Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sort de Ghediri connu le 21 février
Il a été auditionné hier par le juge
Publié dans Liberté le 08 - 02 - 2021

Après plus d'un an et demi de détention, le général à la retraite, Ali Ghediri, connaîtra le sort que lui réservera la justice le 21 février prochain.
Ali Ghediri a été auditionné dans la matinée d'hier par le juge près la chambre d'accusation de la cour d'Alger. Mais le magistrat n'a pas prononcé sa décision tout de suite. Les avocats d'Ali Ghediri sont optimistes.
Leur mandant, qui figure parmi les plus anciens détenus politiques du pays, a été enfin auditionné par le juge près la chambre d'accusation de la cour d'Alger après plusieurs reports.
L'audition d'hier fait suite à un arrêté rendu en décembre dernier par la Cour suprême portant acceptation du pourvoi en cassation introduit par la défense de l'ancien officier de l'armée qui a refusé d'être jugé par la cour militaire.
La procédure ouvre la voie à deux options : soit le juge près la chambre d'accusation prononce un non-lieu immédiat et le détenu recouvrera sa liberté, soit le dossier est renvoyé dans un tribunal de première instance pour qu'un procès en correctionnelle soit programmé.
Incarcéré en juin 2019 pour "atteinte au moral de l'armée", "atteinte à l'unité nationale", "envoi de documents officiels à des parties étrangères" et "falsification de documents", Ali Ghediri a toujours clamé son innocence. Après de rudes batailles judiciaires, le juge d'instruction a fini par abandonner la majorité des charges. Il n'est désormais poursuivi que pour "atteinte au moral de l'armée en temps de paix".
Comme "preuve", le parquet a retenu une interview publiée par le journal El Watan en décembre 2018. Les différentes demandes de libération provisoire ont toutes été rejetées par la justice. Même lorsque l'ancien candidat à l'élection présidentielle était atteint de Covid-19, la justice avait rejeté sa demande de liberté provisoire.
Désespéré par sa situation carcérale et en l'absence d'une perspective de procès, Ali Ghediri a annoncé, en juillet dernier, l'entame d'une grève de la faim. Il a adressé, à l'occasion, une lettre au peuple algérien où il a expliqué son geste. Les avocats ont tenté de l'en dissuader, mais il a refusé. Quelques jours après, l'homme a dû renoncer à son action après sa contamination à la Covid-19.
Outre cette action, Ali Ghediri a écrit une lettre au chef de l'Etat. "Après une année de détention, l'on est venu me signifier, pour la quatrième fois consécutive, la prorogation, nonobstant la forme, de la durée de ‘confinement politique' auquel je suis soumis et désigné par euphémisme mandat de dépôt, cette mesure exceptionnelle que le législateur, conscient de l'usage abusif qui pourrait en être fait, a, par prévenance, soumise à des conditions strictes et bien définies.
Et c'est précisément cet abus que je suis en train de subir dans ma chair, dans les geôles d'El-Harrach, au motif inavoué que ma présence sur la scène politique n'était pas sans incommoder certains décideurs", avait-il écrit.
Avant de se porter candidat à l'élection présidentielle avortée d'avril 2019, Ali Ghediri s'était distingué par des contributions où il critiquait notamment la gestion de l'armée.

Ali BOUKHLEF


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.