Elections locales : L'ANIE annonce un taux de participation national de 35,97%    Le Président Tebboune s'exprime    Un comité provisoire pour les communes sans candidat    Les élections locales par les chiffres    Déclarations    Relative affluence    Les principaux évènements de la journée    L'enjeu des locales    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'eni vend la moitié de ses parts    Les Algériens offusqués    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Accord avec Torres – Barça?    Giroud absent 3 semaines    L'Institut Pasteur d'Algérie réagit    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    6 décès et 163 nouveaux cas en 24 heures    15.000 bouteilles d'alcool saisies    Un album pour préserver Tabelbala    Du flamenco à la salle Ahmed Bey    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    Real : Perez a pris sa décision pour Gareth Bale    Elections locales: la cadence du vote s'intensifie dans l'ouest du pays    Le renseignement espagnol met en garde contre le rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste    CAN 2021 : Un stage de préparation prévu au Qatar    Coupe arabe Fifa-2021: les Verts à pied d'oeuvre à Doha    Chutes de neige sur plusieurs wilayas du nord du pays    La visite du Président Tebboune en Tunisie interviendra "en temps voulu"    Les agressions sur les réseaux ont coûté 586 millions de centimes en 2021    Interrogations sur la sécurisation des élections en Libye : La candidature de Seif El Islam El Gueddafi dévoile la capacité des législations en vigueur    Mondial biennal : Soutien unanime de la CAF au projet de Gianni Infantino    L'Opep et ses alliés maintiennent le cap    Tunis-Paris-Londres, le dos au mur    Des habitants réclament le raccordement au gaz    Plus de 3000 employeurs ciblés    Statu quo en tête    Benabderrahmane : «L'état n'abandonnera jamais son caractère social»    Korandjé, un album dédié à la préservation du parler de la région de Tabelbala    Le groupe Iwal fait appel à son public    Saisie de marchandises destinées à l'exportation frauduleuse    À propos de la thèse de "l'holocauste"    Le devoir de mémoire à travers le 9e art    "Il nous faut une ouverture vers l'ailleurs"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Large consensus sur les élections du 24 décembre
Stabilité en Libye
Publié dans Liberté le 21 - 10 - 2021

La lutte contre l'immigration irrégulière - au départ des côtes libyennes vers l'Europe - constitue un des points de discussions de cette conférence qui devrait aussi se pencher sur la question des fonds libyens gelés à l'étranger, selon un projet de déclaration consulté par certains participants à Tripoli.
L'organisation des élections générales en Libye, prévue pour le 24 décembre, sont en ligne de mire et focaliseront la Conférence ministérielle internationale sur l'initiative de stabilité de la Libye, prévue aujourd'hui à Tripoli, alors que des doutes pèsent sur le respect de cette échéance, en raison des frictions opposant les parties libyennes et le risque d'une dégradation de la situation sécuritaire à n'importe quel moment. Si ces élections sont importantes, pour l'ONU qui chapeaute le processus de sortie de crise dans ce pays, elles ne sont toutefois qu'une étape pour l'ensemble des intervenants impliqués dans ce dossier. Ce pourquoi cette conférence sur l'initiative de stabilité de la Libye, une première initiative purement libyenne depuis la mise en place du nouveau gouvernement d'unité nationale au mois de mars 2021.
Et selon la cheffe de la diplomatie libyenne, Nadjla Al-Mangoush, cette conférence est "une résolution globale des problèmes dont souffrent les Libyens sur les plans sécuritaire, économique et politique". Dans son allocution dimanche dernier, Mme Al-Mangoush, a affirmé que cette Conférence vise, sur le plan sécuritaire, "à fournir le soutien politique et technique nécessaire à la consolidation du cessez-le-feu en vigueur, à accélérer la réunification de l'institution militaire, à faciliter le démantèlement des milices et leur réintégration dans les corps constitués, et faciliter le retrait de tous les mercenaires et combattants étrangers", estimant aussi qu'elle "viendra appuyer les efforts du Comité militaire mixte libyen 5+5 et les recommandations des Conférences de Berlin 1 et 2, ainsi que les résolutions du Conseil de sécurité (2570 et 2571), plaidant pour la préservation du cessez-le feu, le retrait total de tous les mercenaires étrangers, la réunification de l'institution militaire et le refus de toute ingérence étrangère".
"La Libye doit être un espace de concurrence économique positive", a soutenu Mme Al-Mangoush dans son allocution, soulignant que "la lutte contre la marginalisation et la bureaucratie sera sans répit". Pour ce qui est des objectifs attendus de cette conférence sur le plan politique, la cheffe de la diplomatie libyenne a relevé que "cette initiative vise à mobiliser les soutiens positifs nécessaires à la tenue des élections générales, à soutenir le processus de justice transitionnelle et de réconciliation nationale, à appuyer les efforts de la Haute commission électorale et à propager les valeurs de paix". Selon les médias libyens, il sera aussi question de la lutte contre l'immigration irrégulière, la Libye étant devenue un pays de transit des migrants vers l'Europe, outre le fait que le pays subit aussi cette crise et des dépassements sont enregistrés contre les migrants, dénoncent régulièrement les organisations non-gouvernementales et onusiennes.
La Conférence internationale sur la stabilité de la Libye bénéficie d'un large soutien international. Le Haut représentant de l'Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borell, a indiqué, lundi, que le soutien de l'UE sera "sans conditions" au gouvernement libyen dans son initiative sur la stabilité de la Libye" et qu'il "se poursuivra jusqu'au retour total de la paix" dans le pays. De son côté, l'Union africaine (UA) a dépêché une délégation pour prendre part aux travaux de cette réunion et émettre par la même occasion des suggestions quant au chantier de la réconciliation nationale. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui a salué l'initiative libyenne, a décidé de se faire représenter à cette conférence par son adjointe aux affaires politiques, Rosemary DiCarlo.

Lyès Menacer/Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.