L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le rejet des législatives réitéré
MARCHE HIER À KHERRATA
Publié dans Liberté le 04 - 04 - 2021

Comme chaque samedi, depuis novembre dernier, les artères principales de la ville de Kherrata ont vibré, hier, sous les pas de centaines de manifestants du Hirak. En effet, les irréductibles du mouvement populaire du 22 Février 2019 à Kherrata ont réaffirmé, une fois de plus, leur détermination à poursuivre la lutte jusqu'à l'aboutissement de leur combat pour "un changement radical du système".
La marche du Hirak, hier, n'a pas dérogé à la règle en termes de mobilisation. Des centaines de citoyens ont répondu présent au rendez-vous avec la même ardeur.
Comme toujours, dès 9h, les premiers groupes de manifestants ont commencé à converger vers la place du 16-Février, point de départ habituel des manifestations du Hirak dans cette ville, épicentre du mouvement populaire.
Avant que la marche ne s'ébranle, vers 10h30, les manifestants ont observé une minute de silence à la mémoire des huit victimes de la tragédie de la prison d'Oued-Ghir, survenue mercredi 31 mars. Brandissant le drapeau national et l'emblème amazigh, et des pancartes sur lesquelles étaient portés les slogans traditionnels du Hirak, la procession humaine s'est ébranlée sous les cris des manifestants rejetant les législatives de juin prochain.
Un slogan qui revient dans la bouche des manifestants tel un leitmotiv durant toute la durée de la marche. Une manière pour eux de réaffirmer sans équivoque et avec détermination le rejet du scrutin. "Etat civil et non militaire", "Algérie libre et démocratique", "Analhu analhu alama ighli udabu" (nous marcherons jusqu'à la chute du pouvoir), "Sahafa horra, 3adala mustaqila" (presse libre, justice indépendante), "Libérez les détenus" et "À bas la répression, liberté d'expression" sont autant de slogans chers au Hirak et qui ont aussi rythmé la marche d'hier.
Devant le siège de l'APC de Kherrata, point de chute habituelle des marches du Hirak, les manifestants ont organisé un rassemblement d'une courte durée en scandant les slogans du Hirak avant de se disperser dans le calme.
L. OUBIRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.