Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    Chanegriha supervise un exercice tactique avec munitions réelles    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    Djerad aux walis: Les actes d'urbanisme doivent être délivrés dans les délais    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Sahara Occidental : la décision de Trump en cours d'examen    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    CR Belouizdad: Méforme ou accident de parcours ?    Tournoi de l'UNAF - U17: Victoire logique de l'Algérie face à la Libye    Première phase de vaccination contre la Covid-19: 124.000 personnes ciblées    Réalisés pour parer à l'informel: 21 marchés «parisiens» désertés depuis plusieurs années    Aïn El Turck: Une tentative de construction illicite avortée    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    7 longues années d'attente    Tournoi de l'UNAF (U17): entame réussie pour les Verts    Barca : Lionel Messi ne sera pas lourdement sanctionné !    Mondial 2021 de handball. Portugal 26 – Algérie 19 : Réaction encourageante du sept national    Saisie de 376 millions de centimes en faux billets à Annaba    Saïd Chengriha lors de sa visite hier à Béchar : «Nous mettrons en échec tous les desseins hostiles»    Après 20 mois de détention, le sort de Ali Ghediri toujours pas connu    Numérisation de la CNAS : Les arrêts de travail déclarés via le portail El Hanaa    L'Algérie concernée par la mise à jour de l'OMI    Le CPE en hibernation    Mercato exceptionnel du 25 au 31 janvier    Session de formation aux métiers de l'export    Prolongation de mandat    Enquête    «Pour des raisons électorales ou intérêts calculés, les démocrates ont pactisé avec les islamistes»    Le Conseil de sécurité diffuse les propositions de l'UA    Le lieu de stockage du vaccin anticovid gardé secret    Caravane médico-sociale au profit des habitants    La radio locale sensibilise aux dangers du monoxyde de carbone    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Quand Suzanne Tamim crie justice !    Affaire GB Pharma : Le procès en appel reporté    Résidences de formation pour les praticiens du 4e art dans le Sud algérien    Hommage à Abou Laïd Doudou, l'homme de lettres    Lancement prochain de fouilles archéologiques à Portus Magnus    À la découverte de la musique actuelle africaine    Une solidarité efficace et autonome    Principes et autres considérations    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Opep et ses alliés pourraient réajuster leurs accords
Limitation de la production pétrolière
Publié dans Liberté le 24 - 11 - 2020

Le rééquilibrage du marché pétrolier reste un grand défi pour les pays de l'Opep et leurs alliés. Dans son "tableau de bord" sur le marché pétrolier, publié hier, l'IFP Energies nouvelles (Ifpen) évoque des interrogations sur la mise en œuvre de l'accord Opep+ en janvier prochain. L'institut de recherche français rappelle que la hausse de 1,9 million de barils par jour de la production Opep+ en janvier prochain a été décidée lors de l'accord conclu en avril 2020. Mais certains pays dont l'Arabie saoudite ou la Russie souhaitent reporter cette décision.
D'autres pays soutiennent en revanche une augmentation de la production, à l'image, d'après Reuters, des Emirats arabes unis, de l'Irak ou du Koweït. "Ces pays évoquent des contraintes budgétaires, l'écart trop important entre la production cible et les capacités disponibles ou encore l'effet favorable du soutien des prix aux producteurs américains", explique l'Ifpen, indiquant que "la décision sera prise lors de la prochaine réunion Opep+, prévue le 1er décembre prochain". Mais pour l'institut de recherche français, "le contexte rend difficile pour l'Opep+ d'arrêter une décision en décembre".
Selon l'Ifpen, la solution à retenir pour l'Opep+ est loin d'être évidente. "Si l'on retient les perspectives de demande proposées par l'AIE en novembre, l'application de l'accord en cours, (+1,9 million de barils par jour en janvier pour l'Opep+ en tenant compte également de la Libye à 1 million de barils par jour) aboutit à un léger déficit au 1er trimestre (-0,7 million de barils par jour, qui se renforce tout au long de l'année (-2,4 millions de barils par jour) en moyenne", relève l'institut de recherche français. Cela pourrait, selon ce dernier, justifier la poursuite de l'accord en l'état, puisque cela permet de rééquilibrer progressivement le marché. Mais, précise-t-il, plusieurs considérations sont à prendre en compte.
La première, indique l'Ifpen, "concerne la réaction des marchés financiers ; car la ‘hausse de la production' signifiera probablement, un peu mécaniquement, ‘une baisse des prix' au moins ponctuellement, ce qui ne serait peut-être pas favorable pour les pays de l'Opep+ d'un point de vue budgétaire". La seconde considération, qui sera prise en compte par les marchés, concerne les hypothèses envisageables du côté de la demande : les effets d'un vaccin potentiel contre la Covid-19 ne se feront sentir que progressivement et la crise économique risque de peser, remettant peut-être en cause le scénario anticipé actuellement par l'AIE.
La troisième concerne l'impact des décisions Opep+ pour réduire les stocks excédentaires (OCDE, stocks en mer). "Sur ces bases, il est envisageable que l'Opep+ opte pour un compromis, choisissant une progression de l'offre en janvier inférieure au 1,9 million de barils par jour prévu par l'accord", anticipe l'Ifpen.


M. R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.