Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Le départ de Messi ne passe toujours pas pour Tebas    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le sort du RAJ connu ce mercredi    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Commission ministérielle de la Fatwa: Les salles d'ablution maintenues fermées    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La recette du Président    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    Belmadi en mode mondial    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Drames et espérance
"Les âmes invaincues", nouveau roman de Yacine Hebbache
Publié dans Liberté le 05 - 07 - 2021

"Je n'écris pas par désespoir. Tout mon espoir est dans l'écriture justement." Cette vision de l'écriture est de Yacine Hebbache, qui vient de signer un nouveau roman intitulé Les Âmes invaincues, accompagné d'un recueil de poésie, L'Encre sacrée, aux éditions Tafat. À la fois insolite et attrayant, ce roman vient s'ajouter aux œuvres diverses de l'auteur de Lounès Matoub, ou le chemin vers le mythe, qui, en plus d'être poète, journaliste et essayiste, est un romancier. La couverture du roman, qui est une œuvre d'art, une toile de l'artiste peintre Chafa Ouzzani, intitulée Folie du génocide, illustre parfaitement la tragédie racontée dans la trame.
Roman original et unique en ce genre, la trame du livre est composée de deux histoires parallèles, deux drames qui s'alternent en se déroulant au fil de l'histoire. Le roman se déroule dans la ville millénaire de Bougie. Elle s'ouvre sur une rencontre idyllique du couple Selyan-Cyria dans une chambre d'hôtel à Bougie. Ici, ils se racontent leur vie. La première histoire du roman. Une autobiographie de Selyan, le personnage-narrateur qui ne raconte pas seulement "la saga familiale liée à l'histoire de la terre des ancêtres", mais qui relate aussi la seconde histoire.
La deuxième histoire justement est celle de la misérable Cyria, sa dulcinée. "Est-ce l'invincible tentation de faire la narration de mon existence qui s'empare de moi ? (...) Ici, dans ce livre, dans les plis et les détours de son écriture enchevêtrée et sous ma plume bivalente, entre Adonis-Juba l'écrivain et l'auteur du livre, et Selyan le merveilleux personnage, le pâle héros du roman, les distances sont souvent abolies." Selyan est un poète rêveur.
Un amoureux des lettres. Orphelin dès le bas âge, il lit les livres que son défunt père avait laissés et se fixa un but : devenir écrivain. "Les Muses qui m'ont accordé quelques faveurs m'ont destiné aux lettres", écrit-il. Amant tendre et clairvoyant de Cyria, il accompagne, assiste et soulage la pauvre jeune femme après toutes les catastrophes qu'elle avait endurées. Mieux encore, en lui transmettant "le virus littéraire", il la sauve du suicide.


R. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.