Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    L'usage de la langue anglaise renforcé    Mechichi campe sur ses positions    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Le «Phare marin» ne sera pas démoli    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Hirak reprend son souffle à Béjaïa
MARCHES HIER À AKBOU, à EL-KSEUR ET à TICHY
Publié dans Liberté le 06 - 02 - 2021

À dix jours du deuxième anniversaire de la marche historique du 16 Février 2019, prélude à l'insurrection citoyenne du 22 Février, la mobilisation populaire reprend de plus belle dans la wilaya de Béjaïa.
En effet, trois marches citoyennes ont été organisées, hier après-midi, aux chefs-lieux de daïra d'Akbou, d'El-Kseur et de Tichy, à l'appel des collectifs citoyens locaux.
Si les villes de Tichy et d'El-Kseur ont fait de ces manifestations de rue un rendez-vous hebdomadaire depuis déjà quelques semaines, les citoyens d'Akbou ont renoué depuis hier avec la mobilisation à la faveur d'une imposante marche pacifique initiée par un collectif militant connu pour son engagement politique depuis le déclenchement de la "Révolution du sourire", un certain 22 février 2019.
Les manifestants akbouciens, qui ont battu le pavé des artères principales de la ville, ont repris avec la même ferveur les chants et les slogans habituels du Hirak.
"Djazaïr hourra démocratia" (Algérie libre et démocratique), "Dawla madania, machi âaskaria" (Etat civil et non militaire), "Système dégage", "Presse libre et justice indépendante", "Libérez les détenus politiques et d'opinion"..., scandaient-ils tout au long de l'itinéraire qui va de la trémie de Guendouza jusqu'à la place Colonel Amirouche.
Les manifestants ont également épinglé le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, et l'institution judiciaire qualifiée de "criminelle", en signe de dénonciation des dernières "dérives", allusion notamment à l'affaire de l'étudiant Walid Nekkiche et les lourdes peines prononcées à l'encontre de militants du Hirak. Par ailleurs, plusieurs centaines de citoyens sont également sortis dans la rue, hier, à El-Kseur et à Tichy en reprenant les slogans chers au mouvement populaire.
"Hadha el-Hirak wadjeb watani, lazem gaâ n'charkou" (Ce mouvement de contestation est un devoir national. Nous devons tous y participer), "Assa, azekka, el-Hirak yella,yella" (Aujourd'hui et demain, le mouvement populaire existera), "Aneddu alama yeghli udabu" (Nous marcherons jusqu'à la chute du régime) ou encore "El-âassima enhardouha" (On se prépare à reprendre les manifestations dans la capitale)..., ont scandé les manifestants.
Dans la cité balnéaire de Tichy, les manifestants ont marché tout le long de la RN9 depuis la localité de Baccaro jusqu'au centre-ville. Le point de chute de ces marches est, comme d'habitude, le siège de l'APC, où la foule a organisé un rassemblement, avant de se disperser dans le calme.

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.