4 Ans de prison pour Djamel Ould Abbès    Makri salue la politique étrangère de l'Algérie    Le FFS clashe Pedro Sanchez    Quelle place pour l'Algérie?    La nouvelle bataille de l'Algérie    Le poids de la rumeur    5 morts dans une attaque de milice à Butembo    Sept morts dans deux attaques distinctes de terroristes présumés    À la recherche du consensus    Un contrat XXL pour Ronaldo    Les joueurs en grève depuis 40 jours    La hiérarchie majoritairement respectée    Un projet dans un état comateux    L'aide de 70 millions ne suffit pas    «Prégabaline» connexion    Les savants religieux de la Kabylie    Projection de «Life Underground»    Enquête sur les familles urbaines    Le Parlement arabe salue la constitution d'une commission ministérielle présidée par l'Algérie en faveur de l'admission de la Palestine à l'ONU    Tindouf/ la guerre de libération nationale: une vision commune de la lutte contre le colonialisme    Criquets pèlerins: les efforts de l'Algérie dans la lutte antiacridienne mis en relief à Oran    Communiqué du Conseil des ministres    Oran: l'Emir Abdelkader, une personnalité militaire distinguée    Oueled Djellal: le groupe Sonatrach réalisera 5 forages et 50 unités solaires    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaine dans le secteur de Mahbes    Un journal mexicain consacre un article à la cause sahraouie    La 3e édition du Prix du président de la République de la littérature et de la langue amazighe le 12 janvier à Ghardaïa    L'ancienne journaliste du quotidien "An-nasr" Hayat Belahreche n'est plus    Cheptel avicole: mise à disposition de plus de 20 millions de doses de vaccins contre la grippe aviaire    Le Président Tebboune préside dimanche une réunion du Conseil des ministres    Port d'Alger: Saisie de 7,6 kg de cocaïne et 1,8 million DA en fausse monnaie    Agir sur les mentalités    La tentation du pouvoir    Viandes blanches: les prix bientôt plafonnés    Viandes rouges: De nouvelles mesures pour réguler le marché    Boutlélis: Des carcasses, des crânes et des abats d'ânes découverts dans une forêt    Coupe d'Algérie (32es de finale): Le MC Oran et l'US Biskra à la trappe    Bouira: Six personnes victimes d'asphyxie secourues    Parole d'homme    Coronavirus: 4 nouveaux cas et aucun décès    Coupe d'Algérie Football: la hiérarchie majoritairement respectée en 32es de finale    L'émergence de l'Algérie    Ligue 2 - Valse des entraineurs: Du nouveau au MCBOS et à l'USMH    De l'hygiène publique    Promotion de la langue amazighe : Le réalisme du HCA    En bref : le missile sur la Pologne, la Coupe du monde, Kherson    Coopération: L'Algérie annule tous les intérêts sur la dette cubaine    Doit-on abolir la peine de mort ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les avocats prônent la prudence
Ils ont dit "oui" à la rencontre avec le ministre sans suspendre leur boycott
Publié dans Liberté le 23 - 01 - 2022

Le conseil de l'Union nationale des Oordres des avocats (UNOA), qui s'est réuni, hier, en son siège sis à la Cour suprême, à Alger, a décidé de répondre favorablement à l'invitation du ministre des Finances mais sans, toutefois, surseoir au boycott des audiences entamé le 13 janvier dernier en application de la résolution de l'assemblée générale extraordinaire tenue le 8 janvier à Constantine.
"Après débat et délibération des membres du conseil, il a été décidé de répondre favorablement à l'invitation du ministre des Finances à la réunion du 24 janvier au ministère des Finances, de charger une délégation composée du président de l'Union et des présidents des Ordres des avocats pour prendre part à la réunion et de poursuivre l'application de la résolution de l'assemblée générale extraordinaire consistant en le boycott de toutes les activités judiciaires", est-il annoncé dans le communiqué qui a sanctionné les travaux du conseil de l'Unoa.
Néanmoins, cette organisation nationale des avocats a souligné dans son document que le conseil se réunira à nouveau juste à la sortie de la rencontre avec le ministre à l'effet d'évaluer ses résultats. Une rencontre à l'issue de laquelle le boycott des activités judiciaires, qui paralyse toutes les salles d'audience du pays, pourra être levé en cas de satisfaction de la revendication des robes noires, à savoir le gel ou le remplacement du nouveau régime fiscal imposé à leur corporation depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle loi de finances 2022.
Contacté, hier, Me Brahim Tayri, président de l'Unoa, a expliqué cette décision du maintien du boycott des activités judiciaires beaucoup plus par l'impossibilité de tenir une assemblée générale dans l'intervalle de temps – quatre jours seulement – qui sépare l'invitation du ministre de la réunion de ce lundi. "Le 8 janvier dernier, l'assemblée générale de l'Union a pris la résolution de boycotter toutes les activités judiciaires pour contester le nouveau régime fiscal qui fait passer le taux d'imposition auquel sont soumis les avocats de 12% à l'exorbitant taux de 54%, et cette résolution est mise en application depuis le 13 janvier.
Ce n'est que jeudi que le ministre a convié l'Union à la réunion et cette dernière est prévue pour ce lundi 24 janvier à 14h. Ce qui ne nous a pas laissé le temps de réunir l'assemblée générale, qui est constituée de 500 avocats sur tout le territoire national", nous a expliqué le président de l'Unoa. Et de souligner, toutefois, que le conseil de l'Union se réunira juste à la fin de la rencontre pour délibérer en faveur de la levée du boycott dans le cas où les résultats de la rencontre seraient jugés positifs, ou en faveur de son maintien dans le cas où la rencontre ne donnerait aucune satisfaction. "En tout cas il est impossible pour nous, avocats, de travailler avec un taux d'imposition à 54%, d'autant que l'avocat a d'autres charges lourdes qu'il doit supporter. Il est également impossible au citoyen justiciable de supporter un tel taux. C'est inacceptable !", a soutenu Me Brahim Tayri.
Pour sa part, Me Salah Brahimi, le président de l'ordre des avocats de Tizi Ouzou et néanmoins membre du conseil de l'Union nationale, nous a expliqué que "le boycott est maintenu jusqu'à nouvel ordre et ce nouvel ordre nous l'aurons lundi après la réunion qui aura lieu à 14h au siège du ministère des Finances". "Le conseil se réunira après la rencontre avec le ministre et c'est selon les résultats de cette dernière que les décisions seront prises. Des décisions qui seront annoncées par voie de communiqué", a affirmé Me Brahimi, qui rappelle que l'idéal souhaité par tous les avocats reste l'application du principe de la retenue à la source et, à défaut, le retour à l'ancien régime.
"La balle est en tout cas dans leur camp", soutient Me Brahimi, qui espère voir cette situation réglée définitivement pour ne pas y revenir l'année prochaine. "Cela d'autant qu'il y a du pain sur la planche qui nous attend en matière des libertés et de l'instauration du vrai Etat de droit, pourquoi pas, un jour", conclut ce membre du conseil de l'Union nationale des ordres des avocats.

Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.