"Les revendications du Hirak populaire authentique atisfaites, pour la plupart"    Un ancien chef de daïra en appelle à Tebboune    La défense réclame la présence des accusés    Relaxe pour le maire d'Afir    Alliance Assurances se dote d'un nouveau siège régional à Blida    Le Siol d'Alger revient après plusieurs reports    Déstockage d'importantes quantités    Le poulet coûtera désormais cher !    Le débit Internet 2 Mbs passe à 4 Mbs    La Tunisie renforce ses moyens à la frontière algérienne    "L'Algérie n'enverra pas de soldats au Sahel"    175 personnes infectées et 4 décès en 24h    Le président sous les verrous    Les députés jusqu'au bout de leur... immunité    Protesta des fonctionnaires du secteur de la jeunesse    Sanhadji soutient le maintien des frontières fermées    Le M.A.R.W. appelle à accomplir Salat El Istisqa samedi prochain    Macron reconnait la torture et l'assassinat d'Ali Boumendjel par l'armée coloniale    La 2A devient GIG-Algeria    Une Fédération pour les énergies renouvelables    Une femme égorgée à son domicile    Fin de cabale pour les cambrioleurs de la poste de Bouhamza    10.000 logements à la clé    Bétonnage tous azimuts des terres agricoles    Trois romans algériens sur la longlist    «J'ai commencé l'écriture à l'âge de 13 ans»    Vendue à plus de 8 millions d'euros    Digital Gate International Film Festival: le court métrage algérien "Mania" primé    Les clubs algériens dans la tourmente    Le CRB dos au mur    ONU: le Polisario dénonce la description "ambiguë" et "incohérente" de la situation au Sahara occidental    PM Lesotho: "Nous poursuivrons la lutte pour libérer le peuple sahraoui du colonialisme"    Beldjoud préside l'installation du wali de Timimoune    Coronavirus: 175 nouveaux cas, 143 guérisons et 4 décès    Bechar: enregistrement audio de chansons et musiques du patrimoine Korandji    FC Barcelone: Griezmann serait bien sur les tablettes de Man U    Quinze associations font front commun contre la normalisation    Le Président Tebboune appelle au changement des mentalités et met en garde contre la contrerévolution    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Un corps sans vie retrouvé au bord d'une falaise de la plage Cap Rousseau    Le CRB, le MCA, l'ESS et la JSK exempts du tour préliminaire    Mahious passera sur le billard    Le principal opposant retire sa candidature    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    "Les œuvres inachevées sont celles qui aboutissent le mieux"    Du verbiage et des actes    Ce nuage rouge sang entre l'Algérie et la France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Situation politique et questions régionales au menu
La direction du FFS reçoit une délégation du MSP
Publié dans Liberté le 17 - 01 - 2021

Avant l'entame des concertations sur la conférence qu'elle entend organiser, la direction du Front des forces socialistes (FFS) a reçu, jeudi, une délégation du Mouvement de la société pour la paix (MSP). Les deux formations "ont échangé sur la situation politique nationale" et des sujets diplomatiques, indique
Hakim Belahcel, un membre de la direction du FFS. Quelques mois après sa désignation en tant que premier secrétaire national du FFS, Youcef Aouchiche, entouré de plusieurs cadres de son parti, a rencontré, jeudi, une délégation du MSP, conduite par Abderrezak Makri. "Il s'agit d'une rencontre amicale", a tenu à préciser Hakim Belahcel, membre de l'instance présidentielle du FFS, qui a assisté à la rencontre. "Nous n'avons fait que répondre à une demande des dirigeants du MSP qui voulaient nous rencontrer juste après la tenue de notre congrès", a-t-il encore indiqué. Malgré ce caractère protocolaire, les dirigeants des deux partis ont discuté de la situation politique du pays et même des questions régionales. Cette rencontre "n'entre pas dans le cadre de notre initiative politique", mais "nous avons échangé sur la vision qu'à chacun de nous sur la situation politique du pays", a résumé Belahcel.
Du côté du MSP, les dirigeants n'ont pas communiqué sur le sujet. Nos tentatives de joindre le chargé de communication de cette formation islamiste sont restées vaines. Sorti d'une longue crise interne, le FFS veut jouer un rôle important sur la scène politique nationale. Fin novembre, son premier secrétaire national, Youcef Aouchiche, avait annoncé l'intention de sa formation politique de lancer une "convention politique nationale" destinée à l'ensemble des acteurs nationaux, y compris le pouvoir, dans l'objectif de sortir le pays de l'impasse politique dans laquelle il se trouve. "(...) La réalité, aujourd'hui, nous impose d'œuvrer collectivement, en vue de trouver des solutions communes et négociées, à même d'asseoir le changement escompté et l'alternative démocratique", avait expliqué Youcef Aouchiche, en décembre dernier, lors d'une rencontre avec les élus de son parti. Il avait précisé que "la formulation d'un pacte politique national commune qui regroupe toutes les forces vives se déroulera en deux étapes".
La première étape "sera consacrée au débat au sein du parti, avec les militantes et les militants, des fondements et des idées qui constitueront le socle du projet de sortie de crise à adopter", a-t-il précisé, ajoutant que "l'initiative politique sera soumise, en deuxième étape, à tous les acteurs politiques, économiques et sociaux, en vue d'une adhésion à l'édification d'une alternative démocratique et la recherche d'une solution politique démocratique et consensuelle, à laquelle le peuple adhérera". Dans la foulée de cette initiative, le FFS avait annoncé son retrait définitif du Pacte pour une alternative démocratique, (PAD). Composée de 7 formations politiques, à savoir le RCD, l'UNP, le PST, le MDS, le PT, le PLD et le FFS, auxquels se sont jointes des personnalités politiques, des associations et une aile de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (Laddh), le PAD propose la mise en place d'une période de transition pour faire sortir le pays de la crise. Mais au fil du temps, le conglomérat se fissure. Le FFS a été la dernière formation politique à le quitter.
Ali Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.