Relance industrielle: un pas vers le redressement des processus erronés    Abbas se dit optimiste de l'organisation du prochain Sommet arabe à Alger    Mobiliser tous les organismes de l'Etat pour accompagner les opérateurs-exportateurs    JM Oran-2022 : Des instructions pour créer une instance de suivi des préparatifs    Algérie-Egypte : Un autre match, une autre histoire    Real : Casemiro compte sur Jovic pour faire oublier l'absence de Benzema    Elections de la LFP : Medouar évasif sur un deuxième mandat    Les nouvelles technologies contribueront à la généralisation de l'utilisation de la langue arabe    La Touiza, entre héritage et pratique    «Je me suis mordue la langue» de Nina Khada primé    Goudjil reçu par le Président de l'Etat de Palestine    Le Premier ministre reçu par le Président de l'Etat de Palestine    Affaire Condor : 2 à 3 ans de prison ferme contre les frères Benhamadi et acquittement en faveur des cadres Mobilis    Le Barça va faire une nouvelle offre à Dembélé    Présentation de chauffe-eau-solaires locaux mardi à Bousmail    Affaire Groupe Condor: 2 à 3 ans de prison ferme contre les frères Benhamadi    Le CNDPI publie une revue spéciale élections locales    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    L'APW dans l'escarcelle du FLN    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Lancement de la vaccination à domicile    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Les graves accusations de Baâdji    Le défi de la qualité    Le dernier vol du colibri !    ASM Oran : El Djemîa en route vers le purgatoire !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    7 décès et 172 nouveaux cas en 24 heures    Le FFS fait son bilan    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    Le voleur des 32 kg de cuivre arrêté en flagrant délit    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    La vie d'errance de Si Mohand ou Mhand    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le HCR appelle les Etats à faciliter le regroupement familial
Réfugiés afghans
Publié dans Liberté le 17 - 10 - 2021

Au moment où les chiites enterrent leurs morts de l'attentat de Kandahar, l'Afghanistan plonge jour après jour dans l'incertitude. Pis encore, une autre crise migratoire risque de se faire jour avec le manque de liquidités qui pourrait pousser les travailleurs à quitter à leur tour le pays.
Le Haut-Commissariat aux réfugiés a demandé aux pays d'accueil de faciliter et d'accélérer les procédures de réunification familiale pour les Afghans dont les familles sont restées en Afghanistan ou qui ont été déplacées dans la région. Pour le HCR, il s'agit de donner la priorité et de simplifier les procédures d'admission au regroupement familial. "Nombreux sont ceux qui se rendent dans les bureaux du HCR, désespérément inquiets pour la sécurité et le bien-être des membres de leur famille restés en Afghanistan ou dans les pays voisins", a déclaré, lors d'un point de presse à Genève, Shabia Mantoo, porte-parole du HCR. Alors que de nombreux pays disposent de cadres juridiques spécifiques qui prévoient le regroupement familial des réfugiés et offrent des garanties et des dérogations spécifiques, le HCR craint que de nombreux réfugiés afghans ne soient confrontés à des obstacles administratifs considérables dans la réalisation de ce droit légal.
Parmi ces obstacles, l'Agence onusienne cite "les coûts prohibitifs, les longs délais d'attente et les exigences inflexibles en matière de documentation". "Avec la fermeture de nombreuses ambassades et consulats en Afghanistan, de nombreux réfugiés rencontrent également des difficultés pour obtenir et fournir les documents nécessaires", a ajouté Mme Mantoo. Alors que quelques pays se sont récemment engagés à accélérer les procédures, notamment par l'adoption de programmes de visas humanitaires, et à donner la priorité aux procédures de réunification des familles afghanes, le HCR exhorte donc les Etats à "assouplir, élargir et accélérer ces dispositions".
En attendant, de nombreux ambassades et consulats sont actuellement fermés à Kaboul. En effet, de nombreuses ambassades ont été fermées lors du retrait des forces militaires américaines et transférées par la majorité d'entre elles à Doha, au Qatar. Un déplacement au Qatar devient ainsi nécessaire mais pas évident pour ces Afghans pour accomplir les formalités administratives. Le HCR exhorte donc les pays à prendre en compte les contraintes auxquelles les réfugiés peuvent être confrontés pour pouvoir satisfaire aux exigences administratives et documentaires imposées pour ces admissions.
"Dans le contexte actuel, beaucoup de ceux qui cherchent à retrouver leurs proches dans des pays tiers seront de toute façon considérés comme des réfugiés et pourront bénéficier de toutes les garanties de protection des réfugiés", a détaillé la porte-parole du HCR. L'Agence onusienne encourage également les pays à "appliquer des critères humains pour identifier les membres de la famille éligibles dans le cadre de ces programmes, en tenant compte des diverses compositions et structures familiales".

R. I./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.