Leipzig : Nagelsmann dément des discussions avec le Bayern    Barça : Les joueurs font la queue pour une photo avec Messi (Vidéo)    Responsable sahraoui : "Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc"    La Conférence de Bandung, début de la participation algérienne dans les fora internationaux    DGSN : installation de nouveaux chefs de Sûreté de wilayas    La phase de déploiement de la stratégie Sonelgaz-horizon 2035 sera bientôt entamée    Coronavirus: 156 nouveaux cas, 111 guérisons et 3 décès    Législatives du 12 juin: dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature, jeudi à minuit    Coupe de la Ligue : les matchs de mardi avancés à 15h30    Tribunal de Tipaza : Kamel Chikhi, dit «El Boucher», condamné à deux ans de prison ferme    Fédération algérienne de football : la passation de consignes Zetchi – Amara mardi    Vaccins anti-Covid : Les risques dus aux effets secondaires sont «négligeables», selon le Pr Mahiaoui    Enseignement supérieur : le recrutement direct des diplômés de doctorat «impossible », selon le ministre    Dangereuses menaces sur la Mosquée d'Al-Aqsa    «La présence de 1 588 containers en zones de stockage n'est pas logique»    Chranou explique les raisons du départ de l'entraîneur Sahraoui    Agressions contre le foncier public    Tadjine aux épinards    Les restaurants Errahma sont de retour    «Le Printemps berbère n'était pas venu spontanément»    Sale temps pour le Mouloudia    Des citoyens bloquent le centre-ville    Le scénario du groupe bancaire Crédit Agricole    L'Ahaggar, la bataille des territoires    Marche à Montréal pour célébrer le Printemps berbère    Forte mobilisation malgré le jeûne    Le Conseil de sécurité approuve le déploiement d'observateurs    Les Kabyles mettent le cap sur Garoua    Coronavirus: plus de 3 millions de morts dans le monde, course à la vaccination    Béchar : La pénurie du lait en sachet réapparaît    Théâtre régional de Mostaganem : Riche programme artistique et culturel    Fin de mission ou redéploiement ?    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    Quand la vie se résume à un poème    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Tebboune préside la réunion périodique    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    L'Abef allège le recours au Credoc    Le pic de l'inconscience    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    L'appareil sécuritaire toujours prêt face à la menace terroriste    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Un cocktail culturel varié    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Je suis contre cette Algérie majoritaire !
...SOUFFLES...SOUFFLES...SOUFFLES...
Publié dans Liberté le 24 - 10 - 2020

La majorité n'a pas toujours raison. Et la minorité n'a pas tort. Le vent agressif de la majorité fait peur. La minorité fait réfléchir, à feu doux. Entre la majorité et le troupeau, dans les pays arabes et nord-africains, il n'y a qu'un cheveu. Le roi est mort, vive le roi ! L'Algérie majoritaire a été constituée majoritairement par des "voix" et non pas par des citoyens.
Une voix fait allusion au "chiffre" et le citoyen est référent de l'Histoire. Le nazisme d'Hitler était majoritaire. Son parti nationaliste avait reporté les élections en Allemagne d'avant la Deuxième Guerre mondiale ! Et cette majorité fasciste aveugle et aveuglante a conduit le pays de Nietzche, de Goëthe, de Kant droit dans le mur, à la mort et à la destruction du monde.
La majorité peut se transformer en un piège très dangereux. Et la démocratie, elle seule, n'est pas la solution idéale. Et le vote n'est pas la démocratie, dans un pays où il n'y a pas de culture démocratique. En Algérie, je suis contre ce pseudo-parlement dont les membres se proclament représentants de la majorité. Une majorité qui a conduit le pays droit dans le mur. Droit dans l'abîme ! Le suicide. En Algérie, je suis contre cette majorité d'intellectuels qui se mure dans le silence complice. Une majorité constituée des pique-assiettes ou de ceux qui attendent impatiemment la mangeoire du pouvoir !
En Algérie, je suis contre ce bloc majoritaire habité par la peur ou par le désistement politique, social et culturel. La majorité silencieuse ! Je suis contre cette majorité qui célèbre la violence et sème la peur par le verbe et par le comportement.
En Algérie, je suis contre cette majorité visible dans l'espace public qui harcèle les femmes dans les rues. Les harcèle sur les réseaux sociaux. En Algérie, je suis contre cette majorité des machistes qui réclame le retour des femmes à la cuisine. Sachez bien que quand une femme scande : "Ma cuisine est mon bonheur", c'est la voix de la majorité machiste qui hurle sur sa langue ! En Algérie, je suis contre cette majorité qui croit que la société décente est celle où les hommes savent mesurer à l'œil nu la longueur des jupes des femmes.
En Algérie, je suis contre cette majorité qui politise la religion en la transformant en parti politique corrompu. Un parti qui se donne le droit divin pour distribuer les tickets d'entrée au paradis ou en enfer ! Je suis contre cette majorité hypocrite qui se bouscule pour la prière du vendredi et s'absente du travail pendant les autres jours de la semaine.
Je suis contre cette majorité préoccupée par la ponctualité de l'horaire des prières et qui s'en fout de l'heure du travail. Une majorité qui cherche à "duper" Dieu par la prière, par le vestimentaire, par la barbe et par la multiplication des omra et du hadj ! En Algérie, le pays où les murs ont des oreilles, je suis contre cette majorité des jeunes qui tiennent les murs les hitistes. Ils savent parler aux murs et aux ravins !
Et je suis contre cette majorité de la jeunesse, emportée par l'annihilation, et qui voit en l'Occident le rêve et le paradis de l'Eldorado. Je suis contre cette Algérie majoritaire qui pousse majoritairement cette jeunesse à partir, même sur des embarcations de fortune, vers les ventres des poissons ou le ventre du mensonge ! Je suis contre cette majorité qui engendre génération sur génération et qui n'attend que le pétrole du Sud pour remplir les poches.
En Algérie, je suis contre cette majorité entêtée qui ignore son histoire ancestrale, en s'agrippant farouchement à une autre. En Algérie, je suis contre cette majorité de "ça va" et de "normal", une majorité sans question et son questionnement. Une majorité d'el-mektoub ! En Algérie, je suis contre cette majorité qui ferme la ville à 19h. Une majorité qui ne pense ni au théâtre, ni au cinéma, ni aux soirées musicales.
Je suis contre cette majorité qui dit que "l'Algérie est le pays le plus beau du monde", mais qui majoritairement, à la première occasion, quitte ce beau pays ! Oui, je suis contre la majorité ! Même si cette majorité n'est qu'une minorité écrasante, devant une majorité majoritaire absente ou muette !

A. Z.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.