercent.
Ainsi, on peut lire à titre d'exemple sur une de leurs pancartes : "Monsieur le ministre, l'hôpital vient d'être équipé pour vous." Faut-il rappeler que la situation épidémiologique dans la wilaya de Biskra, fait craindre le pire. La région qui ne dispose même pas d'un laboratoire de dépistage de coronavirus, est classée première en terme de contamination inhérente au coronavirus. Hier, elle a enregistré 45 cas, portant à 327, le nombre de personnes atteintes par la maladie. Quant aux décès, Biskra enregistre une moyenne de 10 de morts par jour. Cet état de fait a créé un climat de détresse, d'angoisse et d'inquiétude chez les habitants de la wilaya. La visite du ministre dans la région inversera-t-elle l'équation ?


H. BAHAMMA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.