L'Algérie ne ménagera aucun effort pour assurer le succès de la réconciliation en Libye    Fraude au BAC: 28 individus condamnés à des peines de prison ferme    Législatives du 12 juin : le Conseil constitutionnel proclame les résultats définitifs, confirme la victoire du FLN    BAC à Khenchela: le sujet de la filière mathématiques remis par erreur à des candidats de la filière maths-technique    Foot: l'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    Découverte d'un animal mort dans une cargaison de blé français livrée à Oran : Des opérateurs français réagissent    Chabet El Amer : Les villageois protestent devant le siège de l'ADE    Boumerdès : L'impatience des estivants    Coronavirus: 370 nouveaux cas, 247 guérisons et 10 décès    JSK-Coton Sport: le club espère 2.000 supporters, 10.000 refusés    165 000 quintaux de blé attendus    Croatie : Modric encensé par son sélectionneur    Adjudication de titres miniers : 238 offres techniques relatives à 38 sites retenues    Euro 2020 : Mourinho pas tendre avec Bruno Fernandes    Frank Heinrich: "l'autodétermination au Sahara occidental, du seul ressort du peuple sahraoui"    Le NAHD sommé de réagir, le CRB pour atteindre le podium    L'Algérie conserve ses quatre représentants    City veut-il troquer Kane contre Mahrez ?    Nouveau gouvernement : que sont les rumeurs devenues ?    4 activistes de Rachad arrêtés à Constantine    Procédure accélérée pour Bedoui    Boukadoum prend part à la réunion du Comité sur la Palestine des pays non-alignés    Le Polisario salue les marches de solidarité en Espagne    Lancement d'un «guichet à distance» pour le dépôt des dossiers administratifs    Le corps d'un noyé repêché par la Protection civile    Les Mat 49 des vieux guerriers ne se taisent jamais vraiment !    Sortie d'un double album de Takfarinas    À Moscou, on gagne une voiture si on se fait vacciner !    "LE FINANCEMENT MONETAIRE EST RISQUE"    Quel rôle et quelle place pour les indépendants ?    LA DIASPORA MANIFESTE DEVANT LE PARLEMENT CANADIEN À OTTAWA    Qui a bloqué le projet de l'Epic communal ?    À Alger, l'eau au compte-goutte    Vers la création d'une banque de l'import-export    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    .sortir ...sortir ...sortir ...    Corruption: Le maire de Mostaganem condamné à 2 ans de prison    Que cherche à prouver Haftar ?    Quand on manque d'un projet de société    L'Algérie carburera au sans plomb    Désaccord entre majorité et opposition sur la question sécuritaire    Attaque à la voiture piégée, 6 soldats français et 4 civils blessés    Les prévisions d'Oxford business groupe    Les nouvelles conditions    Quel bilan pour le gouvernement ?    Larbaâ nath irathen en deuil    Des démarches pour le classement des ksour Sfissifa et Tiout    L'Europe en chansons et sans visa!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La marche des étudiants de nouveau empêchée à Alger
Alors que la mobilisation était faible à Tizi Ouzou et à Béjaïa
Publié dans Liberté le 05 - 05 - 2021

Pour le deuxième mardi consécutif, la marche hebdomadaire des étudiants n'a pas eu lieu hier à Alger, ou plusieurs arrestations ont eu lieu à la place des Martyrs dès les premières heures de la matinée et qui se sont poursuivies jusqu'en début d'après-midi à proximité de la mosquée Errahma, située au cœur de la capitale. Des dizaines de personnes, entre étudiants et citoyens, ont été interpellées et embarquées dans des fourgons cellulaires, a-t-on constaté sur place.
Entamée d'ordinaire depuis la place des Martyrs, les étudiants ont décidé, cette fois-ci, de changer d'itinéraire en tentant de converger vers la rue Didouche-Mourad, choisie comme lieu de départ de leur 115e manifestation. Mais sur place, un dispositif policier impressionnant (véhicules, policiers antiémeute et agents en civil) a été mis en place, signe de la volonté des autorités d'étouffer cette manifestation.
Contraints, les étudiants se sont déployés dans les ruelles avoisinantes, dans un hypothétique espoir d'être soutenus par les citoyens. Mais en vain. Car, des figures connues parmi les citoyens soutenant les étudiants n'ont pas échappé à leur tour à la vague d'interpellations.
À l'approche de la prière du dohr, la police a accentué la pression autour de la mosquée Errahma, où certains étudiants ont battu en retraite, terrorisés à l'idée de se faire embarquer comme leurs camarades, dont des visages connus de la contestation estudiantine et qui ont déjà fait l'objet de nombreuses interpellations.
Contrairement à Alger et malgré leur nombre réduit, les étudiants ont été au rendez-vous, à Tizi Ouzou, soutenus par des citoyens, en battant le pavé sur le parcours traditionnel, du campus de Hasnaoua jusqu'à la place de l'Olivier, à l'autre bout de la ville.
Tout au long de l'itinéraire de la marche, les manifestants, qui ont brandi des portraits d'Abane Ramdane et de Lounès Matoub, ont repris les slogans habituels du Hirak dont notamment : "Système dégage" et "Dawla madania, machi 3askaria" (Etat civil et non militaire). Des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Pas de nouvelle Algérie sans Hirak", "Libérez les détenus" et "Ulac l'vote ulac" (pas de vote), en référence au scrutin législatif du 12 juin prochain, ont été également brandies par les manifestants.
La marche s'est déroulée dans le calme, en présence d'un dispositif policier important. Ambiance similaire à Béjaïa où la 115e marche de la communauté universitaire n'a pas drainé beaucoup de monde.
Effet du Ramadhan, lassitude ou contraintes diverses, c'est la première fois depuis le début de la révolution populaire, enclenchée le 22 Février 2019, qu'une marche de la communauté universitaire de Béjaïa enregistre une faible, voire très faible mobilisation dans les rangs estudiantins et des enseignants.

L. M./K. T./L. O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.